Ce n'est un secret pour personne que le Brexit a créé un casse-tête pour le commerce international. C'est particulièrement vrai pour les entreprises chargées du transport de biens et de services entre l'UE et le Royaume-Uni, nouvellement émancipé, du fait des dernières exigences douanières qui ont perturbé les échanges entre les deux entités. La société de transport routier, Farm Trans, basée aux Pays-Bas, n'a pas été épargnée par cette perturbation. Fondée en 1987 par son actuel conseiller logistique, Theo Bos, cette dernière propose du transport en vrac et du transport conditionné. Avant même que les exigences douanières du Brexit ne prennent effet le 1er janvier 2021, un client du spécialiste néerlandais du transport de denrées alimentaires a demandé à l'entreprise une solution spécifique pour l'aider à s'y retrouver dans ces règles d'expédition de marchandises entre l'UE et le Royaume-Uni.

Pour répondre au besoin du client, Farm Trans a adopté une approche low-code pour construire une application logistique car, compte tenu des incertitudes du Brexit, l'agilité et la flexibilité du processus de développement étaient cruciales. Cette approche a ouvert la voie à un changement fondamental dans la gestion logistique de l'entreprise, non sans quelques rebondissements. « Il y a eu beaucoup d'incertitude en cours de route en raison du nombre de fois où le Brexit a été retardé », a déclaré Michiel van Gerwen, chef d'équipe pour les services connectés chez Farm Trans, à propos du processus complexe de la sortie du Royaume-Uni de l'UE. « Il fallait souvent rester assis et attendre de voir ce qui allait se passer ». Cependant, en septembre 2020, il était devenu clair qu'il y aurait des exigences douanières supplémentaires à partir de janvier 2021, faisant paniquer les clients « pour s'assurer que les produits seraient toujours livrés », a-t-il déclaré.

Les feuilles de calcul ne peuvent pas suivre

Jusqu'au Brexit, Farm Trans - une entreprise de transport alimentaire de taille moyenne qui possède sa propre flotte de camions et de remorques, mais qui travaille également avec des spécialistes du transport local dans d'autres parties de l'Europe - utilisait un système de feuilles de calcul Excel pour suivre le transport à travers sa chaîne d'approvisionnement européenne. Cependant, pour faire face aux exigences douanières liées au passage de la frontière britannique nouvellement établie, « cela représentait trop de travail », a-t-il déclaré. Farm Trans savait qu'il devait fournir un système connecté facile à utiliser et agile pour ses clients, a déclaré Michiel Van Gerwen. « Aucune autre partie ou transporteur en Europe n'a jamais été confronté à quelque chose comme le Brexit », a-t-il déclaré. « Nous sommes passés d'un marché ouvert à un marché fermé. Il n'y avait pas de module que nous pouvions simplement acheter [pour résoudre le problème] ».

Michiel Van Gerwen et son équipe ont mis leurs idées en commun avec l'agent des douanes qui s'occupait de son transport vers le Royaume-Uni, ainsi qu'avec un fournisseur de solutions avec lequel Farm Trans était déjà en relation, Cape Groep. Ce dernier a suggéré à l'entreprise de construire une solution interne en utilisant la plateforme low-code Mendix, avec l'idée qu'un processus de développement agile conviendrait à un projet dont les exigences pouvaient changer. En effet, au moment où Farm Trans a lancé le projet, les exigences n'étaient pas encore tout à fait claires, a déclaré M. Van Gerwen.

Les avantages du low code

« Avec du low code, vous pouvez construire très rapidement et très spécifiquement, et apporter des modifications rapidement aussi », a-t-il précisé. « Nous n'avions que peu de temps pour trouver une solution. Il n'y avait pas de place pour l'échec ». Ce qui est finalement devenu le système de gestion logistique (LMS) de Farm Trans a commencé par la solution initiale pour un client, une entreprise qui produit des pommes de terre surgelées. Alors que M. Van Gerwen et son équipe élaboraient les exigences et la mise en œuvre du système, il leur est venu à l'esprit qu'il pourrait être étendu à tous ses clients afin de gérer la logistique du transport pour l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement de l'entreprise.

Cette idée d'expansion a également été facile à vendre à l'équipe dirigeante de Farm Trans, qui a donné à M. Van Gerwen le feu vert pour développer le système - une application logistique rationalisée pouvait donner à l'entreprise un avantage sur un secteur concurrentiel qui tentait collectivement de résoudre un ensemble de défis totalement nouveaux. « En regardant ce qu'a fait le Brexit, on a aussi éliminé les petits transporteurs qui ne pouvaient pas faire face à ces changements », a déclaré Michiel Van Gerwen. « Donc maintenant [en relevant le défi] nous pourrions devancer la plupart de nos concurrents ».

Un développement en plusieurs phases avec une vue d'ensemble

Farm Trans a déployé le LMS en plusieurs phases, la priorité étant de mettre en place le système de demandes personnalisées d'ici janvier pour le client spécifique qui l'a demandé. Cependant, M. Van Gerwen et son équipe ont toujours gardé une vue d'ensemble lors du développement du système. « Dans chaque décision que nous avons prise, nous avons gardé à l'esprit que nous voulions le mettre en place pour d'autres clients, et nous avons donc laissé certaines choses ouvertes », ce qui était facile à faire en utilisant la plateforme Mendix, a-t-il dit. Farm Trans a lancé LMS à temps pour répondre aux exigences personnalisées du Royaume-Uni en janvier, puis a passé plusieurs semaines à travailler avec son équipe opérationnelle pour affiner l'expérience utilisateur, a ajouté M. Van Gerwen. Au printemps, d'autres clients ont pu utiliser le système pour faciliter l'exportation de marchandises de l'Europe vers le Royaume-Uni, a-t-il ajouté.

En l'espace de six mois, l'entreprise a ensuite élargi la fonctionnalité du LMS pour consolider « toute la logistique de la chaîne d'approvisionnement dans la solution », a expliqué M. Van Gerwen. Le système est désormais un « service total » et peut traiter toutes les données - de la gestion des commandes à la réception des marchandises en passant par le transport - dans l'application basée sur Mendix, et est mis à jour automatiquement grâce à des interfaces d'échange de données informatisées (EDI) avec les principaux transporteurs de Farm Trans. L’entreprise a également entamé une phase de développement en novembre 2021 pour faciliter l'importation de marchandises au Royaume-Uni, car la fonctionnalité actuelle de LMS se concentre principalement sur le processus d'exportation, a indiqué M. Van Gerwen.

Rationalisation de la supply chain

En rationalisant le processus de la chaîne d'approvisionnement, le LMS a permis à Farm Trans de se concentrer davantage sur ses compétences de base pour apporter une valeur ajoutée aux clients, a précisé M. Van Gerwen. Toutefois, le système, tout comme le Brexit, est encore un travail en cours. Et comme le Brexit, il n'a pas été sans poser de problèmes en cours de route. L'une des priorités actuelles d'une nouvelle phase de déploiement du système est de se préparer aux changements de règles du Brexit qui entreront en vigueur début 2022. Cependant, l'équipe interne - composée de deux autres personnes qui s'occupent du LMS au niveau opérationnel - essaiera de tirer les leçons des faux pas commis lors du processus de développement initial, tout en faisant évoluer le système.

Ils essaieront notamment de réunir toutes les parties prenantes pour discuter des exigences, des responsabilités et des résultats attendus avant d'ajouter une autre fonctionnalité, ce qui est essentiel pour les projets de la chaîne d'approvisionnement en particulier, a déclaré Van Gerwen à CIO. L'équipe s'assurera également de prendre en compte ce qui peut mal se passer avec le système ainsi que ce qui peut bien se passer, ce qui, comme ils l'ont appris, peut être un gros problème s'il n'est pas abordé dès le début, a-t-il ajouté. Par exemple, LMS n'a pas immédiatement inclus un moyen de corriger les informations incorrectement saisies dans le système, dit-il. "Nous devions remplir une feuille Excel pour contourner l'erreur, même s'il ne s'agissait que d'un petit ajustement - par exemple, si le système indiquait que le produit était sur des palettes au lieu d'être dans des boîtes, nous devions prendre 20 minutes pour résoudre le problème", ce qui nous faisait perdre un temps précieux, a expliqué M. Van Gerwen.

Le low code permet de réaliser des économies

Dans l'ensemble, cependant, la construction du LMS à l'aide de la plateforme Mendix a permis à l'entreprise d'économiser beaucoup de temps et d'argent, a-t-il déclaré. « Je pense que cela aurait été beaucoup plus coûteux si nous avions utilisé une solution déjà faite », a déclaré M. Van Gerwen. « De cette façon, elle fait exactement ce qu'elle doit faire pour nous en très peu de temps ». Le succès de l'utilisation de Mendix a également incité Farm Trans à envisager la plateforme pour d’autres solutions afin de poursuivre la transformation numérique de son activité, a-t-il ajouté.

L'entreprise travaille déjà au développement de sa deuxième solution basée sur Mendix avec une application qui peut visualiser les données de l'entrepôt pour fournir des rapports personnalisés à ses clients via un portail. Ce système remplacera les rapports hebdomadaires sur leur activité de transport que Farm Trans leur envoie actuellement, a précisé M. Van Gerwen.