Intel en dit un peu plus sur son projet d'informatique sans fil basé sur la technologie WiGig qui permet transfert de données et recharge sans fil.

L'Image du jour

Intel en dit un peu plus sur son projet d'informatique sans fil basé sur la technologie WiGig qui permet transfert de données et recharge sans fil.

Start-up 2014, les nouveaux maîtres de la Silicon Valley

Dernier Dossier

Start-up 2014, les nouveaux maîtres de la Silicon Valley

En juin dernier, nous étions de retour à San Francisco et dans la Silicon Valley avec une dizaine de journalistes européens pour la quinzième édition ...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

ESPACE PARTENAIRE

Webcast

FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
4
Réagissez Imprimer Envoyer

Une infrastructure cloud en Lego et Rapsberry Pi

Une partie des racks du projet Raspberry Pi Cloud Crédit Photo: DR

Une partie des racks du projet Raspberry Pi Cloud Crédit Photo: DR

Des chercheurs de l'Université de Glasgow ont construit une infrastructure cloud « de plusieurs millions de livres » avec un budget de 4 000 £ en utilisant des Lego et quelques micro-ordinateurs Rapsberry Pi.

Les informaticiens ont de l'imagination comme le montre cette expérimentation à l'Université de Glasgow. Ils ont créé une infrastructure cloud avec des Lego et des Raspberry Pi. Concrètement, ils ont placé 56 micro-ordinateurs dans des racks en Lego. Ce travail imite la conception modulaire des architectures cloud commercial.

L'objectif à travers ce test original est de permettre aux chercheurs et aux étudiants en informatique d'avoir une compréhension pratique des infrastructures cloud. Cette approche est difficile quand on travaille avec des fournisseurs clouds traditionnels, précise l'université écossaise. Elle souligne que ces mêmes fournisseurs « maintiennent secret le fonctionnement de leur système, au-delà des logiciels disponibles pour les utilisateurs finaux ».

Une initiative pour l'apprentissage des étudiants


Les docteurs Dimitrios Pezaros, Jeremy Singer, Posco Tso et David White de l'Ecole des sciences informatiques de l'Université ont développé le projet Raspberry Pi Cloud. « Pour un investissement initial de moins de 4000 livres sterling, nous avons pu construire un système basé sur Linux pour permettre aux chercheurs et aux étudiant un accès complet à une infrastructure cloud pour une petite partie du montant de son équivalent commercial », explique Jeremy Singer. Il ajoute, « nous avons utilisé 56 Raspberry Pi pour ce premier projet, mais nous pouvons en mettre plus ou moins selon les besoins ».

Pour lui, « le Raspberry Pi Cloud va donner un avantage à nos formations sur le cloud par rapport à d'autres universités, car nous pouvons maintenant offrir aux étudiants une expérience pratique avec le matériel, le logiciel et leur donner un niveau de compétences unique et utile sur le marché de l'emploi ».

Tester en réel et miser sur les puces ARM pour l'avenir du cloud


David White précise qu'auparavant l'Université s'appuyait sur des logiciels de modélisation pour comprendre comment les datacenters fonctionnaient. Avec l'infrastructure cloud construite, « nous avons aujourd'hui un lien très clair entre le matériel et le logiciel, ainsi qu'une configuration très similaire pour voir la façon dont les racks de serveurs fonctionnent dans les vrais datacenters », résume le chercheur. Il conclut sur le fait que « les puces ARM présentes dans les Raspberry Pi vont être de plus en plus utilisées au sein des datacenters, car elles consomment moins d'énergie. Apprendre sur notre matériel donnera un avantage aux étudiants pour leur carrière ».

COMMENTAIRES de l'ARTICLE4

le 17/04/2014 à 11h56 par anakore (Membre) :

à quand la version playmobil ? ;)

Signaler un abus

le 19/06/2013 à 10h08 par Cyrano (Membre) :

N'en déplaise aux visiteurs, ça remet au goût du jour l'esprit hacker au sens « bidouilleur » du terme, on expérimente, on teste avec ce qu'on a sous la main et à la condition que ce soit accessible, au moins financièrement. Si leur bricolage fonctionne, j'ai quelques raisons de croire que ces gens-là en entreprise avec du matériel plus conventionnel ne seront pas pris au dépourvu devant des difficultés techniques. Je trouve ça plutôt réjouissant, ça rappelle les débuts de S. Brin et L. Page montant un de leur tout premier serveur à Stanford avec des légos pour mettre en oeuvre leur première version de Google. :)

Signaler un abus

le 15/06/2013 à 17h19 par Visiteur2085 :

Faux, c'est une équipe d'universitaire avec Cox qui ont réalisé ça. Et deuxième erreur, ça n'avait rien à voir avec du "cloud". Le projet était orienté "supercalculateur" bon marché.

Le hoax du pére et du fils vient juste d'une photo ou le fils apparait près du "supercalculateur".

Signaler un abus

le 13/06/2013 à 11h22 par Visiteur2057 :

Un mec (Simon Cox) avait déjà fait ca avec son fils, ils en avaient monté 64.

Signaler un abus

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
Publicité
Publicité