Depuis le troisième trimestre 2016, la progression des livraisons mondiales de smartphones était comprise dans une fourchette allant de +5 à +9%. Entre juillet et septembre 2017, le marché a connu un dynamisme moins prononcé. La hausse des ventes a été limitée à 3% pour 383,4 millions d'unités par rapport à la même période l'an passé, selon Gartner. La faute, en partie, à Apple et à la sortie de son IPhone X intervenue le 31 octobre. « L'arrivée du nouveau smartphone étendard d'Apple à la fin du troisième trimestre a amené certains consommateurs à reporter leurs achats au trimestre en cours », explique en effet Anshul Grupta, analyste au Gartner.

Croissance à deux chiffres pour tous sauf Apple

Le premier touché a d'ailleurs été Apple lui-même. Au cours du troisième trimestre 2017, ses ventes n'ont cru que de 5,7% à 45,4 millions d'unités. En comparaison, toutes les autres marques présentes dans le top 5 des fabricants de smartphones de Gartner ont enregistré des progressions à deux chiffres de leurs livraisons. Samsung, le numéro un, affiche une croissance de 19,3% et 22,3% (+3 points) de part de marché. En troisième position derrière Apple, le chinois Huawei a livré 12,3% de terminaux de plus qu'un an auparavant. Quatrième du classement, son compatriote Oppo a fait de son côté progresser ses volumes de 19,7%. La palme de la croissance revient à son poursuivant Xiaomi, chinois lui aussi, dont les ventes ont bondi de 80%.

Des ventes en hausse de plus de 9% en Europe de l'Ouest

Xiaomi a particulièrement a profité de son internationalisation. Et pour cause, les ventes de smartphones enregistrées en Chine au troisième trimestre 2017 se sont repliées de 11%. Une autre raison de la vigueur limitée des ventes globales de smartphones. C'est en effet la seule région du monde où Gartner a constaté un recul trimestriel des livraisons. Elles ont progressé de 9,4% en Europe de l'Ouest, de 10% en Amérique du Nord, de 7,6% en Amérique Latine et de 15% dans les pays émergeants de la zone Asie-Pacifique.