Le Privacy Shield, l'accord sur le transfert de données entre l'Europe et les États-Unis, est revendiqué par 200 entités commerciales, dont Microsoft.

L'Image du jour

Le Privacy Shield, l'accord sur le transfert de données entre l'Europe et les États-Unis, est revendiqué par 200 entités commerciales, dont Microsoft.

Silicon Valley 2016 : Cap sur l'innovation technologique (2e partie)

Dernier Dossier

Silicon Valley 2016 : Cap sur l'innovation technologique (2e partie)

En juin dernier, nous avons passé un peu de temps à San Francisco et dans la Silicon Valley avec une dizaine de journalistes européens pour les derniè...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

Protection de la vie privée : Twitter primé, Foursquare et Skype dénoncés

L'Electronic Frontier Foundation a examiné les politiques de 18 entreprises majeures du monde Internet en matière de protection des données personnelles. Au tableau, des fournisseurs de messagerie, des FAI, des fournisseurs de cloud, et bien évidemment des réseaux sociaux. Le but ? Déterminer le degré d'engagement de ces compagnies dans la défense de la vie privée de leurs utilisateurs.

Twitter a beau compter plus de 500 millions d'utilisateurs, le deuxième réseau social au monde vient de prouver qu'il était possible de protéger la vie privée de chacun de ses utilisateurs. Dans l'enquête annuelle de l'Electronic frontier Foundation, le site de micro-blogging obtient 3,5 étoiles sur 4. Sonic.net, fournisseur d'accès et opérateur de télécommunication et pour la première fois dans le classement, était quant à lui le seul à obtenir les 4 étoiles.

Pour parvenir à ces conclusions, l'EFF a examiné les politiques Internet de 18 entreprises majeures dans le monde des communautés web afin de déterminer si elles s'engagent publiquement aux côtés de leurs utilisateurs lorsqu'un gouvernement - américain notamment - cherche à accéder aux données personnelles de ces derniers. Les conditions de service, les politiques de confidentialité et le cas échéant les guides d'application de la loi ont ainsi été passé au crible. L'EFF a par ailleurs mis en valeur les entreprises ayant accompagné leurs utilisateurs devant les tribunaux pour les défendre. Leur appartenance à la coalition Digital Due Process, qui s'emploie à faire évoluer la loi sur ces questions, a elle aussi été mise en valeur. "Une fois nos conclusions établies, nous avons contacté chacune des sociétés pour leur donner l'occasion d'y réagir et de nous fournir des preuves de l'amélioration des pratiques et de la politique de l'entreprise" précise le rapport. "Ces critères ne sont pas les seuls moyens qu'une société a pour accompagner au mieux ses utilisateurs, évidemment, mais ils sont importants et publiquement vérifiables" précise le texte.

Les critères du classement EFF


- L'engagement public de l'entreprise à informer ses utilisateurs lorsque leurs données sont recherchées par le gouvernement.

Pour obtenir une étoile dans cette catégorie, les entreprises doivent s'engager à informer les utilisateurs lorsque leurs données sont demandées par le gouvernement, à moins d'une interdiction par la loi comme avec le Patriot Act. Cela donne pourtant aux utilisateurs la possibilité de se défendre contre les exigences du gouvernement concernant leurs données. 

- La transparence sur le moment et la fréquence à laquelle les sociétés mettent les données d'un utilisateur à disposition du gouvernement. 

Cette catégorie comprend deux parties. Les entreprises obtiennent une demi-étoile si elles publient des statistiques sur la fréquence de mise à disposition de données aux gouvernements.
Elles peuvent en outre en obtenir une autre si elles rendent publiques toutes les politiques adoptées au sujet du partage de données avec le gouvernement, tels que des guides pour l'application des lois. 

- La lutte pour le respect de la vie privée et les droits des utilisateurs devant les tribunaux. 

Pour être reconnues dans cette catégorie, les entreprises doivent s'être illustrées dans la défense d'un de leurs utilisateurs devant les tribunaux. "Toutes les entreprises ne sont certes pas forcément amenées à le faire, mais celles qui le font méritent une reconnaissance spéciale" précise le rapport.

- Le combat pour la défense de la vie privée des utilisateurs devant le Congrès américain.
 
Les entreprises obtiennent une étoile dans cette catégorie si elles soutiennent les efforts de modernisation des lois sur la vie privée électronique et la défense des utilisateurs à l'ère numérique par la participation à la coalition Digital Process raison.

Foursquare obtient un zéro pointé

Si certaines compagnies, à l'image de Twitter, Facebook ou Google, ont su progresser par rapport au classement de l'année dernière, d'autre ne semblent pas prêter attention aux problématiques dénoncées. L'EFF, souligne par exemple la question de l'accès par le gouvernement US aux données de géo-localisation émises par les smartphones et les tablettes à travers des fournisseurs de services tels que Foursquare ou Loopt. Si Loopt obtient une étoile pour faire parti de la Digital Due Process Coalition, Foursquare n'en obtient aucune.

"J'aimerais observer une amélioration pour les entreprises proposant des technologies de suivi" a déclaré Cindy Cohn, responsable de l'Electronic Frontier Foundation. "Les internautes commencent à peine à comprendre ô combien nous sommes faciles à suivre. Et ceux qui en sont les plus conscients, ce sont les gouvernements".

Cindy Cohn n'a pas manqué de souligner à quel point Twitter était une référence en terme de protection des utilisateurs. "Ils sont les chefs de file" a t elle déclaré.
Récemment, Twitter a d'ailleurs déposé une motion auprès de la Justice afin de faire annuler une ordonnance du tribunal qui oblige le réseau social à mettre à disposition les détails du compte d'un utilisateur ainsi que ses communications suite à son appartenance avec le mouvement Occupy Wall Street.





Article de

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
Publicité
Publicité