Advertisement
Pour développer des voitures autonomes capables de communiquer entre elles, Audi, BMW et Daimler ont fondé la 5G Automotive Association avec le concours de partenaires IT.

L'Image du jour

Pour développer des voitures autonomes capables de communiquer entre elles, Audi, BMW et Daimler ont fondé la 5G Automotive Association avec le concou...

Les Fintech bousculent la finance

Dernier Dossier

Les Fintech bousculent la finance

Quelque 4 000 Fintechs existeraient dans le monde, sûrement une faible minorité d'entre elles subsistera dans les trois ans. Une chose est sûre, depui...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

Web Médecin: historique des actes sous contrôle

Web Médecin: historique des actes sous contrôle

La Cnam lance un service qui permet aux praticiens de consulter l'historique des soins prescrits et des remboursements. Une mesure que certains considèrent comme un outil de contrôle.

En juin dernier, Roselyne Bachelot-Narquin, ministre de la Santé, déclarait à nos confrères du Monde que le DMP, le Dossier médical personnel, qui devrait théoriquement voir le jour en 2008, était « au point mort ». De fait, la ministre s'était engagée à « le relancer très vite ». Ce n'est peut-être pas un hasard si l'assurance maladie a annoncé le lancement d'une mesure qui permettra aux praticiens d'accéder à l'historique des remboursements des patients sur douze mois. Ce système est censé préserver les patients d'interactions médicamenteuses. Il pourrait également permettre de repérer les gros consommateurs de soins, quoique la Sécurité sociale dispose de ses propres contrôles. Après avoir reçu le feu vert de la Commission informatique et libertés (Cnil), le système a été testé dans quatre départements de l'Hexagone: les Yvelines, la Seine-Saint-Denis, le Val d'Oise et les Alpes-Maritimes. Quelque 3 000 praticiens se seraient déjà manifestés pour participer au système, indique la Caisse nationale d'assurance maladie qui mise sur l'inscription de quelque 20.000 intervenants d'ici au mois de novembre. Des données pas assez exhaustives Reste que le projet n'est pas une nouveauté en soi. Il y a deux ans, un prototype, plus connu sous le nom de Web Médecin, avait fait l'objet d'une présentation par la Caisse nationale d'assurance maladie. Non sans provoquer les réactions des professionnels de la santé. « Le problème de la donnée médicale, c'est son exploitabilité, souligne Christian Michaud, consultant en systèmes d'informations télémédecine. Son stockage est loin d'être suffisant. Or, les informations contenues dans Web Médecin ne sont pas assez exhaustives ni suffisamment structurées, pour être utilisables. Elles peuvent même soulever des questions, tant sur le plan juridique que médical. » Pour le consultant, ce système de mise en ligne des remboursements des patients se situe à des kilomètres du dossier médical partagé. Et considère le projet comme un système de flicage, un outil de contrôle supplémentaire au service de l'Etat.



Article de

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
35 ans
17 Octobre 1983 n°117
Publicité
Publicité