Selon les derniers chiffres de l'enquête 2019 « Besoins en main d'oeuvre » (BMO) de Pôle Emploi, les métiers liés à l’ingénierie et au développement informatique se placent à la cinquième position dans le classement des métiers les plus recherchés en France, avec plus de 46 000 embauches prévues cette année. Une demande continuellement croissante de la part des entreprises qui fait plus que jamais ressentir la pénurie sur ces compétences même si les formations se multiplient dans ce secteur. Face à ce constat, Codingame, un site français qui propose aux développeurs d’améliorer leurs compétences en résolvant des problèmes de code a cherché à identifier les raisons de ce manque d’attrait pour les métiers liés au développement IT. Pour la plate-forme, si cette profession est particulièrement en tension, c'est qu'il manque des jeunes formés afin de pourvoir de nombreuses créations de postes. Les Millénials (personnes nées entre 1980 et 1995) boudent trop souvent la filière informatique qui souffre de clichés peu valorisants. Le codeur serait encore perçu par la jeune génération comme un solitaire dépourvu de contacts professionnels, alors que la réalité est toute autre.  

Une étude menée par Codingame en décembre 2018 auprès de 9 000 professionnels dans 120 pays différents montre en effet que 70% des développeurs préfèrent travailler en équipe et que le travail collaboratif fait partie des principaux critères d'épanouissement au travail. « Le codeur joue un rôle de pivot entre le produit, le marketing et les besoins clients, ce qui conduit les équipes tech à travailler de près avec les équipes métiers », souligne la plate-forme dans son rapport. Pour déterminer quels sont les meilleurs programmeurs et répondre aux besoins des entreprises la plate-forme propose des casse-têtes de difficulté croissante - défis en intelligence artificielle, jeux, problèmes à résoudre dans une trentaine de  langages de programmation.

1,4 million de codeurs évalués sur la plate-forme

Sur le principe des applications de rencontre, la start-up basée à Montpellier sortira dans les prochaines semaines un système mettant en relation des codeurs qui n'auraient peut-être pas été repérés sur un simple CV, avec des entreprises à la recherche de ce type de profils. Depuis son lancement, le site a  fédéré une vaste communauté autour de son concept : moins de cinq ans après sa création, plus d’1,4 million de personnes ont appris le codage dans 175 pays dans le monde.