Patience et longueur de temps font plus que force et rage. Voilà une morale - tirée de la fable du Lion et le Rat de La Fontaine - à laquelle Bandai Namco Entertainement Europe peut facilement adhérer, surtout concernant son projet de migration d'ERP dans le cloud. Car cela fait des années que la division de l'éditeur de jeux vidéo japonais, qui réalise sur le vieux continent 300 millions d'euros de chiffre d'affaires avec 270 personnes dont 140 en France, pèse l'opportunité de basculer sa E-Business Suite d'Oracle dans le cloud.

« A chaque fois que nous avons un upgrade à faire ou un nouveau soft à déployer, nous nous posons la question des opportunités cloud », nous a indiqué David Aubert, DSI de Bandai Namco Entertainment Europe. Une question qui taraude l'entreprise depuis des années, elle qui a déployé dès 2000 sur ses propres infrastructures  la solution E-Business Suite d'Oracle, avant de finir par décider courant 2016 de migrer vers le cloud. « Le déclic est venu en fin de vie de notre environnement Oracle eBusiness Suite 11i, de son support étendu et de la fin des mises à jour fonctionnelles », explique David Aubert. « Une des raisons ayant motivé notre upgrade vers Oracle eBusiness R12 vient du réglementaire. Nous avons été très frustré d’avoir à réaliser des développements spécifiques en version 11i pour assurer la compatibilité de nos systèmes à la norme de trésorerie SEPA, alors que la version R12 assure cette compatibilité en natif. » La situation ne pouvant plus durer, le groupe devait alors choisir  entre une simple migration de version vers Oracle E-Business Suite R12 on-premise ou bien céder aux sirènes du cloud.

Oracle E-Business SUite R12 chez Bandai Namco Entertainement Europe

La bascule complète de la v11 d'E-Business Suite vers R12 dans Oracle Cloud est prévue en avril 2019. (crédit : Bandai Namco Entertainement Europe)

Un contrat de services managés avec Digora

« Nous n'avons plus vu l'intérêt de rester sur du on-premise par rapport à du cloud en termes de scalabilité, rapidité de mise en œuvre, de sécurité et de PRA », poursuit David Aubert. Après avoir mis de côté la possibilité d'héberger son ERP chez Amazon ou Microsoft, c'est donc finalement vers le cloud d'Oracle que Bandai Namco Entertainement Europe se tourne. Un choix aussi bien rationnel - le groupe faisant tourner aussi son entrepôt de données que ses bases de données sous Oracle - que financier. « En termes de coût, nous nous y retrouvons entre un abonnement et le TCO annuel que l'on aurait avec des machines en propre. Dans notre contexte, le passage vers le cloud IaaS d’Oracle a un coût similaire sur 5 ans par rapport à un achat d’appliances. Cela s’explique par le fait que nous mettons en place un PRA en hébergeant notre ERP sur 2 datacenters. Ce n'est pas forcément moins cher d'aller vers le cloud, mais la grosse valeur ajoutée est ce PRA que nous n’avions pas. »

Le passage de la v11 d'E-Business Suite vers R12 va prendre du temps. Beaucoup de temps. « Le temps nécessaire pour redévelopper nos spécifiques dans la nouvelle version R12 constitue un délai incompressible qui nous amène à considérer la date d'avril 2019 pour la mise en oeuvre », fait savoir David Aubert. Pour l'accompagner dans ce projet, Bandai Namco Entertainment Europe a lié un contrat de services managés à Digora, qui s'occupe de tous les aspects liés à la bascule de l'ERP vers les infrastructures cloud d'Oracle. Mais pas seulement puisque le prestataire garantit aussi l’élargissement du périmètre  applicatif au fil de l'eau, l’évolution, la supervision et le maintien en condition opérationnelle avec engagement de résultats. 

Note aux lecteurs : Une modification concernant les effectifs de la société a été effectuée mardi 19 décembre à 12h12.