Les groupes de logistique internationaux jouent un rôle essentiel pour garantir l’envoi des vaccins contre le Covid-19 à travers le monde. Chez le transporteur FedEx, après dix ans de travail pour perfectionner le suivi des colis, les efforts portent aujourd’hui leurs fruits. Sa technologie de réseau sophistiquée permet de garder l’œil sur les millions de flacons de vaccins en transit à travers un circuit logistique tentaculaire incluant les groupes pharmaceutiques, les géants du transport routier et aérien, et les systèmes de santé chargés d’administrer les doses. Ce réseau comporte des capteurs, ainsi qu’une plateforme analytique cloud qui aident les parties prenantes à suivre la progression des cargaisons en quasi-temps réel, selon le CIO de FedEx Rob Carter. « L’essor de l’Internet des objets (IoT) a créé un écosystème entièrement nouveau pour la logistique », observe-t-il, ajoutant que FedEx a obtenu plus de cinquante brevets pour ses solutions logistiques basées sur des capteurs.

Alors que la pandémie fait rage, la distribution des vaccins contre le coronavirus est la mission la plus importante de 2021 aussi bien pour les laboratoires pharmaceutiques, comme Pfizer ou Moderna, que pour leurs partenaires logistiques. FedEx, United Parcel Service (UPS), DHL International et d’autres entreprises de livraison veillent à ce que les substances vaccinales soient transportés à des températures très froides, moins 70 degrés Celsius ou moins 94 degrés Fahrenheit. Le respect d’une telle chaîne du froid est clef, car l’exposition à des températures plus élevées risque de dégrader le sérum ou d’en diminuer l'effet. Face aux exigences des pays qui peinent à atteindre leurs objectifs vaccinaux, les entreprises pharmaceutiques intensifient leur production, entraînant un accroissement de la pression sur leurs partenaires chargés de garantir le stockage adéquat des vaccins et leur distribution à bon port. 

Garantir le maintien à bonne température pendant le transport

Pour mieux maîtriser tout le processus, FedEx fixe un dispositif SenseAware ID à chaque cargaison de vaccins. « Via Bluetooth, ces petits capteurs à code-barres transmettent des données de localisation toutes les deux secondes à des points d’accès WiFi ou à des passerelles vers le réseau FedEx Express », explique Rob Carter. Quand un chauffeur scanne le code-barres avec son scanner portable, cela génère une « plaque d’immatriculation », ou code de livraison, qui aide FedEx à suivre le colis et à prédire si les objectifs de services seront respectés pour celui-ci. Les colis équipés de capteurs SenseAware ID sont tracés des centaines de fois durant leur trajet, contre quelques douzaines de fois avec les protocoles de scan traditionnels. Les quantités de données conséquentes générées par SenseAware ID viennent alimenter FedEx Surround, une plateforme analytique cocréée avec Microsoft et hébergée sur le cloud Microsoft Azure. Surround récupère également des données historiques sur les itinéraires de FedEx et les codes postaux, ainsi que des données provenant de sources externes comme la météo, les cartes géographiques et d’autres éléments. Le système transmet ensuite le tout au logiciel de machine learning (ML) d’Azure. Cette approche algorithmique permet à FedEx d’étudier les conditions et l’environnement dans lesquels transite chaque colis. Le transporteur est ainsi en mesure de rerouter une cargaison avant qu’elle ne soit retardée par des tempêtes, des catastrophes naturelles, des pannes mécaniques ou des adresses incorrectes, pour ne citer que quelques-uns des contretemps possibles. Dans le cas des vaccins contre le Covid-19, qui sont sensibles aux hausses de températures, les délais de livraison sont essentielles pour éviter les pertes. « Les vaccins font partie des cargaisons les plus importantes de notre histoire », souligne Rob Carter. « La première façon d’assurer l’intégrité de la température, c’est de les faire parvenir à leur destination dans les délais prévus pour la livraison. »

Le machine learning pour la gestion prédictive des délais

Dans un post sur LinkedIn, Judson Althoff, vice-président exécutif du commerce mondial pour Microsoft, a partagé le cas d’usage suivant pour le dispositif Surround : « Imaginez qu’une palette de vaccins soit destinée à être transportée depuis le Michigan jusqu’à la Californie, et que les données externes montrent une probabilité élevée de retard à cause de la météo. Dans ce scénario, une alerte serait envoyée aux agents responsables du service client et aux planificateurs opérationnels, qui pourraient alors mettre la cargaison sur un autre vol. C’est ce qui fait toute la différence entre un vaccin qui arrive en Californie à temps et prêt à l’emploi, ou pas. » Par ailleurs, les capacités d’apprentissage machine font que, pour chaque colis livré, Surround pourra ensuite faire des analyses rétrospectives de tendances afin d’identifier des moyens d’optimiser le transport à l’avenir. Les équipes produit et la direction de FedEx sont venues au siège de Microsoft, à Redmond (Washington), début 2020 pour préparer la manière dont Surround allait fonctionner. Conscientes de « l’énorme défi logistique » et de l’importance de pouvoir suivre les vaccins contre le Covid-19 et d’autres cargaisons très sensibles, les deux entreprises ont organisé plusieurs réunions à distance avec des centaines de personnes pour développer Surround, selon Judson Althoff.

Recourir aux algorithmes pour calculer des prédictions est une tendance croissante dans la logistique, selon le cabinet d’études Gartner. Les analystes indiquent que la disponibilité des données sur la supply chain, incluant les données IoT et les prévisions météo, permettent aux entreprises d’extrapoler à partir de l’environnement actuel pour mieux comprendre de futurs scénarios et établir des recommandations fructueuses. « Avec davantage de données disponibles et fiables, les organisations exploitent les technologies analytiques pour détecter les ruptures, évaluer leur magnitude et leur impact sur la chaîne d’approvisionnement et formuler une réponse », écrivent les analystes de Gartner Bart De Muynck et Carly West dans un rapport d’août 2020. FedEx s’inspire de ces tendances alors que le groupe cherche à apporter sa contribution à la mission Operation Warp Speed, le programme fédéral pour la distribution des vaccins. Pour accélérer les choses, le nouveau président Joseph R. Biden Jr. envisage d’invoquer le Defense Production Act, qui pourrait l’aider à atteindre l’objectif qu’il s’est fixé de 100 millions d’injections durant ses 100 premiers jours au Bureau ovale. « Nous pensons que le futur de l’IoT et de la logistique basé sur des capteurs, c’est aujourd’hui », conclut Rob Carter.