Avec l'acquisition de Titan Aerospace, <a href=Google récupère un fabricant de drones solaires pour déployer son réseau." />

L'Image du jour

Avec l'acquisition de Titan Aerospace, Google récupère un fabricant de drones solaires pour déployer son réseau.

Big data : zoom sur les usages et les applications

Dernier Dossier

Big data : zoom sur les usages et les applications

2014 devrait être une année de transition pour le big data en France. En effet, les projets se multiplient et commencent timidement à se professionnal...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

PARTNER ZONE
Nous vous proposons des espaces d'information et de services dédiés à des acteurs du marché IT. Vous y trouverez de nombreux livres blancs, vidéos, articles...

Partner Desk

Nous vous proposons, dans ces espaces, les dernières nouveautés d'une marque IT.

Webcast

FERMER

OFFRE D'EMPLOI

Découvrez chaque jour des offres d'emploi 100% IT et profitez de toute la puissance de LMI pour promouvoir votre carrière.

Accéder au site 

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 
FERMER

Flux RSS

Internet

Si vous souhaitez recevoir toute l'information "Mot Clé" de notre feed RSS, Inscrivez-vous

5271 documents trouvés, affichage des résultats 1 à 10.

Les 10 documents suivants >


(15/04/2014 13:45:03)

Google pourrait remonter les sites chiffrés dans ses résultats de recherche

Les sites web encryptés pourraient être  remontés dans les résultats de recherche de Google dans un avenir proche, selon le Wall Street Journal. Ce changement d'algorithme a été mentionné le mois dernier par Matt Cutts, ingénieur chez Google, à l'occasion de la conférence marketing SMX West. Matt Cutts est responsable de la lutte contre le spam dans les résultats de recherche et assure la liaison entre l'équipe de recherche de Google et les concepteurs de sites qui suivent les modifications apportées aux algorithmes de recherche du moteur. Des discussions internes à un stade précoce ont également eu lieu sur l'intégration de chiffrement dans les classements de l'algorithme de recherche, indique l'article du WSJ. Selon le quotidien, Il serait question d'ajouter une couche de sécurité pour les utilisateurs du web tout en incitant les entreprises à prioriser le cryptage des données.

 « Nous n'avons rien à annoncer pour le moment », a indiqué un porte-parole de Google à nos confrères d'IDG News Service. Les algorithmes de Google intègrent une gamme de signaux qui déterminent l'importance des résultats de recherche. Le fait de placer plus haut les sites chiffrés pourrait servir de signal pour alerter sur  l'importance de la sécurité, en raison des craintes sur les cyberattaques et la surveillance du gouvernement. Google a utilisé le chiffrement HTTPS, qui est conçu pour masquer le trafic circulant entre ses datacenters et les utilisateurs, pour des services tels que Gmail et Search depuis un certain temps.

Les classements élevés pourraient contribuer à attirer davantage de gens sur ces sites et à conserver leurs données en toute sécurité, si le chiffrement est efficace. Des failles récemment découvertes dans le protocole OpenSSL, une importante méthode de chiffrement très utilisée à travers le web, ont montré que certaines mesures de sécurité établies n'étaient pas des plus solides.

(...)

(15/04/2014 07:29:58)

Google rachète le fabricant de drones solaires Titan Aerospace

Avec l'acquisition de Titan Aerospace, Google récupère un fabricant de drones solaires. L'activité de cette société basée dans l'Etat du Nouveau Mexique porte notamment sur les satellites atmosphériques. La technologie qu'elle développe n'en est toutefois qu'à ses débuts et il y a de nombreux autres domaines à explorer pour la mettre à profit, ainsi qu'elle l'indique sur son site web où l'on se borne désormais à trouver un message sur son rachat par Google. Ses drones pourraient être utilisés pour fournir des connexions Internet dans des endroits distants ou aider à surveiller les dommages causés à l'environnement (déforestation, pollution par nappes de pétrole...).

La fourniture d'accès Internet dans des zones non desservies correspond au projet Loon de Google qui teste l'utilisation de ballons de haute altitude pour ce type d'usage. Mais il semble que Google n'ait pas que cela en tête. Un porte-parole du groupe californien a évoqué lui aussi des applications environnementales, sans donner davantage de détail. On peut aussi penser que ces dispositifs volant à l'énergie solaire permettront de compléter les Google Maps. Le montant du rachat de Titan n'a pas été communiqué.

Facebook voulait aussi racheter Titan Aerospace 

Google s'est déjà impliqué dans des opérations de secours d'urgence, après les tornades subies en Oklahoma l'an dernier, ainsi que lors des inondations intervenues dans le nord de l'Inde (Uttrakhand). Jusqu'à présent, il s'agissait d'aider à localiser les personnes, à faciliter la communication et à renforcer les données des cartes pour permettre l'assistance.

Amazon et Facebook s'intéressent aussi aux drones pour étendre leurs champs d'activité et explorer de nouveaux marchés. Le premier envisage de les utiliser pour livrer des colis, le second s'y intéresse pour l'accès à Internet. Facebook avait notamment des vues sur Titan Aérospace avant Google, mais les discussions entre les deux sociétés se sont apparemment interrompues, et Facebook a recruté des collaborateur d'Ascenta, un autre fabricant de drones.

(...)

(14/04/2014 10:13:23)

Les utilisateurs de Google+ plus actifs que ceux de Twitter selon Forrester

Suivre une stratégie de marketing social approprié suppose de tirer partie de chaque média ou réseau social de façon approprié. Le cabinet Forrester vient de se pencher sur le match entre Twitter et Google+ en les positionnant par rapport aux autres outils sociaux grand public (Facebook, Pinterest, Instagram...).

Si Facebook reste largement en tête des médias sociaux aux Etats-Unis avec 72% des internautes adultes l'ayant consulté dans le mois écoulé, Twitter et Google+ sont tous les deux dans un mouchoir de poche aux environs de 22%. Pinterest (18%) et Instagram (11%) sont bien derrière.

Plus d'engagement chez les utilisateurs de Google+

Le succès rencontré par les profils d'entreprises (pages Google+ et comptes corporate sur Twitter) est également très proche : pour un recrutement de 100 fans sur Twitter, il est de 90 sur Google+. Mais l'engagement penche très nettement en faveur de Google+ : un fan sur Google+ aura beaucoup plus tendance à s'engager (contribution, republication d'un contenu de la marque...) qu'un fan sur Twitter : l'activité sur le premier est le double que sur le deuxième.

L'utilisation de Google+ est également intéressante du point de vue de la génération de trafic. Le moteur de recherche Google incluse d'ailleurs les données de Google+ dans le Knowledge Graph. Malgré tout, 82% des grandes entreprises alimentent une page Facebook contre 64% seulement sur Google+. Le postage de billets est également plus intense sur Facebook que sur Google+ (une différence de56% a été notée). L'étude a été réalisée sur 50 grandes entreprises sur sept réseaux sociaux pour un total de 2536 contributions ayant généré plus de trois millions d'échanges.

(...)

(11/04/2014 10:52:34)

Fibre optique : les collectivités locales mettent l'Etat au pied du mur

« Si l'Etat ne le fait pas, les collectivités locales le feront, les textes nous le permettent, j'invite mes collègues à  réfléchir». De quoi parle ainsi Gilles Quinquenel, président de Manche Numérique mardi dernier au séminaire de la FiRIP (*) et avant lui Claudy Lebreton, président de l'Association des départements de France ? Du projet de création d'une agence pour porter le projet Très haut débit. Ce projet, annoncé par le président de la République prévoit la couverture de toute la France en fibre optique d'ici 2022. Il doit être coordonné par une agence, l'Etat devait la mettre sur pied à partir de la Mission très haut débit. Mais l'Etat ne donne plus signe de vie sur ce projet d'Agence, suscitant l'exaspération de plusieurs associations d'élus qui ont toujours été en pointe sur les sujets du haut puis du très haut débit (*).

Cette exaspération se transforme en une mise en demeure : si vous ne faites pas ce que vous avez promis, nous le mettrons en oeuvre avant l'été (**). Les collectivités locales sont d'autant plus méfiantes que personne ne leur donne d'assurance. Yves Rome, président de l'Avicca, a écrit à Arnaud Montebourg après le remaniement pour lui rappeler tout ce que les collectivités avaient fait pour développer le très haut débit. C'est par exemple plus d'un milliard d'investissements en 2013 (+120%). Elles ont fait leurs preuves.

Pour lire la suite de l'article, rendez-vous sur Réseaux & Télécoms

(...)

(11/04/2014 10:38:05)

Les médias sociaux encore peu visibles dans le marketing digital

A l'occasion du salon Stratégie Clients, le cabinet Markess a publié son étude Stratégies clients digitales et CRM face aux enjeux des médias sociaux, 2014-2016. Selon celle-ci, si les canaux traditionnels ne sont pas délaissés, les nouveaux canaux de la relation client, comme les médias sociaux, ne sont pas encore fortement intégrés.

L'amélioration de l'expérience client, avec notamment la simplification du parcours client, est la priorité des responsables de la relation client dans les prochaines années. Comme CIO l'a déjà mentionné, cela passe notamment par une amélioration significative du système d'information.

C'était attendu mais la prise en compte des outils mobiles dans le contact client reste la première priorité. Cela implique que ce chantier n'est toujours pas achevé. Les technologies de type QR Code/Tag 2D, géolocalisation, NFC, etc. ont le vent en poupe. Ces technologies doivent être utilisées d'une part pour le terminal du client lui-même (smartphone, tablette...) mais aussi pour les terminaux des vendeurs. L'étude montre également que l'ergonomie applicative doit être améliorée, notamment via l'adoption du responsive web design pour les sites web.

Une intégration perfectible des médias sociaux

Moins évident, l'e-mail reste un canal essentiel de contact client. Par contre, ce canal est profondément remanié. L'heure du spamming à tout va est bien révolue. Contextualisation, personnalisation, ciblage et interactivité sont les mots clés du marketing mail. La dimension vocale (click-to-call, web-to-call) entre dans la stratégie d'interactivité automatisée. Il en est de même de l'intégration d'outils de chat dans les sites web.

Mais l'intégration des réseaux sociaux, des communautés en ligne et autres médias sociaux est, par contre, toujours très perfectible. Moins du tiers des répondants à l'enquête de Markess ont intégré ces outils sociaux dans leurs sites web. Moins d'un cinquième des répondants intègre d'une manière ou d'une autre la connaissance clients issue des médias sociaux dans le système de gestion de la relation client. Il en résulte une permanence de gestion de la relation clients en deux silos distincts : les médias sociaux d'un côté (avec du community management) et la relation client au sens traditionnel de l'autre. La faible intégration des deux implique des frustrations de la part des clients et multiplie les coûts mais est pour beaucoup lié à la difficulté de relier les utilisateurs sous pseudonymes ou anonymes avec les clients nommés présents dans la base de données de l'entreprise.

(...)

(10/04/2014 16:15:05)

Microsoft et Inria renouvellent leur partenariat de recherche

Après 7 ans de collaboration, Microsoft et Inria rempilent pour 4 ans supplémentaires autour de plusieurs projets. Les deux protagonistes ont créé en 2006 un laboratoire commun pour développer de la recherche fondamentale en science du numérique.

Les efforts communs ont porté leurs fruits dans de multiples domaines, comme dans l'algèbre avec la démonstration du théorème de Feit-Thompson par l'équipe dirigée par Georges Gonthier. Le laboratoire a aussi contribué en 2013 à la création d'une start-up, Iconem, qui utilise des drones pour faire de la cartographie en mixant prises de vue et reconstitution 3D.

Les nouveaux enjeux du partenariat

Aujourd'hui, la signature du renouvellement du partenariat entre Microsoft et Inria porte sur 4 champs de recherche majeurs. Le premier cible les méthodes formelles, c'est-à-dire trouver des solutions mathématiques pour s'assurer qu'un logiciel est exempt de bug. Le second axera ses travaux autour du big data et du machine learning avec un focus sur les algorithmes permettant d'accélérer le temps de traitement et l'apprentissage automatique.

Le troisième enjeu est lié à la vision numérique et à l'imagerie médicale avec des projets autour des images IRM et sur le travail des médecins dans de la réalité virtuelle. Enfin, les chercheurs analyseront les liens entre réseaux sociaux et confidentialité des données pour apporter par exemple des mécanismes de réputation des abonnés.  

(...)

(08/04/2014 16:39:59)

Twitter rachète Cover qui personnalise les écrans Android

La bonne application au bon moment. C'est le slogan de l'app Cover que Twitter vient tout juste de racheter. Lancée en mode bêta en octobre dernier, elle vient remplacer l'écran d'accueil que propose Android par défaut sur les smartphones en permettant, à l'aide de raccourcis, d'accéder rapidement à l'application la plus adaptée en fonction du contexte.

Selon le moment de la journée, Cover propose une sélection différente d'apps. L'outil a déjà attiré des centaines de milliers d'utilisateurs dont Twitter, donc, qui table sur le potentiel d'Android. Avec cette acquisition, il est probable que l'app  ne sera pas maintenue sous sa forme actuelle. Dans un billet, les créateurs de Cover indiquent qu'elle restera pour l'instant sur le Play Store de Google et qu'elle bénéficiera des mises à jour sensibles. Mais ils précisent que le développement va ralentir à mesure qu'ils se concentreront sur Twitter. 

(...)

(08/04/2014 12:05:13)

Des chercheurs alertent sur une faille critique dans OpenSSL

Plusieurs spécialistes de la sécurité ont alerté les administrateurs des sites web afin qu'ils corrigent une faille importante dans OpenSSL. Cette vulnérabilité est surnommée « Heartbleed » et se trouve dans plusieurs versions d'OpenSSL, une bibbliothèque Open Source de chiffrement pour communiquer en SSL (Secure Socket Layer) ou TLS (Transport Security Layer). La plupart des sites utilise ce système de chiffrement caractérisé par la présence dans les navigateurs du symbole du cadenas. La faille a été découverte en décembre 2011, mais elle vient d'être corrigée par la version 1.0.1g d'OpenSSL publiée hier. Selon un site spécialement mis en place pour ce problème, les versions touchées vont de la 1.0.1 à 1.0.1f sauf deux exceptions, 1.0.0 branch et 0.9.8.

Si elle exploitée, cette faille ouvre la possibilité à un attaquant de surveiller toutes les informations émises entre un utilisateur et un service web ou encore de déchiffrer le trafic collecté. « Cela permet aux pirates d'espionner les communications, de voler des données directement depuis les sites ou chez les utilisateurs », souligne les chercheurs. La vulnérabilité a été découverte par trois ingénieurs de Codenicom, société spécialisée dans la sécurité, ainsi que Neel Mehta chercheur en sécurité chez Google.

Une faille touchant beaucoup de sites web


L'ampleur du problème est vaste, car de nombreux systèmes d'exploitation actuels sont soupçonnés d'intégrer une version compromise d'OpenSSL. Les chercheurs ont dressé une liste de ces OS : Debian Wheezy, Ubuntu 12.04.4 LTS, CentOS 6.5, Fedora 18, OpenBSD 5.3, FreeBSD 8.4, NetBSD 5.0.2 et OpenSUSE 12.2. Les versions « oldstable » de Debian Squeeze et Linux Entreprise Server ne sont pas touchées. Le fait qu'OpenSSL soit vulnérable impacte deux des serveurs les plus largement utilisés sur le web, Apache et Nginx. Cette bibliothèque de code est également utilisée pour protéger les serveurs de messagerie, de chat et de VPN.

Le problème, estampillé CVE-2014-0160, relève de l'absence de vérification dans l'extension heartbeat de TLS, qui permet de visualiser en clair 64 ko de mémoire sur un serveur connecté. Les attaquants peuvent ainsi obtenir des clés privés pour chiffrer ce trafic et bien évidemment déchiffrer les communications passées. Les pirates peuvent accéder à seulement 64 ko de donnés mémoires sur une seule attaque, mais ils peuvent « tenter des reconnexions et essayer de garder une liaison TLS actif pour demander plusieurs séquences de 64 ko et ainsi accroître les chances d'obtenir des informations sensibles plus complètes. », expliquent les chercheurs. Les administrateurs sont donc invités à révoquer les clés et à en éditer des nouvelles, tout en appliquant la dernière version d'Open SSL

(...)

(04/04/2014 10:46:44)

Build 2014 : Microsoft fait passer WinJS sous licence Apache 2.0

Afin d'aider les développeurs à concevoir plus rapidement des applications fonctionnant sur plusieurs plateformes, Microsoft vient de verser dans l'Open Source sa bibliothèque JavaScript WinJS qui permet de créer des contrôles de type Windows. Celle-ci est maintenant disponible sous licence Apache 2.0 sous la forme d'un projet soutenu par Microsoft Open Technologies (MS Open Tech). Son code source est accessible sur le référentiel GitHub, a indiqué l'éditeur dans un billet posté hier.

Par ailleurs, WinJS va commencer à supporter d'autres plateformes et terminaux, explique Microsoft. Les développeurs vont pouvoir l'utiliser pour concevoir des applications de type Windows pour différents environnements et navigateurs, incluant Chrome, Firefox, Android et iOS.

Tester certains contrôles en direct sur Try WinJS

Sur sa conférence Build, qui se tient en ce moment à San Francisco, jusqu'au 4 avril, Microsoft a manifesté sa volonté de faciliter le développement d'applications entre différents environnements et annoncé plusieurs mises à jour et projets susceptibles de mieux unifier l'expérience proposée sur les plateformes Windows, à la fois du côté développeurs et du côté utilisateurs. Cette migration de WinJS vers l'Open Source constitue une autre avancée.

Livré en 2011, WinJS a été au départ créé pour Windows 8 afin de pouvoir exploiter des technologies web les plus utilisées, comme HTML, CSS et JavaScript pour des applications pour Windows Phone et Windows 8 Modern. Cette bibliothèque de fichiers CSS et JavaScript était destinée à faciliter le développement des applications du Windows Store. Elle contient notamment des objets JavaScript pour gérer les opérations d'activation, d'accès au stockage et une vingtaine de contrôles tels que ListView (pour créer des listes personnalisables) , FlipView (pour afficher des éléments), Flyout (pour afficher un message requérant une action de l'utilisateur) ou PageControl (pour décrire une page).

Microsoft a déjà travaillé pour rendre certaines fonctionnalités de WinJS accessibles sur le web. Il propose aux développeurs de les visualiser en action sur le site Try WinJS, de les tester dans le navigateur qu'ils utilisent, d'éditer le code en direct et de constater le résultat obtenu.

WinJS FlipView sur Try WinJS
Un exemple du contrôle FlipView alimenté par une source de données JSON et un modèle pour créer les éléments.

(...)

(04/04/2014 10:28:18)

Lacoste étudie le comportement des acheteurs en ligne

Lancée en 1933 avec un produit emblématique, le polo classique, la marque Lacoste dispose aujourd'hui d'une large gamme de vêtements de sport, de chaussures, de parfums, de maroquinerie, de lunettes, de montres, de textiles et de bijoux. Elle est présente dans 115 pays à travers 1200 boutiques et 2000 enseignes généralistes ou spécialisées. Depuis juin 2010 en France, la marque possède également son site e-commerce propre qui a été étendu au Royaume-Uni, à l'Allemagne, à l'Autriche et à la Suisse. Or ce canal est devenu stratégique en étant le seul présentant l'intégralité de la gamme en un seul endroit. L'optimiser était donc essentiel.

Pour développer sa stratégie et surtout l'adapter aux comportements réels des consommateurs, Lacoste a choisi en février 2012 de commencer à travailler avec la société de conseil et d'édition Maxymiser. Le site collectait des données sur les comportements d'achats ainsi que les modifications pouvant être constatées d'un pays à l'autre.

Rationaliser l'acte d'achat


Par exemple, un test fait au Royaume Uni pour simplifier la procédure d'achat en supprimant certaines étapes de validation détaillée a permis d'accroître les ventes de 6,5%. La même modification testée en France a abouti à une baisse des ventes. L'étude détaillée des comportements par pays a donc permis de décider de différencier les procédures d'achats selon les pays et de renoncer au processus unique. A l'inverse, une campagne de définition de page produit a donné des résultats similaires entre les pays et la page a donc été généralisée.

L'étape en cours est de personnaliser l'expérience utilisateur en fonction du profil exact de l'internaute et pas seulement de son pays. Le coût du projet n'a pas été divulgué. Par contre, la marque revendique 8% de gain en taux de conversion en France et au Royaume Uni après une optimisation de la page produit, 3,5% en Allemagne et Autriche sur une modification du même ordre et +6,5% au Royaume Uni après optimisation du processus de vente. Le montant du panier moyen s'est également accru dans tous les pays d'un taux non-précisé.

(...)

Les 10 documents suivants >


Publicité
Publicité
Publicité