L’enseigne spécialisée dans l’équipement de la maison, But, comprend 315 points de vente et 7 000 collaborateurs. Comme beaucoup d’entreprises, elle dispose de gros volumes de données collectées en magasins autour du client et a la volonté de les analyser et de les valoriser pour in fine aboutir à une stratégie data driven. Dans ce cadre, But a été accompagné par Saagie, spécialiste du DataOps pour mettre en place une infrastructure data.

A la genèse du projet, Sonia Dahech, directrice CRM, trafic & data omnicanal de But évoque, « plusieurs données éparpillées comme par exemple le système de caisse, le web but.fr, but cuisine et la marketplace, Google Analytics et des sources tiers ». Une profusion qui posait aussi problème à la DSI, comme le souligne Laurent Gautier, cross canal programme manager chez But, « il était très difficile de répondre aux attentes des équipes marketing. Quand ils avaient besoin d’une nouvelle information disponible dans le système, il fallait comprendre quelle était la donnée, où elle se trouvait, développer les batchs ou les scripts nécessaires pour l’extraire, la mettre en forme et ensuite la transférer vers les outils CRM ». En ajoutant que ce travail pouvait prendre « plusieurs mois ». 

Face à cette problématique, les équipes de But ont mené une analyse de marché pour trouver un partenaire capable de les aider. « Notre choix s’est porté sur Saagie, car l’essentiel pour nous était la facilité d’exploitation. Nous ne disposions pas à l’époque de ressources sur l’ingestion des données », rapporte Laurent Gautier. Autre point, le besoin d’adaptabilité, car le projet a changé d’orientation en cours de route, « au début nous souhaitions obtenir une vision 360 pour les services client, mais avec le Covid, nous avons privilégié la mise en place d’une CDP, Customer Data Platform », observe Sonia Dahech. 

Une équipe pluridisciplinaire pour démarrer

Des contraintes parfaitement assumées par Saagie qui a construit une solution logicielle complète pour exploiter les données et industrialiser la mise en production des projets (data lake, des outils analytiques (comme Tableau), sécurité). A date, pas moins de 4 To de données provenant de différentes sources de données issues des ventes magasins (environ 200 millions de lignes plus 50 millions pour la marketplace et le site) ou de Google Analytics (des milliards de lignes) ont été gérées. En termes d'adaptation, « Saagie a facilement absorbé les changements de plateforme pour traiter les données selon les usages », constate Laurent Gautier. 

Pour démarrer, But et Saagie ont réuni une équipe pluridisciplinaire : un data architect pour orienter les choix technologiques, l’interfaçage avec la plateforme, les bonnes pratiques de développement, un data ingénieur pour l’acquisition, le nettoyage et la préparation des données et enfin un data scientist pour faire parler la donnée. « L’objectif était d’être ensuite autonome avec le recrutement d’un data ingénieur, puis d’un second sur la partie contrôle et traçabilité des données  », indique Laurent Gautier. A travers ce démarrage progressif, l’idée « était de se concentrer sur un MVP exploitable pour les métiers », poursuit le responsable.

Les premiers tableaux de bord et KPI

Justement, le projet amène aux métiers (marketing ou service client) des vues plus globales avec les premiers tableaux de bord 360. Concernant l’IT et le support, « on commence à se servir du datalake pour connaître les KPIs sur la qualité de la donnée et mettre en place des équipes de gouvernance », glisse Laurent Gautier. Tout en reconnaissant, « c’est un moyen de faire progresser l’IT ». 

Sur les évolutions de la plateforme, « il faut continuer à travailler et à s'approprier les données. Cela passe par l’intégration d’autres sources de données comme, par exemple, la logistique, l’activité cuisine,… pour sortir des KPIs en combinant datalake et Tableau », espère Laurent Gautier. Grâce à la plateforme orchestrée par Saagie, « intégrer une nouvelle source de données prend 2 semaines alors qu’auparavant cela prenait 1 mois, nous devenons plus agiles », ajoute-t-il. Pour accélérer cette flexibilité, But devrait basculer à terme sur la version cloud de l’offre Saagie.