Le cofondateur de SAP, le Dr Hasso Plattner, a déclaré que le conseil d'administration s'était opposé à l'acquisition de Qualtrics, la société SaaS basée dans l’Utah acquise l'an dernier pour un montant de 8 milliards de dollars et que la décision avait été poussée par le CEO Bill McDermott. S'adressant à la presse lors de la conférence Sapphire Now de l’éditeur organisée à Orlando du 7 au 9 mai, le président du conseil de surveillance de SAP a déclaré : « Bill était pressé de convaincre SAP qu’il fallait s’engager dans cette direction. Vous pouvez imaginer qu'il y a eu quelques oppositions. Qualtrics a fixé son prix pour renoncer à une introduction en bourse. Le conseil d'administration a décidé de donner carte blanche à Bill McDermott. Mais maintenant nous somme prêts à avancer ensemble ».

Le mois dernier, lors de l’événement Qualtrics’ X4 organisé à Londres, Adaire Fox-Martin, membre du conseil d'administration de SAP, avait reconnu la même réticence, affirmant qu'elle avait dû « faire ses propres recherches » quand le conseil d’administration lui a présenté Qualtrics comme une cible potentielle de fusion-acquisition. « Nous étions ravis du rôle que Qualtrics pouvait jouer dans l'innovation chez SAP », a-t-elle ajouté. « Nous avons acquis quelques-unes des meilleures entreprises cloud du monde (Ariba, Fieldglass, SuccessFactors, etc.). Chacune cible un marché vertical, mais Qualtrics couvre tous les marchés verticaux et peut servir d’élément unificateur », a-t-elle ajouté.

Une équipe bien intégré à SAP 

Lors de la conférence SAP Sapphire Now, Hasso Plattner a été rejoint sur scène par Jared Smith, cofondateur de Qualtrics, et Ryan Smith, ingénieur et par ailleurs frère du CEO de l’entreprise SaaS, pour expliquer comment progressait l’intégration de leur technologie et comment ils s’employaient à combiner données opérationnelles et expérience, en écho à la vision exposée par Bill McDermott le jour précédent. Le fondateur de SAP a également parlé de l'importance pour l’entreprise de revenir à ses fondamentaux, en se rapprochant à nouveau des clients. « En 1972, nous rendions visite à nos clients, nous développions et présentions les logiciels… À l’époque, nous n’aurions pas eu besoin de Qualtrics… Nous apprenions simplement par la pratique et en écoutant les clients ».

« Aujourd'hui, nous changeons tout cela en nous obligeant les uns et les autres à faire face à une réalité extérieure. C'est là où l’implication de Qualtrics et de SAP a son importance. À ce jour, nous avons identifié 82 projets. Bientôt, quand nous serons proches de la centaine, SAP mettra en place des boucles de feedback qui seront prises dans la politique organisationnelle de l’entreprise. C’est une grande nouveauté dans l'histoire de SAP ». Ajoutant en résumé : « des feed-backs et de l'empathie pour l'utilisateur ». M. McDermott avait déjà expliqué la veille comment SAP utiliserait la technologie de Qualtrics en interne, affirmant que l’éditeur serait le plus grand client de référence de Qualtrics au monde. « Je pense que cela va changer notre manière de travailler et que nous pouvons être un modèle à suivre pour nos clients », a conclu M. Plattner.