Le personnel d'IBM Nice et Paris a voté en assemblée générale une grève d'une semaine, reconductible par tranche de 24 heures

L'Image du jour

Le personnel d'IBM Nice et Paris a voté en assemblée générale une grève d'une semaine, reconductible par tranche de 24 heures

Cybersécurité : quels outils pour contrer les nouvelles menaces

Dernier Dossier

Cybersécurité : quels outils pour contrer les nouvelles menaces

Les événements récents autour du ransomware Locky et du vol massif de données du cabinet panaméen Mossack Fonseca dans l'affaire des « Panama Papers »...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

STMicroelectronics supprime 1 400 emplois dont 430 en France

En France, les suppressions de postes annoncés ce mercredi par STMicroelectronics auront lieu dès cette année. (crédit : D.R.)

En France, les suppressions de postes annoncés ce mercredi par STMicroelectronics auront lieu dès cette année. (crédit : D.R.)

Le fabricant franco-italien de semiconducteurs STMicroelectronics a annoncé l'abandon progressif de sa division décodeurs numériques et la suppression de 1 400 postes dans le monde, dont 430 en France, via un plan de départs volontaires. Les réductions d'effectifs auront lieu dès cette année.

STMicroelectronics a annoncé mercredi qu'il prévoyait d’arrêter progressivement son activité de fabrication de décodeurs numériques Digital Product Group (DPG), chroniquement déficitaire. En conséquence, le fabricant de semiconducteurs va procéder à un réalignement global de ses effectifs qui pourrait affecter environ 1 400 salariés dans le monde, dont 430 en France via un plan de départs volontaires. 670 postes seront également supprimés en Asie et environ 120 aux Etats-Unis, a précisé le groupe franco-italien dans un communiqué. 1 100 postes seront supprimés au niveau mondial dès cette année, dont 150 en France. Seuls, 600 collaborateurs seront maintenus dans l'entreprise et réaffectés à d'autres activités.

« Auourd’hui nous annonçons l’arrêt du développement de nouvelles plateformes et de produits standard pour les set-top-box [décodeurs numériques] et les gateways [passerelles] domestiques », a indiqué Carlo Bozotti, PDG de STMicroelectronics dans un communiqué. « Cette décision difficile est en adéquation avec notre stratégie qui consiste à n’opérer que des activités soutenables financièrement, et est la conséquence des pertes significatives de l’activité produits pour set-top-box au cours des dernières années dans un environnement de marché de plus en plus difficile », a-t-il ajouté. Le groupe estime que ce plan lui coûtera 170 millions de dollars (156 millions d'euros).

Un résultat net en repli de 20%

Le fabricant a également fait état ce mercredi d’un résultat net en baisse de 20% en 2015, à 104 millions de dollars, contre 128 millions sur l’exercice précédent. Le chiffre d’affaires est également en recul de 7%, à 6,9 milliards de dollars, contre 7,4 un an plus tôt, la baisse étant selon la direction limitée à 3,3% à périmètre et taux de change comparables. Pour le premier trimestre 2016, l’entreprise s'attend à une baisse du chiffre d’affaires d'environ 3% par rapport au quatrième trimestre 2015, à plus ou moins 3,5 points près et une marge brute d'environ 33%. En raison de ces mauvais résultats, le remplacement de Carlo Bozotti serait proche, selon différentes sources.

Article de

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
Publicité
Publicité