Google a affiné la précision de sa mosaïque terrestre sur Earth et Maps avec Landsat 8. Ci-dessus, la ville de New York, avant et après.

L'Image du jour

Google a affiné la précision de sa mosaïque terrestre sur Earth et Maps avec Landsat 8. Ci-dessus, la ville de New York, avant et après.

French Tech : Effet pschitt ou vrai accélérateur

Dernier Dossier

French Tech : Effet pschitt ou vrai accélérateur

De la French Touch à la French Tech, c'est le message que Bpifrance a souhaité faire passer aux 30 000 visiteurs (startups, entrepreneurs, PME, ETI, g...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

Web 2.0 : les DRH restent à la traîne

Crédit: D.R

Crédit: D.R

Une étude mondiale réalisée par Cap Gemini auprès de 130 responsables des ressources humaines montre  que l'utilisation des outils  pour gérer les collaborateurs et assurer le partage des connaissances au sein des entreprises n'en est qu'au stade du démarrage. La raison invoquée est qu'ils n'ont pas réussi à transformer leurs habitudes de travail.

Les responsables des ressources humaines tardent à utiliser les outils issus du web pour gérer leurs équipes ou pour partager les connaissances au sein de  leurs entreprises. Tel est l'un des enseignements du baromètre Baromètre RH 2013  réalisé par Capgemini Consulting entre les mois de mars et d'avril auprès  de DRH de plus de 130 entreprises en Europe et en Amérique du Nord,  Pour établir ce constat, Capgemini s'est appuyé sur un modèle développé en collaboration avec le Massachusetts Institute of Technology (MIT) qui  mesure le degré de maturité numérique. Celui-ci montre que 75% des entreprises commencent seulement à utiliser les réseaux sociaux pour réaliser leurs recrutements et qu'une même proportion rechigne carrément à s'appuyer sur ces médias sociaux. Leur utilisation se limite à quelques publicités postées sur des sites Internet, les DRH optant pour des outils de recrutement en ligne rudimentaires intégrés au système RH. Ainsi,  seulement 6% des sondés ont recours aux plates-formes communautaires pour interagir avec des candidats potentiels sur le web ou pour renforcer leur marque employeur.

Augmenter la communication entre les équipes

En outre, les objectifs d'investissement des responsables RH ont changé par rapport à l'an dernier  L'apprentissage et le développement des compétences est en retrait comparé à 2012, mais il figure toujours dans le top 5. La majorité des entreprises ont recours à de la formation dans des salles de cours en face-à-face, à du e-learning et à des webminars. D'un point de vue  général, l'enquête montre  que les entreprises qui utilisent actuellement le web 2.0 et les plates-formes numériques le font pour monter des forums, animer des groupes de discussion ou des blogs. L'objectif est d'encourager les employés à partager des connaissances, des informations ou des expériences entre eux. L'absence de culture organisationnelle constitue la principale raison pour laquelle les départements RH ne s'équipent pas d'outils numériques. En conséquence, près de 50% des DRH reconnaissent qu'ils doivent travailler sur cet aspect pour pouvoir accroître la communication entre les collaborateurs et qu'ils doivent apprendre à mieux connaître les nombreuses possibilités et avantages que ces solutions sont capables de générer.

Si près de 60% des directions des ressources humaines se sont dotées d'outils technologiques permettant d'utiliser des canaux comme les outils mobiles, 40% estiment que les solutions numériques offertes sont insuffisantes. La moitié constate par exemple que celles-ci ne supportent par leurs processus de bout en bout, qu'il n'y a pas assez de fonctions intégrées et qu'elles ne sont pas capables d'améliorer l'expérience  employés. Enfin, l'insatisfaction de certains est reflétée par la volonté affirmée par près de 50% des organisations RH de changer leurs systèmes IT partiellement ou complètement.

Article de

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

35 ans
21 Juin 1996 n°683
Publicité
Publicité
Publicité