Goldman Sachs a lancé un service de gestion et d'analyse des données financières conjointement avec AWS afin d'aider les clients à traiter les données pour la valoriser. Cette annonce s'inscrit dans une tendance plus large où des acteurs clés de secteurs verticaux - dans ce cas, les services financiers - s'associent à des hyperscalers pour offrir des services cloud.

Le service Financial Cloud for Data de Goldman Sachs cible les fonds spéculatifs, les gestionnaires d'actifs et d'autres clients institutionnels qui doivent faire face à des quantités croissantes de données de marché à l'ère du numérique. Ces sociétés utiliseront les outils et les applications d'intelligence artificielle (IA) de Goldman Sachs pour traiter les données et obtenir des informations plus approfondies. AWS fournira la puissance de calcul de ses services cloud pour héberger les applications de Goldman Sachs (GS).

Une remise en question sur le cloud

Le secteur des services financiers est généralement réticent à l'idée de partager des données en dehors du pare-feu de l'entreprise, car toute exposition peut nuire à la réputation d'une société et entraîner de lourdes répercussions réglementaires et juridiques. Cependant, au cours des dernières années, de plus en plus d'industries - parmi lesquelles la santé, l'industrie manufacturière et les services financiers - se sont montrées plus à l'aise avec le traitement des données en dehors des pares-feux de l'entreprise pour en tirer une valeur commerciale. « Avant, la question était « pourquoi utiliser le cloud » ? Aujourd'hui, c'est plutôt « pourquoi n'utiliserions-nous pas le cloud » », a déclaré Jason Malo, directeur analyste chez Gartner. « Nous voyons des banques proposer des services [bancaires] en tant que service et elles agissent comme un facilitateur sur lequel elles peuvent créer une plateforme sur laquelle d'autres peuvent collaborer ».

Amazon s'est associé à des entreprises issus de secteurs variés, comme Volkswagen et d'autres constructeurs automobiles, pour fournir des services cloud et consolider les plateformes logicielles dans les succursales et les bureaux distants. En 2020, Microsoft for Healthcare a lancé des services cloud pour les prestataires de soins de santé afin d'améliorer la connaissance des données cliniques et opérationnelles. Les partenariats entre les fournisseurs de cloud et les services financiers sont de plus en plus courants, car les économies d'échelle d'un fournisseur de cloud réduisent considérablement les coûts et accélèrent le déploiement par rapport au lancement de services de cloud privés. En 2019, par exemple, IBM s'est associé à Bank of America pour créer IBM Cloud for Financial Services.

Un besoin d’infrastructures

En outre, les banques plus récentes s'appuient sur l'infrastructure des institutions financières établies pour lancer des services qu'elles ne pourraient autrement pas se permettre en raison des coûts d'investissement en personnel et en infrastructure, affirme Jason Malo. Par exemple, l'éditeur d'applications bancaires mobiles Chime utilise des services de middle et de back-office fournis par la Bancorp Bank ou la Stride Bank, N.A. Chime est essentiellement une société technologique utilisant les logiciels bancaires d'autres institutions. « Nous avons vu de grandes entreprises - des géants de la technologie - essayer de proposer des services financiers par le passé : AWS, Facebook, Walmart et Google. Tous ont essayé de faire des choses autour des services financiers », a déclaré Jason Malo. « Nous ne disons pas qu'ils ne peuvent pas, mais dans ces cas, les régulateurs les ont regardés et ont dit : « Comment allons-nous les réglementer ? » ». Ajoutant que dans ce cas, « il n'y a rien d'incongru à voir AWS et Goldman Sachs travailler ensemble ».

La dépendance croissante à l'égard de l'IoT et l'adoption de la technologie (pour la transformation numérique) ont conduit à une explosion des données dans l'ensemble des organisations ; cela entraîne la nécessité de valoriser des énormes ensembles de données qui arrivent d'une pléthore de sources. Les organisations ont le choix : construire leur propre infrastructure de cloud privé pour consolider les pools de données afin d'exécuter des analyses de données, ou externaliser cette fonction auprès de géants comme Amazon.

Externaliser les analyses de données

Avec les initiatives de transformation numérique, les données sont générées à différents endroits de l'entreprise. Le streaming de toutes les données vers un référentiel central est coûteux, tant en termes de bande passante que de ressources de centre de données, selon Leo Gergs, analyste chez ABI Research. « C'est pourquoi le cloud [public] prend de l'importance et de plus en plus d'entreprises se dirigent dans cette direction », a déclaré Leo Gergs. « C'est aussi la raison d’être des hyperscalers. Ils proposent des business model attrayants aux entreprises, car ils peuvent offrir un coût d'entrée plus faible. Il s'agit de modèles basés sur la consommation qui réduisent le niveau des dépenses d'investissement des entreprises, de sorte qu'elles ne paient que pour les ressources informatiques qu'elles utilisent ».

Développé au cours d'une collaboration de deux ans entre Goldman Sachs et AWS, le service GS Financial Cloud for Data donnera aux clients les moyens de découvrir, d'organiser et d'analyser des données dans le cloud. Ces informations pourront ensuite être utilisées pour acquérir des connaissances et prendre des décisions d'investissement plus éclairées. « Cette collaboration entre GS et AWS nous permettra de tirer des enseignements de nos données exclusives dans un environnement privé et sécurisé, tout en tirant parti de l'échelle et de la vitesse d'innovation du cloud », a déclaré Vlad Torgovnik, DSI de la société d'investissement Millennium Management, dans un communiqué.

Une avancée significative dans l’analyse des données

Les progrès en matière de données et de technologie transforment rapidement le secteur des services financiers, les initiatives de transformation numérique modifiant les processus métiers et les expériences des clients. Cette évolution oblige les développeurs des sociétés d'investissement à consacrer beaucoup de temps et d'énergie à la personnalisation de divers outils pour gérer, interpréter et analyser les données financières à grande échelle, selon Goldman Sachs. La banque d'investissement, vieille de 152 ans, estime que le moteur d'analyse basé sur le cloud d'Amazon pourrait également rendre l'analyse quantitative avancée plus accessible sur les marchés mondiaux. « Les clients institutionnels bénéficieront de décennies d'expérience de Goldman Sachs pour relever les défis de la gestion des données et de l'analyse », a déclaré la firme dans son annonce.

Financial Cloud for Data étend les outils analytiques de front-office de la banque, tels que PlotTool Pro, un outil d'analyse des séries chronologiques, et GS Quant, la boîte à outils Python de la société. Les composants du service sont également compatibles avec FinSpace, un service AWS visant à combiner et à analyser des données provenant de sources multiples, telles que des données de position provenant d'entrepôts de données ou de data lake. La collaboration avec Goldman Sachs confère également à AWS une spécialisation qu'elle n'aurait pas pu obtenir de manière organique, car les services financiers exigent un niveau élevé de conformité et de sécurité. « On observe une tendance à la spécialisation du cloud et une partie de cette tendance est un aspect de la maturité que nous observons dans ces nouveaux services », a déclaré Jason Malo de Gartner. « Il y a là une belle synergie » conclut-il.