Proposant une solution de stockage hybride combinant un accès local (en mode cache) et un service cloud, Ctera fait face à une vive concurrence sur ce marché avec des compétiteurs emmenés par Egnyte, Morro Data, Nasuni et Panzura. L’idée est de remplacer le traditionnel NAS (NetApp ou Isilon) par une solution plus moderne à l’aide d’une appliance full-flash baptisée Edge X-Series (sur base HPE HCI Simplivity/dHCI Nimble avec compression et dédup) qui fait office de serveur cache en local. Si les appliances de Ctera travaille avec les plateformes objet d’AWS, Microsoft Azure Storage, IBM Cloud et OpenStack Swift, elles s’interfacent aussi avec les solutions de stockage objet de Dell EMC, Hitachi, NetApp ou Scality. Ce qui permet à une entreprise d’élargir le spectre d’usage des solutions de stockage objet déployées en interne.

Pour accompagner la montée en puissance de l’informatique edge dans les entreprises, Ctera a lancé une solution avec un serveur de fichiers (HC100) compact avec 1 To NVMe en cache. « Avec cet outil dédié au travail à distance, nous étendons la portée du système de fichiers de l'entreprise aux petites succursales et aux télétravailleurs, tout en maintenant les performances et la sécurité à un niveau élevé” a indiqué Jim Crook, directeur marketing de Ctera. Avec ce produit, la société compte attaquer les secteurs de l’industrie, de la santé et de la création numérique, mais également ceux de la distribution et des succursales de banque avec une solution de stockage managée et reliée à un cloud central. Doté d’une interface réseau Gigabit Ethernet, l'appliance fournit un accès SMB / CIFS et NFS aux fichiers et fonctionne dans le même espace de stockage global que les autres ressources Ctera de l’entreprise (local et cloud). Un agent installé sur les postes de travail est indispensable pour accéder aux fichiers conservés sur la plateforme de Ctera. “L’appliance HC100 offre le bon équilibre entre performances, sécurité, et un format élégant pour accompagner nos petits bureaux dans tout le pays. Il permet un accès global sans obliger nos employés à apprendre une nouvelle façon de travailler avec leurs partages de fichiers" explique dans un communiqué Brian Zwart, responsable informatique chez AET, à Saint-Paul dans le Minnesota.

 

Destiné au SoHO et à l'edge, le serveur de fichiers HC100 intègre un SSD NVMe de 1 To pour le cache local. (Crédit Ctera)

Containers et OEM 

Autre annonce de Ctera durant cet It Press Tour Virtuel, l’arrivée prochaine du support des containers avec Kubernetes. Baptisé KubeFile, ce service de fichiers natif pour les conteneurs et agira comme une ressource partagée Posix pour les pods dans un cluster Kubernetes, a expliqué le CEO de Ctera Liran Eshel: « Nous finalisons le projet pour fournir des services de fichiers dans un environnement Kubernetes. » KubeFiler utilise l'Interface de stockage de conteneurs (CSI) pour fournir des ressources de fichiers aux conteneurs d'applications à partir des caches locaux connectés à son système de stockage global basé sur le cloud public. Ctera est également en train de réécrire son logiciel pour qu'il soit cloud natif avec des micro-services.

Grâce à des partenariats stratégiques, l'écosystème Ctera s'étend pour accélérer la commercialisation des solutions de stockage de la start-up. (Crédit Ctera).

Déjà engagé dans des partenariats avec HPE dans le cadre du programme de souscription Greenlake, Ctera a également signé un accord OEM en novembre dernier avec IBM. Rebaptisé pour l’occasion  IBM COS File Access, le système de fichiers de la start-up israélienne vient s’interfacer avec IBM Cloud Object Storage (COS). IBM COS File Access (COSFA) vient en effet fournir un accès SMB et NFS aux applications héritées, et stocke les fichiers sur Cloud Object Storage. Big blue avait déjà passé un accord OEM avec un concurrent de Ctera, Panzura, qui ne semble pas satisfaisant puisqu’un autre partenariat lui semble nécessaire.