Une trentaine de sociétés dont HTC et Sequoia Partners ont créé une alliance au capital de 10Md$ pour investir dans la réalité virtuelle et augmentée.

L'Image du jour

Une trentaine de sociétés dont HTC et Sequoia Partners ont créé une alliance au capital de 10Md$ pour investir dans la réalité virtuelle et augmentée.

French Tech : Effet pschitt ou vrai accélérateur

Dernier Dossier

French Tech : Effet pschitt ou vrai accélérateur

De la French Touch à la French Tech, c'est le message que Bpifrance a souhaité faire passer aux 30 000 visiteurs (startups, entrepreneurs, PME, ETI, g...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
2
Réagissez Imprimer Envoyer

Oracle recrute 1 400 commerciaux cloud en EMEA

Oracle va renforcer ses équipes commerciales dédiées au cloud de 1 400 personnes en EMEA. (crédit : D.R.)

Oracle va renforcer ses équipes commerciales dédiées au cloud de 1 400 personnes en EMEA. (crédit : D.R.)

Afin de soutenir l'expansion de ses activités cloud, Oracle compte recruter 1 400 collaborateurs en Europe, Moyen-Orient et Afrique. Un investissement dans des centres de ventes cloud à Amsterdam et au Caire sont également prévus.

Oracle a annoncé le recrutement de 1 400 collaborateurs afin de renforcer ses équipes de ventes dédiées à ses solutions cloud en Europe Moyen-Orent Afrique (EMEA). Les postes à pourvoir sont basés dans les Pays-Bas (Amsterdam), L'Egypte (Le Caire), le Moyen-Orient (Dubai), l'Irlande (Dublin), l'Espagne (Malaga) et la République Tchèque (Prague). Contacté par la rédaction sur l'absence de recrutements de forces de ventes cloud en France, Oracle n'a pour l'heure pas répondu à notre demande. En termes de niveau d'expérience, les profils recherchés sont à la fois des personnes ayant de 2 à 3 ans d'expérience que des commerciaux seniors très expérimentés.

Aux côtés de ces recrutements, Oracle indique également en profiter pour investir dans deux nouveaux centres de ventes cloud à Amsterdam et au Caire.

Article de

COMMENTAIRES de l'ARTICLE2

le 19/01/2016 à 14h09 par Visiteur7794 :

Mais oui , c'est ça ahmed ...
Ton discours anti-oracle n'est pas partial et ça se voit immédiatement . tu es sur d'etre "indépendant" ? Ils n'ont pas voulu de toi chez oracle , c'est ça ? Pauvre garçon .
En plus , je ne sais pas d'ou tu sors tes infos mais c'est faux . Oracle a fait du cloud avant meme que ça s'appele comme ça . Et sache que le CRM et le RH sont une toute petite partie des activités qui peuvent etre mis dans le cloud .
Et puis , il me semble que tout oublie un autre petit détail au passage : Salesforce et les autres acteurs du cloud utilisent quasiment tous de la techno oracle . C'est quasiment incontournable . D'ailleurs , salesforce a été fondé par un ancien d'oracle .
Mais bon , je perds mon temps à te convaincre , là . Ton opinion est faite .

Signaler un abus

le 18/01/2016 à 12h58 par Ahmed Limam (Bloggeur LMI) :

Ce qui compte c'est la qualité, et non la quantité. Oracle, comme les autres dinosaures de l'informatique, n'arrivent pas à attirer les jeunes talents.Les plus brillants préfèrent aller chez les starts ups, ou les sociétés natives du cloud telles que Workday ou Salesforce que d'aller s'enterrer dans une multinationale à la bureaucratie étouffante et où le cloud représente à peine 5% du chiffre d'affaires. Seuls les médiocres vont ou restent chez ces papys de l'informatique.

De plus, il faut aussi avoir quelque chose à vendre pour ces commerciaux. Sans vision et avec des produits médiocres, on ne vend pas grand chose (ce qui explique pourquoi les ventes cloud d'Oracle ne décollent pas.) Question vision, c'est la cacophonie la plus absolue. Pendant des années Larry Ellison et Oracle (les deux sont interchangeables) nous ont dit que le cloud ça n'existerait jamais, que personne n'irait mettre ses données ou utiliser un logiciel non hébergé chez soi. Puis, contredit par la réalité, Oracle a changé son discours en assaisonnant ses offres de cloud par-ci et cloud par-là. Puis on nous a dit, qu'en fait, on pouvait aussi faire du cloud à la maison. Les clients qui, comme tout le monde, préfèrent la clarté et la cohérence, sont allés ailleurs. Vision erratique, produits médiocres - logique? UBS, la grande banque suisse, pour ne donner qu'un exemple, a passé des années pour mettre en place Fusion. Avec des résultats bien maigres.

CONSTAT: il y a exactement 10 ans, Oracle rachetait Siebel, leader du CRM, et finalisait le rachat de PeopleSoft, leader incontesté des logiciels RH. Aujourd'hui, le CRM est dominé par Salesforce, pur cloud, et le leader incontesté de la RH est devenu Workday qui venait juste de naître il y a 10 ans avec quelques salariés et quelques millions de fonds investis (Oracle a plus de 100.000 salariés et un chiffre d'affaire proche de plus de 30 milliards). Oracle continue de traire la vache à lait que représente l'activité base de données pour subventionner le cloud mais, comme vous le voyez, il ne suffit pas de jeter de l'argent après un problème, ou recruter à tour de bras, pour le régler.

L'expérience montre que les seules entreprises qui réussissent dans le cloud sont les natives du cloud, celles qui l'ont dans leur ADN depuis le départ. Pour les dinosaures, l'avenir est, hélas, l'extinction.

Ahmed Limam
Consultant indépéndant,Systèmes d'information
Paris

Signaler un abus

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

35 ans
15 Octobre 1990 n°428
Publicité
Publicité
Publicité