Partenaire historique de Nutanix pour la sauvegarde des plateformes hyperconvergées, Hycu a considérablement étoffé son catalogue pour sécuriser les solutions bureautiques en ligne et les applications cloud natives en général. « Nous étions Nutanix seulement au lancement de Hycu, et nous avon toujours un grand partenariat, mais nous avons étendu notre solution à Azure, Google et Aws », nous a expliqué début avril - lors d’un IT Press Tour en Israël - Sunniah Sundaram, vice-président en charge des produits chez Hycu. « Nous supportons également VMware avec des entreprises, qui regardent vers le cloud public pour leurs sauvegardes ».

Pour distinguer sa plateforme de sauvegarde d’une concurrence rassemblant Acronis, Carbonite, Commvault, Rubrik, Veeam ou encore Veritas, le dirigeant met en avant quatre éléments : « Une solution native pour chaque cloud (AWS, Azure et GCP), la simplicité de la solution, ce qui n’est pas si facile à faire, et l’exploitation de l’élasticité propre à chaque cloud pour accompagner la croissance des clients, notamment avec le développement de l’edge. Sur le cloud tout est redimensionnable; enfin, nous sommes prêts à supporter les applications cloud natives, celles de SAP par exemple. Nous n’essayons toutefois pas d’être everything to anybody, j’aimerai bien en tant que commercial, mais ce n’est pas le cas ». ». Hycu annonce aujourd’hui près de 3100 clients (Decathlon ou Pfizer) dans 75 pays et plus de 350 partenaires.

Une menace nommée ransomware 

L’activité de l’éditeur est aujourd’hui portée par la lutte contre les ransomwares et la mise en place d’une solution de disaster recovery avec les applications cloud natives. « Certaines entreprises demandent des copies multiples, nous pouvons les fournir, et sur du Worm si besoin sur AWS S3 Object Lock, Azure Blob et GCS Bucket Lock. D’autres clients ne font pas de sauvegarde, mais de la réplication de données ». La détection des ransomwares est également assurée d’afin d’éviter de sauvegarder des données corrompues par un chiffrement. « Les entreprises font bien des sauvegardes, mais ne s’assurent pas de l’intégrité de leurs sauvegardes », remonte Sunniah Sundaram. « Il est nécessaire de traquer les anomalies et nous avons déposé des brevets sur l’identification des ransomwares ». Hycu explique travailler à la fois dans les domaines de la protection des données et de la sécurité, ce qui donne un périmètre baptisé data security avec un zeste de zero trust. Hycu compte en effet associer la sécurité native des plateformes cloud partenaires à son logiciel de sauvegarde et même travailler avec les fonctions de gestion de l'identité de celles-ci. « Toutes les plateformes cloud intègrent une solution de sécurité et supporter cette dernière évite d’apprendre à travailler avec différentes plateformes de gestion des identités ». Hycu n’est pas le seul à s’intéresser à ces questions de data security. Des concurrents directs comme Rubrik, Veritas ou même NetApp avec Ontap travaillent également sur ce sujet pour faire face aux multiples vagues de ransomwares.

Pour accompagner les entreprises déployant des applications distribuées, Hycu étend sa sauvegarde aux environnements K8's. (Crédit S.L.)

Un dernier mot sur les dernières améliorations de Hycu, qui supporte désormais lui aussi les clusters de containers pilotés par Kubernetes. Protégé assure la découverte automatique des applications conteneurisées pour ensuite assurer leur protection suivant les politiques de sécurité mises en place par les administrateurs. Protégé for Kubernetes garantit une restauration granulaire des espaces de stockage persistants, des fichiers de configuration et de l’application dans son ensemble.  Dans la dernière mouture de sa solution de back-up, la 4.5, Hycu ajoute également le support des baies de stockage Isilon Systems. « Nous nous intégrons nativement avec l'API d'Isilon, sans utiliser NDMP (Network Data Management Protocol), dont l'utilisation a un impact sur les systèmes de production. Si le stockage cloud est bon marché, ce n’est pas le cas du compute et de la mémoire - très utilisés par le NDMP - qui sont très chargés par les opérateurs de cloud. Nous assurons une meilleure utilisation du réseau en économisant l’espace de stockage et fournissons une restauration rapide en prenant la bonne donnée au bon endroit », a précisé le dirigeant. Protégé sauvegarde les systèmes Dell Isilon - et PowerScale - sur des cibles Data Domain sur site, mais aussi sur les trois principaux clouds publics. Ce qui facilite si besoin la migration d'une entreprise vers le cloud.