Advertisement
Une trentaine de sociétés dont HTC et Sequoia Partners ont créé une alliance au capital de 10Md$ pour investir dans la réalité virtuelle et augmentée.

L'Image du jour

Une trentaine de sociétés dont HTC et Sequoia Partners ont créé une alliance au capital de 10Md$ pour investir dans la réalité virtuelle et augmentée.

French Tech : Effet pschitt ou vrai accélérateur

Dernier Dossier

French Tech : Effet pschitt ou vrai accélérateur

De la French Touch à la French Tech, c'est le message que Bpifrance a souhaité faire passer aux 30 000 visiteurs (startups, entrepreneurs, PME, ETI, g...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
2
Réagissez Imprimer Envoyer

Purism veut lancer un PC portable 100% libre

Purism a lancé une campagne de crowdfunding pour assurer le financement de son projet Librem 15..

Purism a lancé une campagne de crowdfunding pour assurer le financement de son projet Librem 15..

Le Librem 15, l'ordinateur portable conçu par Purism, doit permettre de contourner le verrouillage du firmware et de démarrer « librement » sa machine sans vérification de signature au moment du boot. La campagne de financement communautaire lancée par le concepteur sera prolongée jusqu'à fin janvier.

En général, à cause du firmware inscrit dans les profondeurs du hardware, il n'est plus possible de faire tourner une obscure distribution Linux sur un ordinateur portable récent doté d'un bios UEFI. Mais, tout pourrait changer avec le Librem 15 de Purism. En effet, le portable « libre » de Purism sera la première machine à intégrer un processeur Intel récent indépendant des firmwares propriétaires capable de démarrer sur l'OS de son choix. Mais, cela ne résout pas tous les problèmes : en effet, avant de démarrer une machine où Linux a supplanté Windows, le portable vérifie au préalable la signature numérique du firmware. Or ces boîtes noires de binaires sont totalement inaccessibles. Pour des raisons de sécurité, le firmware est gravé dans la puce et celle-ci recherche toujours la bonne signature numérique pour lancer le boot.

Mais, pendant la phase de développement du portable Open Source Librem 15, Purism a découvert que la vérification de la signature du firmware par la CPU était gérée par la carte mère et qu'il était possible de passer outre cette étape en changeant sa programmation. Tout cela n'a rien d'une conspiration pour détourner les ordinateurs portables intégrant des puces Intel. Simplement, personne n'avait étudié la question d'aussi près. L'arrivée d'un ordinateur portable avec un processeur plus « ouvert » a été saluée par la Free Software Foundation, qui pousse l'Open Source partout où elle peut. « Passer outre la vérification de la signature est une étape importante. Même si ce contournement ne permet pas d'accéder au code du firmware et de le remplacer par un code Open Source, on peut dire que les utilisateurs pourront vraiment avoir le contrôle du firmware », a déclaré dans un communiqué Richard Stallman de la Free Software Foundation.

Des changements dans le design, mais pas dans l'idéologie 

« Nous n'avons pas envisagé de mettre une puce AMD », a précisé pour sa part le CEO de Purism, Todd Weaver, dans une interview accordée à nos confrères de PCWorld. En effet, même si, à un moment donné, le fondeur de Sunnyvale s'était prononcé pour l'ouverture du code source du firmware, l'été dernier il a finalement décidé de conserver un code binaire unique pour son firmware, incitant Purism à se rapprocher d'Intel, plus disposé à ouvrir son code source. Todd Weaver a même affirmé qu'il avait intégré un processeur Intel sans firmware propriétaire dans un ordinateur portable. Certes, ce serait une vraie première depuis le processeur Core d'origine, mais il reste encore de nombreuses étapes à franchir pour supprimer tous les verrous propriétaires. Et même si le processeur d'Intel était « ouvert », il reste à la communauté Open Source à écrire son propre firmware de substitution, une opération qui ne devrait prendre que quelques mois. « J'ajoute que le firmware des SSD est aussi verrouillé », a déclaré le CEO de Purism.



Difficile de sélectionner les composants micro d'un PC portable ouvert.

Purism a déjà apporté des modifications à son design original, celui pour lequel elle a lancé une levée de fonds communautaire il y a un mois environ. En effet, depuis le début de la campagne, le concepteur a remplacé la carte graphique Nvidia par un circuit Iris Pro d'Intel. En effet, les développeurs QubesOS voulaient un CPU particulier pour la visualisation VT-d et VT-x, et la carte vidéo de Nvidia ne pouvait pas travailler en mode hybride. Todd Weaver a également expliqué que la puce graphique Nvidia ajoutait un autre binaire fermé, ce qui était incompatible avec cette machine résolument Open Source. Il a aussi précisé que Purism proposera en option un Librem 15 avec une dalle 4K.

Un cout plus élevé que chez Dell ou Lenovo

Le coût du Librem 15 a été pointé du doigt par certains. En effet, par rapport à un ordinateur portable courant, le portable « libre » de Purism s'avère beaucoup plus cher. Mais pour Todd Weaver, comparativement aux volumes de Dell ou Lenovo, le niveau de production du Librem 15 ne permet pas de réduire les coûts. « Ce serait un miracle si nous pouvions obtenir des tarifs aussi compétitifs pour des volumes qui n'ont rien à voir avec la production de masse. Par contre, le fabricant accepte de reprogrammer la carte mère et autorise le CPU à exécuter des binaires non signées ».

Au départ, la levée de fonds pour le Librem 15 devait être clôturée en décembre, mais le CEO de Purism a annoncé que l'opération serait peut-être prolongée jusqu'à la fin janvier, date prévue au calendrier initial. Selon lui, le financement du Librem 15 ne devrait pas poser de problème : « Souvent, les soutiens se manifestent à la fin des campagnes de crowdfunding », a-t-il déclaré. Pour la plupart des utilisateurs, peu importe si leur machine tourne sous Windows ou OS X, à partir du moment où ils font confiance au système de leur choix et ils n'ont aucun intérêt à acheter un ordinateur « ouvert ». Par contre, pour les utilisateurs qui veulent avoir un accès le plus complet possible au code de leur machine, c'est un grand pas en avant. Même si le Librem 15 ne parvient pas à collecter le financement nécessaire, la découverte par Purism, que le firmware propriétaire n'est plus obligatoire sur un ordinateur portable, devrait ouvrir la voie à de futurs modèles de portables Open Source.

COMMENTAIRES de l'ARTICLE2

le 22/12/2014 à 10h52 par keynux (Membre) :

La société Keynux (société française de surcroît) commercialise depuis bientôt 15 ans des ordinateurs portables assemblés sur mesure, équipés des dernières technologies disponibles sur le marché et 100% compatibles Linux (Ubuntu, Debian, Fedora, LinuxMint, etc.) Les produits Keynux sont proposés au choix sans système d'exploitation ou avec Linux, Windows ou un multiboot Linux + Windows et nous ne comprenons pas en quoi la démarche de la société Purism est novatrice. Contrairement à ce qui est écrit dans cet article, dans la plupart des BIOS récents il est possible de désactiver l’UEFI et ces BIOS n’interdisent en aucune manière l’installation d’une distribution Linux. Les problèmes se situent en général ailleurs et principalement dans la prise en compte de la technologie nVidia Optimus.

Signaler un abus

le 20/12/2014 à 10h40 par Kilimandjaro (Membre) :

Il y a arnaque claire et nette à partir du moment où la machine est vendue en tant que compatible PC tout en étant verrouillée à un OS privateur de liberté. Il serait temps que la DGCCRF fasse son boulot car ce procédé est clairement une tromperie sur la marchandise.

Signaler un abus

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

35 ans
15 Octobre 1990 n°428
Publicité
Publicité
Publicité