Parmi les nouveaux venus particulièrement innovants dans le monde du stockage primaire, Infinidat se distingue de la concurrence quant au pedigree de ses fondateurs, et notamment Moshe Yanai (à l’origine du code Symmetrix chez EMC). Ce dernier n’est toutefois plus le CEO en titre de la start-up israélienne, il a en effet été remplacé par Phil Bullinger, un vétéran passé par Western Digital, EMC, Oracle et LSI. « Moshe se concentre sur le développement technologique, il est très content de poursuivre comme ça sans se préoccuper de la gestion au quotidien », nous a confié le dirigeant américain. Même si l’échelle n’est absolument pas la même, c’est un peu le rôle que s’est attribué Hasso Plattner chez SAP avec son Hasso-Plattner-Institut, tout en gardant son rôle de faiseur de rois chez l’éditeur.

Lors de notre dernier IT Press Tour en Israël, nous avons rencontré l’équipe d’Infinidat à Herzliya pour faire le point sur l’activité de la start-up, qui offre des fonctionnalités conformes à ce que l'on peut attendre d'un fournisseur de stockage de premier plan. Cela inclut une disponibilité et une fiabilité à 100 % grâce à une architecture auto-réparatrice, une analyse prédictive des défaillances et une triple redondance matérielle - des arguments de vente importants. Si l'on ajoute à cela un panneau de contrôle moderne basé sur HTML5, des API REST et des outils en ligne de commande, les solutions d'Infinidat se démarquent nettement de celles de ses concurrents.

 

Le catalogue d'Infinidat met en avant trois produits reposant sur des composants standards avec des SSD et des HDD répondant aux besoins des entreprises recherchant des performances, de la sécurité ou de la capacité. (Crédit S.L.)

« Nous développons une seule stack pour tous les produits Infinidat Guard, Box et SSA, alors si un protocole est ajouté, il profite à tous les produits chez les clients », nous a expliqué Yair Cohen, vice-président en charge des produits chez Infinidat. « Nous avons des questions sur le support de S3 et NFS 4.0 et nous travaillons dessus. Nous avons déjà sécurisé le mode bloc et nous allons étendre les protocoles de notre stack ». L'accès à SMB est également en cours de développement pour les serveurs utilisant ce protocole. Dans sa feuille de route, le fournisseur indique également que le NVMe-oF/TCP sera bientôt complété avec l’ajout des protocoles NVME-oF/RoCE et NVME-oF/FC. Infinidat aura ainsi une capacité NVMe de bout en bout. Comme certains de ses concurrents dans le monde du stockage primaire, NetApp par exemple, la start-up a également étoffé sa pile data protection avec des fonctionnalités supplémentaires de disaster recovery et des défenses contre les attaques de ransomwares. Pour contrer ces dernières, le fournisseur compte renforcer les outils d’analyse reposant sur de l’IA et du ML. Enfin, le support de Kubernetes – mais aussi VMware et OpenStack - est aussi de la partie avec des API 100% compatibles avec l’orchestrateur de clusters de containers pour accompagner le mouvement des développeurs vers l’infrastructure as a service et le cloud privé. Les passerelles vers le cloud public sont encore balbutiantes, la start-up met simplement en avant des partenariats avec AWS Outposts pour le cloud hybride, et des acteurs spécialisés dans la sauvegarde (Commvault, Veeam, Veritas NetBackup CloudPoint, Zerto…) pour des back-ups dans le cloud.

La liste des protocoles supportés par les baies de stockage d'Infinidat est appelée à grandir avec l'ajout de S3 et NFS 4.0. (Crédit : S.L.) 

Valorisée près de 1,2 milliard de dollars à la suite de ses multiples levées de fonds, Infinidat se dirige vers une introduction en bourse, ce qui explique peut-être l’arrivée de Phil Bullinger aux commandes de la start-up. Ce dernier nous a d’ailleurs confié qu’il avait rallié Infinidat pour rejoindre les grands acteurs du marché. Signalons pour conclure que la start-up travaille avec près de 500 partenaires avec 90% de son activité réalisée avec des acteurs du channel.

  

Dans cette timeline publiée par notre confrère Chris Mellor de Block&files, Infinidat est positionné dans la seconde vague des fournisseurs de stockage hybride (HDD et SSD).