Robo Brain est un référentiel accessible dans le cloud qui permettra aux robots d'apprendre de nouvelles tâches à partir de vidéos ou d'images.

L'Image du jour

Robo Brain est un référentiel accessible dans le cloud qui permettra aux robots d'apprendre de nouvelles tâches à partir de vidéos ou d'images.

Start-up 2014, les nouveaux maîtres de la Silicon Valley

Dernier Dossier

Start-up 2014, les nouveaux maîtres de la Silicon Valley

En juin dernier, nous étions de retour à San Francisco et dans la Silicon Valley avec une dizaine de journalistes européens pour la quinzième édition ...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

ESPACE PARTENAIRE

Webcast

FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

Linkedin enrichit son moteur de recherche

Crédit Photo: D.R

Crédit Photo: D.R

Avec le développement des contenus sur le réseau social professionnel, Linkedin a apporté plusieurs évolutions à son moteur de recherche. Celui-ci se veut plus intelligent et plus rapide.

Les modifications apportées par Linkedin à son moteur de recherche doivent permettre aux membres de trouver plus facilement des informations sur les emplois, les groupes, les entreprises et les autres professionnels. Ces dernières années, les contenus du réseau social pour les professionnels ont beaucoup augmenté en volume et se sont beaucoup diversifiés.

Lancé en 2003, l'objectif initial de Linkedin était de fournir aux professionnels un espace où déposer leur curriculum vitae et leurs cursus de carrière, et de nouer des liens avec leurs pairs et collègues. Mais le site est progressivement devenu plus interactif et abrite un référentiel qui dépasse largement celui des profils individuels.

Ainsi, près de 3 millions d'entreprises ont mis en place une page au nom de leur société, plus de 1,5 million de groupes ont été créés. Le site s'est aussi enrichi d'une section emplois, et les membres peuvent poster et partager des commentaires et des liens vers des articles. Il n'est donc pas surprenant que Linkedin cherche à améliorer son moteur de recherche, lequel affichait 5,7 milliards de requêtes l'an dernier.

Un moteur plus riche, mais avec quelques lacunes

Jusqu'à présent, les membres de Linkedin devaient effectuer des requêtes sectorielles distinctes, par groupes, entreprises, emplois et autres, mais le récent moteur de recherche est plus ouvert. « Maintenant, il suffit de taper sa requête dans la case de recherche et l'on a une page de résultats dans laquelle s'affichent les contenus récupérés dans l'ensemble du réseau social, aussi bien les personnes, que les emplois, les groupes et les entreprises », a déclaré dans un blog Johnathan Podemsky, chef de produit chez Linkedin. Mais les utilisateurs peuvent toujours effectuer leurs recherches par secteur s'ils le souhaitent.

Le moteur de recherche de Linkedin gère la saisine automatique et fait des suggestions pour aider les gens à affiner les termes de leur requête. En outre, le moteur va enregistrer les requêtes effectuées par les membres, de façon à « apprendre » et à fournir des résultats plus pertinents. Les utilisateurs pourront aussi enregistrer leurs requêtes de recherche et être alertés dans le cas où celle-ci donne d'autres résultats ou si elle est modifiée. L'option de recherche avancée s'est également enrichie de filtres de recherche. Parmi ceux-ci, on trouve par exemple « localisation », « entreprise » et « école ».

Cependant, le moteur de recherche n'inclut pas encore le contenu du site SlideShare de Linkedin, utilisé chaque mois par environ 60 millions de visiteurs pour télécharger, partager, évaluer et commenter principalement des présentations de diapositives, mais aussi des documents, des vidéos et des webinaires. Par ailleurs, les améliorations de recherche ne concernent que le site principal, et pas les applications mobiles, « mais l'entreprise y travaille », selon un porte-parole.

 

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
Publicité
Publicité