Le Privacy Shield, l'accord sur le transfert de données entre l'Europe et les États-Unis, est revendiqué par 200 entités commerciales, dont Microsoft.

L'Image du jour

Le Privacy Shield, l'accord sur le transfert de données entre l'Europe et les États-Unis, est revendiqué par 200 entités commerciales, dont Microsoft.

Silicon Valley 2016 : Cap sur l'innovation technologique (2e partie)

Dernier Dossier

Silicon Valley 2016 : Cap sur l'innovation technologique (2e partie)

En juin dernier, nous avons passé un peu de temps à San Francisco et dans la Silicon Valley avec une dizaine de journalistes européens pour les derniè...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

Tor accuse le FBI d'avoir versé 1 M$ à une Université pour le saborder

Le réseau mondial d'anonymisation des échanges The Onion Router pense que le FBI est derrière l'attaque dont il a été victime en 2014. (crédit : D.R.)

Le réseau mondial d'anonymisation des échanges The Onion Router pense que le FBI est derrière l'attaque dont il a été victime en 2014. (crédit : D.R.)

Le réseau mondial d'échanges de données anonymisées Tor accuse le FBI d'avoir versé 1 million de dollars à l'Université Carnegie Mellon pour le compromettre. En 2014, il suspectait la division CERT de cette université d'être à l'origine d'une attaque massive.

Après avoir mené son enquête, le réseau d'échanges de données anonymisées Tor a apparemment découvert le commanditaire qui se cachait derrière l'attaque massive dont il a été la cible entre février et juillet 2014. Après avoir identifié la division CERT de l'institut d'ingénierie logicielle de l'Université de Carnegie Mellon (Pittsburgh) comme étant à l'origine de l'attaque ayant notamment permis de découvrir l'identité de très nombreux utilisateurs, Tor croit maintenant savoir que le FBI est derrière tout ça. « Apparemment ces chercheurs ont été mandatés  par le FBI pour attaquer les utilisateurs de services cachés puis de passer au crible leurs données pour trouver des personnes qu'ils pourraient accuser de crimes », a fait savoir Tor dans un communiqué.

Une somme d'un million de dollars aurait même été versée par le FBI à l'Université de Carnegie Mellon, pour mener l'attaque. « Une telle action est une violation de nos croyances et lignes conductrices en termes de recherche éthique. Nous supportons fortement les recherches indépendantes sur nos réseaux et logiciels mais cette attaque franchit la ligne jaune entre la recherche et la mise en danger d'utilisateurs innocents [...] Si ce genre d'attaque faite par le FBI par le biais d'un proxy universitaire est acceptée, la protection liée au 4e amendement n'aura plus aucune signification en ligne et tout le monde risque quelque chose », selon le communiqué de presse de Tor..

Article de

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
Publicité
Publicité