En direct de Miami. Le spécialiste du low code renoue avec son évènement Appian World 2022 en présentiel. Lors de la keynote d'ouverture, le CEO, Matt Calkins a mis à l'honneur le rachat de la société, Lana Labs. « L'année dernière, Appian, a acquis l'un des meilleurs produits de process mining au monde. Et au premier trimestre, il était entièrement intégré ». Avec plusieurs mois de recul, l’entreprise veut montrer que les fruits de son acquisition ont porté. Désormais, avec l'ajout de l'exploration native des processus, l'éditeur offre une solution low-code complète. « La plateforme Lana dispose d'un algorithme propriétaire de machine learning performant qui automatise l'analyse des workflow les plus complexes ».

En janvier dernier, l’éditeur a annoncé la sortie d'Appian Process Mining, résultant de cette acquisition. Son but : supprimer les principaux points de friction dans le process mining afin que les clients se concentrent davantage sur l’amélioration et l’automatisation des workflows. Matt Calkins annonce aujourd’hui qu’il s’agit « d’une percée dans l'exploration des processus, en joignant le diagnostic à l'action. Passer du passé au futur, dans le même environnement, c'est une rupture dans le process mining. Et c'est ce que nous avons fait » a-t-il ajouté.

Une suite de plus en plus utilisée

Le dirigeant a également énoncé plusieurs chiffres marquants pour le secteur. Ainsi, le nombre de connexions à la plateforme a quadruplé. Le nombre de processus exécutés a considérablement augmenté. En 2022, celui-ci a explosé en atteignant 4,5 milliards, et multiplié par 25 depuis l’introduction en bourse d’Appian en 2017. Matt Calkins explique ces résultats en partie par une plus grande adhésion. Il note par ailleurs la croissance de la communauté qui a doublé en l’espace d’une année. Avec pour objectif de cibler davantage les développeurs novices, la firme a considérablement ouvert l’ensemble de ses solutions à d’autres cibles. A l’instar de la solution Connected KYC (Know Your Customer) » qui se définit comme une surveillance continue et fonctionne avec des données connectées à travers la gestion du cycle de vie du client. « La connaissance du client ne se limite pas à un seul processus » a précisé Matt Calkins.

Adam Glaser, vice-président senior de l'ingénierie, a fait le point lors de la keynote sur une fonctionnalité majeure présentée l'année dernière. Portals est désormais disponible pour tous, ajoutant que « les portails sont la nouvelle porte d'entrée sécurisée et évolutive des applications pour les flux de travail ». Concrètement, cette solution basée sur le low-code propose aux développeurs de créer et gérer rapidement des sites Web externes sécurisés. Sans avoir besoin de s'authentifier, les utilisateurs peuvent intégrer des applications dans leur portail, Appian s'occupant de gérer les questions d'intégration des comptes, les demandes de licences, des templates sur des cas d'usages similaires, le self-service. « Cela signifie que les utilisateurs peuvent installer les pages web de vos portails directement sur leurs terminaux comme s'il s'agissait d'applications natives » a déclaré Adam Glaser.

Un programme de formation pour ses partenaires ?

Le CEO d’Appian affiche clairement ses missions : faciliter la prise de décision pour les entreprises et les aider dans l’automatisation, former les individus à cette technologie et démocratiser l’usage du low-code. Pour ce faire, il annonce le lancement du programme lowcode4all, visant à fournir une formation et une certification low-code « afin de favoriser la formation professionnelle et les opportunités pour la prochaine génération de développeurs low-code ». Le programme gratuit guide les participants éligibles à travers un parcours pour apprendre la technologie low-code et obtenir leur examen Certified Associate Developer. La société a pour objectif de délivrer au moins 1 000 bourses lowcode4all cette année.

Derrière ce programme se cache un autre but : celui de démocratiser le low-code qui profitera, à terme, aux partenaires de l’entreprise. Après avoir obtenu le statut de développeur associé certifié Appian, « les participants au programme ont accès aux recruteurs par le biais du réseau de partenaires d'embauche lowcode4all » précise la société. Alors que la pénurie de talents compétents perdure, la firme pourrait en partie répondre à celle-ci. Matt Calkins a ainsi déclaré : « l’économie mondiale a besoin de plus de développeurs. La facilité d’apprentissage low-code permet aux gens d'évoluer et de développer leurs compétences ». Selon la banque Morgan Stanley, il y a une pénurie de près d'1,4 million de développeurs aux États-Unis. A noter que le programme s’adresse en priorité aux étudiants actuels de premier et deuxième cycles, aux étudiants ayant interrompu leurs études, aux chômeurs et aux personnes en réorientation professionnelle, ainsi qu'aux vétérans de l'armée aux Etats-Unis. Rien n’est précisé pour l’Europe pour le moment.

Se mettre au vert avec Appian

Neutralité carbone, mise en œuvre des politiques RSE (responsabilité sociétale des entreprises) ou encore conformité à l’évolution de la réglementation, autant de points sur lesquels Appian cherche à évoluer, pour répondre aux demandes des entreprises. Ces dernières subissent aujourd’hui les pressions des clients, des organismes de réglementation ou encore des gouvernements pour renforcer leurs mesures « green ». En ce sens, Appian estime que « le low-code peut aider les entreprises à améliorer leurs RSE en intégrant rapidement les sources de données liées au RSE, en s’adaptant à la réglementation en constante évolution, en assurant la visibilité, le contrôle et l’audibilité, et en intégrant les indicateurs RSE dans les processus opérationnels ».

« Il n’a jamais été aussi urgent pour les entreprises d’accorder la priorité au développement durable », a déclaré Michael Heffner, vice-président solutions and industry go to market chez Appian. De fait, plusieurs tables rondes et activités d’Appian World sont tournées vers la sensibilisation aux indicateurs RSE, avec pour objectif de mettre en évidence l’accélération des programmes de neutralité carbone et l’amélioration de ces métriques grâce à une approche low-code.