Tesla est impliqué dans un accident mortel d'un véhicule dont la conduite autonome a été activée.

L'Image du jour

Tesla est impliqué dans un accident mortel d'un véhicule dont la conduite autonome a été activée.

French Tech : Effet pschitt ou vrai accélérateur

Dernier Dossier

French Tech : Effet pschitt ou vrai accélérateur

De la French Touch à la French Tech, c'est le message que Bpifrance a souhaité faire passer aux 30 000 visiteurs (startups, entrepreneurs, PME, ETI, g...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
7
Réagissez Imprimer Envoyer

Un yacht piraté en détournant le signal GPS

Crédit Photo: D.R

Crédit Photo: D.R

Après les voitures ou les drones, c'est au tour des bateaux de luxe de faire les frais du piratage. Des étudiants ont démontré la prise de contrôle d'un yacht en pleine mer en détournant le signal GPS et ce sans déclencher l'alarme.

Une équipe d'étudiants de l'école d'ingénieur Cockrell de l'Université du Texas basée à Austin a démontré le piratage d'un yacht en pleine mer. L'opération s'est déroulée en juin dernier sur le bateau dénommé White Rose, un yacht de 65 mètres et dont les propriétaires avaient donné leur aval pour cette expérience.  Le yacht a navigué de Monaco jusqu'à l'île de Rhodes et c'est en pleine mer Ionienne que le piratage a eu lieu.

Concrètement, les scientifiques ont réussi à détourner le signal GPS du bateau. Ils ont réussi à travers un PC portable et un boîtier à usurper les signaux GPS originaux et se substituer à eux. Pour l'expérience, les étudiants étaient sur le pont du navire, mais ils affirment que cela peut marcher avec une zone de visibilité entre 2 et 3 kilomètres. La prise de contrôle est rapide et en toute transparence explique Tod Humphrey, le professeur qui a chapeauté l'équipe de chercheurs en herbe. « Nous nous sommes assurés que le brouillage des signaux originaux soit parfait et dans le même temps que l'émission de nos signaux soit perçue parfaitement par les outils de navigation du bateau », souligne le responsable dans une vidéo relatant l'attaque.

Une fois le bateau sous contrôle, les apprentis pirates ont donné l'ordre au pilote automatique de changer de direction. Le yacht a effectivement tourné sans que les instruments de navigation à bord n'indiquent une modification de cap et surtout sans déclencher les alarmes des systèmes. Tod Humphrey précise que l'expérience réalisée est aussi valable en utilisant d'autres solutions de géolocalisation comme Glonass (GPS Russe) ou Galileo (GPS européen).

Article de

COMMENTAIRES de l'ARTICLE7

le 17/08/2013 à 13h20 par Visiteur2626 :

Merci d'eviter de commenter si vous n'y connaissez rien au GPS ou Galileo, et que vous n'avez meme pas lu l'article original. C'est navrant...

Signaler un abus

le 15/08/2013 à 15h21 par john the fish (Membre) :

En effet il s'agit bien de superposition de signal au signal très faible des vrais satellites, mais comme il est précisé par un des commentateurs "Visiteur2544", autant cette manip est vraisemblable avec un GPS (technologie qui date des années 70) autant Galileo ne permettra pas cette prise de contrôle puisque dans les abonnements pro, les données seront cryptées.

Signaler un abus

le 02/08/2013 à 09h10 par Visiteur2568 :

Le signal n'est pas "détourné". Il faut comprendre que les signaux GPS (Glonass, Beidou, Galileo, etc.) sont très faibles et qu'il "suffit" de d'émettre un signal (en l'occurrence plusieurs car il a y environ une dizaine de satellites visibles à un instant donné dans cette région) pour tromper un récepteur et lui faire croire qu'il s'agit du signal réel.
C'est aussi pour ça que l'attaque ne marche que ans un rayon de quelques kilomètres.

Signaler un abus

le 01/08/2013 à 19h18 par Visiteur2562 :

Cet article n'est qu'une pâle reprise de plusieurs autres articles en anglais, quelques informations supplémentaires sont données par la video de l'université d'Austin, TX

Signaler un abus

le 31/07/2013 à 19h05 par Visiteur2559 :

"Concrètement, les scientifiques ont réussi à détourner le signal GPS du bateau"
je suis comme Cézar, je ne vois pas comment "concrètement" on détourne le signal GPS. Sans doute le signal GPS est détecté à un endroit du bateau et envoyé par un signal radio (ou wifi) vers le poste de commande, et que l'interception a lieu à ce moment.
Mais çà nous laisse sur notre faim..

Signaler un abus

le 31/07/2013 à 08h02 par Cézar (Membre) :

j'avoue humblement ne pas comprendre comment un dispositif au sol peut se substituer au signal émis par une hormoge atomique qui se déplace à la vitesse d'un satellite, base de l'agorithme de triangulation du GPS.
Ne s'agit-il pas plutôt d'une "balise électromagnétique" sorte de phare moderne, comme celles qui guident les trajectoires des avions ?

Signaler un abus

le 30/07/2013 à 20h41 par Visiteur2544 :

Attention dire que le signal Galileo peu être usurpé n'est pas entièrement vrais!
Les offres commerciale sont signé numériquement.Un bateau devrait logiquement y souscrire.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Galileo_%28syst%C3%A8me_de_positionnement%29

Signaler un abus

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

35 ans
19 Avril 1996 n°674
Publicité
Publicité
Publicité