Depuis notre dernière rencontre à Tel-Aviv en avril dernier, Hycu, le spécialiste de la sauvegarde sans agent, a bouclé un tour de table en série B d’un montant de 53 millions de dollars (avec de nouveau Acrew et Bain Capital Ventures, mais surtout Atlassian Ventures, Cisco Investments et enfin Okta Ventures). Ce tour vient s’ajouter au premier de 87,5 millions (140 M$ au total donc). Des fonds bienvenus pour financer sa croissance et son développement avec notamment l’ouverture prochaine d’un centre de R&D en Inde, en plus des ressources déjà installées à Ljubljana, en Slovénie. Comme nous l’a expliqué Simon Taylor, CEO et cofondateur de Hycu lors d’un IT Press Tour en Californie, « l'un des investissements clés que nous avons réalisés est que nous sommes en train d'annoncer le lancement de notre nouveau centre de développement indien à Bangalore, en Inde ». Interrogé sur ces ressources supplémentaires, le dirigeant a indiqué avec malice que « ce n’est pas parce que mon père est né là-bas. Ce n'est absolument pas ça. La réalité, surtout dans l'ingénierie, c'est la question des talents clés. La Slovénie un terreau incroyable pour la technologie, mais c’est un pays de 2 millions d'habitants. Et pour s'étendre, l'Inde a une capacité d'embauche presque illimitée. Avec notre CTO [et cofondateur] Goran Garevski, nous avons travaillé très étroitement pour identifier une équipe de direction clé en Inde. Nous étions en fait ouverts à un certain nombre de lieux différents. Mais une fois que nous avons trouvé ce leader particulier et ses adjoints, nous avons su que nous tenions quelque chose. Nous avons réalisé que c'était le bon endroit pour faire cet investissement ».

L’autre annonce clef de Hycu est l’arrivée d’un partenaire et investisseur stratégique lors de ce tour de table de série B : Okta Ventures. « Nous sommes très excités d’annoncer un nouvel investisseur stratégique qui travaille en collaboration avec Hycu pour faire de ce projet une réalité, et cet investisseur peut nous permettre les plus grandes percées en termes de clients et nous obtenir une véritable visibilité sur le marché », nous a confié le CEO. Doté d’une cinquantaine de millions de dollars, Okta Ventures est le véhicule financier d’Okta, le spécialiste de la gestion des identités et des accès, pour les investissements dans les nouvelles technologies. Entreprise cotée au Nasdaq, Okta a réalisé un chiffre d’affaires de 1,3 milliard de dollars sur l’année fiscale 2022 et affiche une capitalisation boursière de 7,95 milliards de dollars. Un géant donc pour Hycu, capable de lui ouvrir un grand nombre de portes dans les entreprises. « Quand j’ai commencé avec Okta Ventures, nous avons commencé à parler de la façon dont les ransomwares inquiétaient toutes nos entreprises, et il y a vraiment aujourd’hui un changement fondamental dans la façon dont les gens doivent protéger leurs données. Beaucoup s'appuient encore sur les anciennes normes de protection des données pour essayer de prendre en charge un type de données très différent dans l'état et l'environnement. Et en novembre lors de la convention d’Okta (Oktane, du 8 au 10 novembre prochain à San Francisco), nous allons faire une annonce révolutionnaire qui va changer fondamentalement le monde de la protection des données. Je crois fondamentalement que ce marché est cassé. Les données existent dans trop de sources ».

Exploiter le portefeuille clients d'Okta

En attendant d’en savoir plus, Hycu compte développer ses activités en accédant aux 15 000 clients d’Okta, mais également aux API, aux partenaires SaaS et à l’expertise technique de l’éditeur californien. Sur le papier, ce type d’annonce est toujours grandiose, mais la réalité est souvent plus difficile à appréhender. Les recommandations sont une chose, les opérations de co-marketing une autre, mais en règle générale, sur le terrain, l’écosystème – en l’occurrence celui d’Okta - est souvent plus difficile à pénétrer. Toutefois, cela reste un partenariat important pour Hycu, avec une société dotée d’une solide technologie et la combinaison des deux entités pourraient faire des étincelles dans la protection des données et la lutte contre les ransomwares.

« Nous sommes une solution de protection des données multi-cloud. Quand nous parlons de protection des données, il s’agit de la migration de données, de la sauvegarde et de la récupération et de la reprise après sinistre. Que ce soit sur VMware, Nutanix ou des solutions cloud comme Google, Azure et AWS. Pour chacune de ces plateformes, nous avons construit une solution spécifique », nous a expliqué Subbiah Sundaram, vice-président senior produit chez Hycu. La feuille de route de la start-up comprend une migration multi-cloud et une reprise après sinistre améliorée, une détection automatique des cibles de sauvegarde HYCU non sécurisées, et une stratégie de sauvegarde "cloud-first" pour les sites Edge en dehors des centres de données. « L'accent est mis sur la mobilité des données, parce que l'une des choses que beaucoup de nos clients nous ont dit, c'est qu'ils ont des données aujourd'hui, qui sont toujours sur site, mais le fait est que tous ont migré les données vers le cloud public. Cela dit, il y a un certain nombre de clients qui ont opté pour le cloud public et qui veulent ramener certaines données du cloud public. Il y a donc une transformation du concept qui se produit », nous a précisé Subbiah Sundaram.

Un dernier mot sur les recrutements chez Hycu ; la start-up que nous avons connue au démarrage avec une spécialisation autour de Nutanix a bien grandi et emploie aujourd’hui 200 personnes. « Nous allons embaucher environ 100 autres personnes dans les 12 prochains mois », nous a précisé le CEO.