En direct de Tilburg (Pays-Bas). Neuf terrains de football. Sur près de 64 000m², les rayonnages bleus et jaunes s’alignent à perte de vue, donnant un effet de perspective qui donne le tournis. Posés sur ces racks géants, des milliers de cartons où une seule marque ressort : Dell. Installé au centre des Pays-Bas, dans la ville de Tilburg, à deux heures au sud d’Amsterdam, le centre logistique européen du fabricant de PC et serveurs ouvrait, le 21 mars, pour la première fois ses portes à des personnes non clientes de Dell Technologies. L’occasion pour les représentants du groupe en Europe de revenir sur son offre récente de PC as a service.

Historiquement connu pour être le pionnier du build-to-order, Dell propose aujourd’hui de fournir non seulement du matériel personnalisé mais aussi de prendre en charge l’intégration de ces PC de bout en bout dans le SI de ses clients. Ceci afin de réduire le temps de configuration et d’installation et permettre une utilisation immédiate des appareils. D’après une étude qu’a réalisé IDC pour le fabricant, le déploiement de PC dans une entreprise avec la participation d’un intégrateur tiers est moins chronophage, moins coûteux et réduirait de 46% les erreurs de configuration pour les utilisateurs finaux.

Le centre logistique de Dell s'étend sur près de 64 000m² dans une zone industrielle de la ville de Tilburg (Pays-Bas) où il est voisin d'un centre du constructeur automobile Tesla. (Crédit : Nicolas Certes)

16 millions d’unités par an

C’est ainsi que Dell réalise l’intégration des pièces supplémentaires, la configuration de l’applicatif, et des services demandés par le client final dans ce centre de Tilburg. Si le montage des terminaux s’effectue en Chine, c’est bien aux Pays-Bas qu’ils sont personnalisés (des prises des câbles d’alimentation spécifiques à chaque pays aux logiciels voulus). Chaque produit est reconnu à tous les niveaux de la chaîne par un code barre particulier. Le terminal doit être scanné par chaque personne ou machine avant d’y ajouter une fonctionnalité. Si une erreur est commise par rapport à la commande initiale, le produit ne peut pas passer à l’étape suivante. Sur une année, plus de 16 millions d’unités sont produites dans cette usine équipée par l’entreprise logistique Syncreon mais managée par Dell EMC Services.

1. A l'arrivée les colis sont scannés sur ce tapis roulant géant et répartis en fonction des commandes des clients. 2. Chaque terminal passe par une zone sécurisée où sont installés les composants et licences selon chaque commande. 3. Les terminaux sont retirés de leur emballage pour être contrôlés et pour tester les applications installées. 4. Dernière étape, dans une autre zone sécurisé du centre, où les services choisis par chaque client sont configurés sur les PC. (Crédits : Nicolas Certes)

Afin de fournir des PC directement utilisables dès leur livraison, le groupe compte sur ses différentes filiales. VMware et Pivotal sont en première ligne. Le premier grâce à sa solution Workspace One qui permet de gérer tous les périphériques du client à partir du cloud. Le second, qui vient de déposer son dossier d’entrée en bourse, intervient pour toute la partie Paas.

Un abonnement au mois et à l’unité

L’investissement de Dell dans le déploiement des parcs dans une entreprise varie selon l’offre « ProDeploy » choisie par le client. En amont, un déploiement basique offre un interlocuteur unique pour la gestion de projet et l’accès à TechDirect, un portail libre-service développé par Dell, pour gérer et mettre à jour le déploiement directement. Lors du déploiement, l’offre basique donne accès au logiciel ImageAssist qui aide à préparer une image inter-plate-forme dynamique personnalisée ; au paramétrage du BIOS ; etc. Un service de prévention et de sécurité sur le cloud est également proposé grâce notamment aux filiales spécialisées dans la cybersécurité du groupe : RSA et Secureworks. Lorsque le contrat – dont la durée est fixée à trois ou quatre ans – arrive à son terme, Dell EMC Services propose également de se charger de la logistique de collecte du matériel obsolète et du processus de suppression des données sur site.

Tout ceci à un coût, mensualisé, qui gravite autour de la trentaine d’euros par unité pour un déploiement basique. En fonction des services et des terminaux choisis, cette première échelle de prix est amenée à augmenter. Selon Stéphane Reboud, vice-président EMEA des services chez Dell EMC, le hardware est finalement devenu une simple part d’un service global apporté aux entreprises.

L’avenir du PC sera as a service

Si l’offre PC-as-a-service est nouvelle pour Dell, ce n’est pas le premier fabricant qui a pris le pas de ce modèle de location de matériel par abonnement. Alors que le marché du PC recule depuis six ans consécutifs, les principaux groupes du secteur doivent eux aussi transformer leurs offres. Lenovo a proposé au même moment que Dell sa solution de PCaaS, en juin 2017. Mais le premier est son principal concurrent sur le marché, HP. Le constructeur a lancé sa solution en juillet 2016 et l’a récemment repensé et y a intégré les terminaux d’Apple.

Globalement, les offres sont de chacun sont similaires : offrir une prise en charge de bout-en-bout du matériel informatique en entreprise. D’après une étude IDC MCS datée de février 2017, 31% du marché des PC devrait passer à un modèle PCaaS d’ici 2020.