Tenir un rôle consultatif dans un conseil d'administration est une expérience qui prend de plus en plus d'importance dans la trajectoire de carrière des DSI modernes. Pour ceux-ci, c'est à la fois une façon de s'exposer à des entreprises et à des dirigeants différents, et c'est aussi un moyen de développer son esprit critique. « Le réseautage personnel et professionnel associé à l'intégration d'un conseil d'administration est formidable. Cela vous permet de faire connaître votre nom et d'être associé à d'autres organisations que l'entreprise pour laquelle vous travaillez », explique Josh Drew, directeur régional du cabinet Robert Half. « Mais c'est aussi, et surtout, parce qu'à travers la plupart de ces opportunités, les DSI peuvent avoir un impact sur leur communauté. »

Et des organisations de tous types souhaitent vivement disposer de DSI pour les guider, car les dirigeants IT apportent une valeur importante aux conseils d'administration des entreprises et des organisations à but non lucratif, à une époque où la technologie est un facteur clé de succès. « Chaque entreprise est désormais une entreprise technologique d'une manière ou d'une autre, ce qui place la technologie au premier plan pour les conseils d'administration. S'ils envisagent la mise en oeuvre de systèmes, la création de produits basés sur les données ou toute sorte de transformation numérique, ils accueilleront un DSI ou éventuellement un directeur technique », observe Sam Wallace, directeur général du chasseur de têtes Sheffield Haworth. De fait, 79 % des organisations très performantes avaient au moins un membre du conseil d'administration ayant une expérience technologique, selon l'étude 2020 Global Technology Leadership de Deloitte.

Pourtant, comme le souligne H. Michael Burgett, fondateur et président exécutif de CIO Partners, « rechercher activement une telle opportunité peut être un défi ». Bien que certains DSI puissent être recrutés pour des postes au conseil d'administration, la majorité des nominations proviennent des réseaux professionnels des dirigeants de conseil d'administration déjà en place, pointe H. Michael Burgett. Voici dix conseils pour les dirigeants IT qui cherchent à augmenter leurs chances d'obtenir de telles opportunités et de décrocher les bons rôles au sein de conseils d'administration.

1. Clarifier ses intentions

« Les nominations au conseil d'administration ne se produisent pas par accident, et on ne devrait pas décrocher un siège au conseil d'administration à l'issue d'une réunion fortuite », estime Sam Wallace, « bien que cela se produise assez souvent ».

Larry Quinlan siégeait déjà à des conseils d'administration à but non lucratif depuis deux décennies lorsque sa retraite du poste de DSI chez Deloitte en octobre lui a ouvert la possibilité d'apporter de la valeur à des conseils d'entreprises cotées, ce qui lui était interdit dans le cadre de son emploi précédent. Larry Quinlan a réfléchi à ce à quoi il voulait se consacrer après sa retraite et il a défini quelques objectifs clairs : siéger au conseil d'administration d'une entreprise cotée, où il pourrait apprendre des chefs d'entreprise et découvrir de nouveaux modèles économiques ; rejoindre le conseil d'administration d'une entreprise privée, où il aurait une relation plus intime avec ceux qui dirigent l'entreprise ; travailler avec le capital-investissement et le capital-risque, pour rester au courant des tendances technologiques ; et enfin, poursuivre le travail à but non lucratif, qui reste sa passion. « Il existe plusieurs opportunités différentes ouvertes aux leaders technologiques, et il est important de réfléchir à ce qui a du sens pour vous », conseille Larry Quinlan.

Les DSI en activité peuvent commencer par définir le type de conseil d'administration qu'ils souhaitent rejoindre - entreprise cotée, privée, organisation à but non lucratif - et pourquoi. « Si vous voulez vraiment rejoindre un conseil d'administration, vous devez travailler dans ce but », préconise Sam Wallace. « Vous avez besoin d'un CV de conseil d'administration. Vous devez savoir quelle valeur vous apportez à l'entreprise. Vous devez savoir pourquoi vous choisissez tel secteur, telle entreprise ou association. »

2. Entretenir ses relations

Pour la recherche de postes en conseil d'administration, Larry Quinlan insiste sur l'importance des relations. « Ma bio est d'une qualité raisonnablement élevée. Mon histoire est d'une qualité raisonnablement élevée. Pourtant, je crois que ce qui a fait la différence, ce sont les relations », estime Larry Quinlan. « Je n'ai obtenu aucun de mes postes en soumettant ma candidature quelque part. Je l'ai fait deux ou trois fois et je n'ai jamais eu de réponse. »

Le problème est que les DSI en fonctions peuvent être tellement pris par le service de leur employeur qu'ils peuvent oublier de regarder autour d'eux et de développer leur réseau de relations. « Toutes les interactions ne sont pas des choses qui vous distraient de votre travail quotidien, et j'aurais aimé mieux comprendre cela », note Larry Quinlan. « Les meilleures relations naissent d'expériences partagées. Vraiment nourrir celles-ci et passer du temps avec les gens, non pas parce qu'ils peuvent faire quelque chose pour vous plus tard, mais parce que ces relations en elles-mêmes font de vous une personne plus équilibrée, cela vous donne une bien meilleure perspective. »

3. Faire du réseautage ciblé

Les DSI désireux de rejoindre les conseils d'administration devraient trouver d'autres dirigeants qui siègent aux conseils d'administration pour apprendre, conseille Sam Wallace. « Partagez le fait que vous cherchez à rejoindre un conseil d'administration et expliquez pourquoi, dans quel secteur et la valeur que vous offrez », suggère-t-il, ajoutant qu'il est également important d'entrer en contact avec des recruteurs spécifiques aux conseils d'administration. « Ils n'ont peut-être pas de rôle pour vous, mais faire partie de leur réseau augmente les opportunités potentielles. »

4. Suivre son coeur

L'authenticité mène loin, aussi les DSI ont tout intérêt à cibler des institutions qui comptent personnellement pour eux. « Connectez-vous aux organisations qui vous passionnent pour comprendre si elles cherchent à étendre leur conseil d'administration », recommande Josh Drew de Robert Half. « Vous voulez pouvoir expliquer pourquoi vous êtes intéressé et ce que leur mission signifie pour vous. » Même s'il n'y a pas de siège disponible au conseil d'administration, il peut y avoir des opportunités d'offrir du temps et de l'expertise, ce qui pourrait jouer en votre faveur lorsqu'un siège se libère, ajoute-t-il.

La passion est la clé, acquiesce Larry Quinlan. « La dernière chose que vous voulez faire est d'être parachuté dans des domaines qui ne vous intéressent pas », pointe-t-il. « Assister à une réunion du conseil d'administration toute la journée en souhaitant ne pas y être est douloureux. Réfléchissez à là où vous voulez vous retrouver : avec quels types de personnes vous voulez travailler, dans quels types de secteurs et quels genres de choses vous voulez faire. »

5. Construire sa marque

Si l'objectif est de siéger à un conseil d'administration, les DSI doivent développer leur profil public. « Rédiger des articles, prendre la parole lors de conférences et assister à des événements de réseautage multidomaines peuvent tous contribuer à vous faire reconnaître comme un leader d'opinion technologique », indique H. Michael Burgett.

6. Commencer petit

Les DSI qui n'ont aucune expérience antérieure au sein d'un conseil d'administration peuvent envisager des rôles non rémunérés au sein d'organisations à but non lucratif locales comme tremplins vers de plus grandes opportunités. « Aspirer à rejoindre un conseil d'administration d'une entreprise du Fortune 1000 peut être un objectif à long terme, mais sans expérience préalable au sein d'un conseil d'administration, décrocher cette première opportunité peut être un défi », observe H. Michael Burgett. « Une autre option serait de vous impliquer dans votre communauté locale de startups technologiques et de proposer d'encadrer les jeunes entrepreneurs dans leur parcours. »

Larry Quinlan souligne l'importance de rechercher des conseils d'administration à but non lucratif, surtout pour les DSI dont le poste ne permet pas de servir des entreprises cotées et privées, ce qui était son cas chez Deloitte. Néanmoins, ces postes ne doivent pas être considérés comme de simples tremplins. « Obtenir ce premier siège au conseil d'administration est important. Mais il est vraiment important de siéger à des conseils d'administration à but non lucratif parce que vous êtes passionné par l'organisation, pas parce que vous voulez l'ajouter à votre CV », explique Larry Quinlan, qui s'épanouit en travaillant dans les conseils d'administration de NPower, qui aide les vétérans militaires et de jeunes adultes issus de communautés mal desservies à se lancer dans des carrières numériques, et de KIPP Miami Public Schools, qui gère des écoles gratuites, publiques et à inscription libre dans Liberty City à Miami. « Si vous regardez le travail miraculeux que font certaines de ces organisations, le simple fait d'aider l'organisation est la plus grande récompense que vous puissiez avoir », affirme-t-il

7. Ne pas craindre de dire non

Avoir un siège au conseil d'administration pour avoir un siège au conseil d'administration finira par être une proposition perdante pour les membres du conseil d'administration et l'organisation. Larry Quinlan, qui siège maintenant à plusieurs conseils d'administration d'entreprises cotées, privées et d'organisations à but non lucratif, se demande toujours quelle est sa voix. « Qu'est-ce que je dirais dans la salle de réunion ? Je ne veux pas que mon discours soit fabriqué ; je veux que cela reste quelque chose dans mes cordes », explique Larry Quinlan, qui avec son expertise considère les modèles d'exploitation IT, la technologie comme différenciateur, la mise en oeuvre de systèmes, la gestion des risques, la cybergouvernance et les problèmes RH et de management comme des domaines clés où il se sent confiant et où il peut apporter une contribution significative à un conseil.

Larry Quinlan a récemment commencé le processus d'entretien pour une organisation qui semblait avoir davantage besoin d'un conseiller en opérations financières. « C'était une opportunité intéressante et j'ai bien passé les entretiens, mais il y a tellement de gens qui pourraient faire mieux que moi », a confié Larry Quinlan, qui s'est retiré de la course. « Je veux choisir les opportunités où je suis le plus à l'aise et enthousiaste à l'idée de m'impliquer ».

8. Ajuster ses attentes

De nombreux DSI peuvent être surpris de la lenteur du processus décisionnel au sein du conseil d'administration, mais ceux qui souhaitent conserver leur siège devront s'adapter à leur nouveau rôle. « Une fois que vous avez obtenu ce premier siège dans un conseil d'administration, acceptez que les conseils d'administration puissent fonctionner très différemment de ce que vous avez peut-être vécu dans votre rôle de DSI traditionnel », note H. Michael Burgett. « Il faut se rappeler qu'un rôle en conseil d'administration n'est pas axé sur la prestation fonctionnelle, mais plutôt sur l'évaluation des stratégies actuelles, le conseil et l'alignement. Il est important de comprendre le rôle pour lequel vous avez été engagé et de vous concentrer principalement sur l'expertise spécialisée que vous pouvez apporter à l'organisation. »

9. Gérer soi-même sa performance

Il ne faut jamais se contenter de participer par téléphone, conseille Sam Wallace. « Montrez-vous. Ne prenez pas un siège au conseil juste pour en avoir un », dit-il. « Comprenez comment et où votre contribution aide l'entreprise et vos pairs et impliquez-vous ».

Larry Quinlan s'efforce de comprendre l'entreprise en parlant aux membres de l'organisation, en lisant des informations sur le secteur et en siégeant à des comités. Les réunions du conseil elles-mêmes sont des occasions d'améliorer son jeu. « Vous pouvez regarder le président du conseil d'administration et vous en inspirer », suggère Larry Quinlan. « La prélecture pour le conseil est également extrêmement importante. Elle révèle ce qui est dans l'esprit de la direction. Mon style est aussi de poser des questions, non pour piéger qui que ce soit, mais pour mieux comprendre les enjeux ».

10. Construire son portefeuille de conseils d'administration - de manière réaliste

Une fois que vous avez un rôle dans un conseil, vous pouvez étendre votre participation à d'autres. Soyez toujours conscient de ce qui pourrait arriver ensuite. Cependant, rappelle Sam Wallace, « vous devez également être réaliste quant au temps consacré et à la préparation requise ».

Siéger à un conseil d'administration implique plus qu'un engagement mensuel. Les DSI doivent investir du temps et de l'énergie pour approfondir leurs connaissances du marché et se préparer aux réunions de leur conseil d'administration. « Le problème avec les conseils d'administration, c'est que les choses ne vont pas toujours bien », explique Larry Quinlan, qui a récemment dû assister à une réunion d'urgence du conseil d'administration dimanche matin depuis les Bahamas. « Vous avez la responsabilité fiduciaire de siéger à ce conseil lorsque les choses ne vont pas bien, donc trop d'engagements peuvent devenir un réel problème ».