Le réseau cellulaire à bas débit de Sigfox est mis à profit par Airbus pour localiser à travers le monde ses pièces détachées d’avion en collectant en temps réel les coordonnées GPS des colis qui les contiennent et transitent entre différents entrepôts. Pour suivre la dizaine de milliers d’emballages concernés, le groupe aéronautique français a déployé la solution de géolocalisation connectée Stickntrack développée par la start-up belge Sensolus, cette dernière s’appuyant sur l'infrastructure de connectivité IoT mise en place par Sigfox.

En novembre dernier, l’opérateur de réseau basse consommation a réalisé un nouveau tour de table de 150 millions d’euros pour accélérer son déploiement mondial et étendre à 60 pays d’ici 2018 son maillage adapté aux applications de connectivité industrielle de l'Internet des objets. A cette occasion, Sigfox a indiqué que plus de 10 millions d’objets étaient enregistrés sur son réseau, dans 26 pays. Celui-ci est notamment mis à profit par Orange Business Services pour ses services de gestion de flottes à travers sa filiale Ocean.

Récemment, la start-up toulousaine fondée par Ludovic Le Moan s’est associée au Groupe Traqueur spécialisé sur la sécurité des véhicules. Leur accord prévoit le déploiement de balises Traqueur Nano sur le réseau IoT à l’échelle européenne sur des secteurs d’activité comme le ferroviaire, le BTP et la logistique. Sigfox a également signé un partenariat avec l’opérateur Telefonica qui devrait déboucher sur des projets IoT à grande échelle en Espagne, mais aussi en Amérique latine.