Neogend permet aux gendarmes de vérifier les identités et pré-remplir en mobilité un dépôt de plainte (à droite le Lt-Colonel Olivier Langou).

L'Image du jour

Neogend permet aux gendarmes de vérifier les identités et pré-remplir en mobilité un dépôt de plainte (à droite le Lt-Colonel Olivier Langou).

La refonte du SI face à la transformation numérique

Dernier Dossier

La refonte du SI face à la transformation numérique

La meilleure façon d'illustrer la transformation numérique est d'apporter des témoignages concrets d'entreprises. C'est dans cette optique que la...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

Tribune de Théodore-Michel Vrangos : Sécurité, le réveil peut être brutal !

Tribune de Théodore-Michel Vrangos : Sécurité, le réveil peut être brutal !

On a récemment appris que Bercy aurait été victime d'une attaque informatique inédite ! Depuis le mois de décembre, plus de 150 ordinateurs ont été infiltrés par des «hackers». Cette opération d'espionnage d'une ampleur sans précédent  vient s'ajouter à la longue liste des cyber-attaques. Quelques jours auparavant, le PDG de Renault, Carlos Ghosn, demandait un audit interne des fonctions de sécurité et du système d'information du groupe automobile français, par ailleurs au centre d'une affaire juridico-médiatique sur fond d'imbroglio d'espionnage industriel et de règlement de comptes. Il est significatif que la direction d'une des plus grandes entreprises françaises se sente obligée d'annoncer par la voix de son PDG, le lancement d'un audit de sécurité.

En France, contrairement aux pays anglo-saxons ou à l'Allemagne, on constate que les grands groupes négligent trop souvent l'importance de la sécurité de l'information. Si elle figure parmi les préoccupations majeures d'un nombre croissant d'entreprises comme l'a montré l'étude 'Global Information Security Survey', publiée par Ernst & Young, il n'en demeure pas moins vrai que les budgets octroyés à la sécurité des systèmes d'information ne sont pas toujours à la hauteur des ambitions. Mettre en place une protection efficace engendre des coûts ! L'ensemble des DSI s'entend pour déclarer unanimement que la sécurité de l'information est un de leurs principaux soucis. Cependant, les ressources humaines et financières consacrées à ce poste, demeurent insuffisantes, faute de budgets ! Où plutôt, faute de considérer cette activité comme primordiale. Autre constatation. En 2008, seules 12 entreprises françaises étaient certifiées ISO 27001, la norme de sécurité IT. La France était à égalité avec l'Islande mais loin derrière le Royaume-Uni qui comptait 400 entreprises certifiées, ou le Japon avec plus de 3 000 entreprises certifiées !

Toutes les organisations sont informatisées et travaillent en réseau. L'ouverture à l'Internet, le partage des données et l'interactivité croissante ont aussi beaucoup contribué à faciliter l'accès aux informations. S'emparer des données confidentielles, personnelles ou stratégiques devient un jeu d'enfant pour certains. Pourtant, en dépit de l'expansion des pratiques liées à Internet, les mesures de sécurité ne sont pas toujours au rendez-vous, voire négligées. Et, ce n'est pas toujours une affaire d'argent. C'est le plus souvent une question de motivation stratégique et de priorité, au plus haut niveau de l'organisation !


Pour lire la suite de cette tribune de Théodore-Michel Vrangos, rendez-vous sur notre Blogs Experts

Bio express


Théodore-Michel Vrangos,
cofondateur et président d'I-Tracing, entreprise de conseil et ingénierie entièrement dédiée à la traçabilité de l'information et à la gestion de la preuve. Ancien Président de Cyber Networks, aujourd'hui BT France,  qu'il avait fondée avec Laurent Charvériat, Théodore-Michel Vrangos a démarré sa carrière en tant que IT Business Manager au sein du Groupe Générale des Eaux (Vivendi) à Paris. Master of Science en technologie de l'information de l'Université de Manchester (UK) et Ingénieur ESIEE.

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

#LMItoutneuf

lancement dans

Publicité
Publicité
Publicité