Microsoft unifie la majorité de ses solutions de gestion des données les plus importantes sous la marque « Purview ». Cette dénomination réunit les fonctionnalités d'Azure Purview et la conformité de Microsoft 365 pour créer un cadre unique de gouvernance des données et de gestion des risques. Pour rendre compte de cette unification et de leur adaptation à la marque Purview, plusieurs produits autonomes ont été renommés, majoritairement du côté de Microsoft 365. L'idée est de faciliter la mise en œuvre de la technologie de gouvernance des données pour les entreprises disposant d'environnements multicloud et multiplateformes.

Il ne s'agit pas non plus d'une simple réorganisation et d'un changement de marque. Microsoft a également annoncé mercredi que sa technologie de protection contre la perte de données pour les terminaux MacOS était désormais généralement disponible, ainsi que l'ajout de plus de 50 classificateurs pour ses catalogues répertoriant les types d'informations sensibles. De plus, l'entreprise a ajouté un aperçu public de sa fonction de préservation à plusieurs niveaux, anciennement Information Governance, appelée désormais Purview Lifecycle Management. En outre, l’éditeur a également annoncé des versions préliminaires de deux autres fonctionnalités, à savoir la possibilité de co-rédiger des documents chiffrés à partir d'appareils mobiles fonctionnant sous iOS ou Android, ainsi que des groupements d'applications à accès restreint pour les points d'extrémité Windows, ce qui permet aux entreprises de spécifier quelles applications sont autorisées à accéder à quels éléments de données de manière plus granulaire.

 

Le fournisseur a aussi déployé des fonctionnalités pour la gestion des risques et l'aspect juridique de la C-suite, y compris des mises à jour améliorées de détection et d'investigation pour la fonctionnalité de gestion des risques d'initiés Insider Risk Management, une meilleure capacité à identifier les données pertinentes des équipes via la suite eDiscovery, et des capacités pour l'offre de conformité de communication Communication Compliance. Ce système peut désormais détecter les violations du code de conduite et le partage d'informations sensibles grâce à une meilleure reconnaissance optique des caractères et à l'apprentissage machine, et le faire plus rapidement grâce à des temps de détection plus courts.

Selon un billet de blog de Alym Rayani, directeur général du marketing de la conformité et de la confidentialité chez Microsoft, la réorganisation et cesfonctionnalités sont une réponse à la nature de plus en plus complexe des architectures de gouvernance des données et des défis posés par l'environnement actuel de protection des données. L'évolution rapide des réglementations, les préoccupations liées aux pandémies et le travail à distance compliquent considérablement les défis auxquels sont confrontés les cadres chargés de la protection des données d'une grande entreprise. « Le marché a réagi en proposant des dizaines de produits qui obligent les équipes chargées de la sécurité, de la gouvernance des données, de la conformité et des questions juridiques à réunir un ensemble de solutions disparates », a expliqué M. Rayani. « Non seulement cette approche pèse sur les ressources, mais elle est également inefficace. Les résultats en matière de sécurité sont encore pires : les audits sont ratés, et la réputation des marques est entachée », a-t-il ajouté.