Elle fait partie de la dernière promotion du NEXT 120 de la French Tech. Lancée quelques mois avant le début de la pandémie, la start-up Pigment qui propose une plateforme de planification financière a de quoi être fière. Co-fondée et co-dirigée par Eléonore Crespo et Romain Niccoli, la jeune pousse vient de réaliser son troisième tour de table à hauteur de 65 millions d’euros. L’opération réunit deux investisseurs, IVP et Meritech Capital Partners, qui viennent rejoindre les contributeurs des séries A et B, Greenoaks, Blossom Capital ainsi que FirstMark Capital.

En novembre 2021, soit à peine un an auparavant, la start-up tricolore a levé 73 millions de dollars (soit 75 millions d’euros avec le taux actuel). Entre ces deux levées de fonds conséquentes, la startup tricolore a enregistré des chiffres record, avec une multiplication par cinq de son revenu en six mois et une multiplication par dix du nombre de nouveaux clients en une année seulement, sans compter la sortie de plusieurs nouvelles fonctionnalités de produit.

Des entreprises de toute taille

Pigment s’arme de fonctionnalités supplémentaires pour simplifier la planification financière. Tout d’abord, « Scenarios » qui permet en un clic de déclencher à tout moment une analyse de type « what if », pour donner aux entreprises une vision concurrentielle. L’outil de modélisation et simulation, lancé il y a deux mois est aujourd’hui utilisé par plus de 80 % des clients. Toujours dans une vision dite temps réel, la start-up propose aux utilisateurs de « synchroniser toutes leurs données en temps réel grâce à des dizaines d’intégrations disponibles avec des CRM (Salesforce), des ERP (NetSuite) et d’autres systèmes tels que Workday et Snowflake ». Enfin, elle s’appuie sur le connecteur de données bidirectionnel pour Google Sheets ; l’utilisateur peut créer en un clic des présentations adaptées aux conseils d’administration. L’objectif ? Faciliter la collecte de données et le reporting des résultats auprès de la direction ou de l’entreprise au sens large.

La plateforme développée par Pigment offre une vue d'ensemble des données de l'entreprise pour simplifier la planification financière. (Crédit : Pigment)

Avec ce financement supplémentaire, Pigment compte développer davantage sa plateforme afin de répondre notamment aux besoins des grands comptes. Souhaitant détrôner les tableurs Excel et d'autres systèmes de planification, budgétisation et gestion de la performance (comme Anaplan ou Workday), Pigment promet une réduction du temps consacré aux calculs et à la manipulation des données pour aider les équipes à collaborer en temps réel et se concentrer sur l’analyse de ces données, et supprimer les tâches répétitives. « Notre dernière levée de fonds renforce notre capacité à remettre en question l’EPM traditionnel au profit d’une stratégie commerciale de pointe » indique Eléonore Crespo, co-fondatrice et co-directrice de Pigment. Une dizaine de postes sont d'ailleurs à pourvoir, dans différentes branches.

Des vues sur les États-Unis

Depuis son dernier tour de table, la licorne a su se développer à l'échelle mondiale. « [Pigment] est désormais au service de plus de 100 entreprises, dont Webhelp, une multinationale de l'externalisation de l’expérience client, basée à Paris, qui emploie plus de 100 000 personnes et génère un chiffre d'affaires de 2,5 milliards de dollars » énonce-t-elle.  D’autres entreprises – incluant des licornes françaises – sont utilisatrices de la solution, à l’exemple de Contentsquare, Deliveroo, Figma, IDKIDS, ManoMano ou encore PayFit. La jeune pousse s’est également rapprochée d’intégrateurs comme Keyrus et MeltOne, afin de développer son activité et accompagner de plus grandes entreprises dans l’adoption de sa plateforme. La start-up veut ainsi poursuivre son expansion aux États-Unis, où elle s'est déjà très rapidement implantée, grâce à la participation d’investisseurs new-yorkais, FirstMark Capital et Frst.