Après le partenariat noué avec EMC, il y a un peu plus de cinq ans, Lenovo a été obligé de rebattre ses cartes dans le domaine du stockage suite l’acquisition de la firme bostonienne par Dell. Si la firme chinoise peut encore compter sur les accords passés avec un certains nombre de sociétés (Cloudian, Datacore, Nexanta, Pivot3, Scale Computing ou encore Veeam), elle ne pouvait plus proposer de solutions de stockage primaire. Et comme les fournisseurs indépendants sont devenus une denrée rare, le chinois s’est tourné vers un acteur majeur et reconnu, NetApp, pour nouer un partenariat doublé d’un joint-venture en Chine. Yang Yuanquing, le CEO de Lenovo a profité de son événement Transform à New York, les 13 et 14 septembre 2018, pour annoncer l’accord passé avec le fournisseur californien. ». Il s’agit d’un partenariat pour nous aider sur le stockage et le data management » a indiqué sans détour le dirigeant chinois. « Par le passé, nous avons eu d’autres partenariats, mais aujourd’hui nous combinons efficacement notre portfolio serveurs avec les solutions de stockage pour augmenter significativement nos propositions.

Kirk Skaugen, EVP en charge du Datacenter Group chez Lenovo a déroulé le portfolio du fournisseur. (Crédit S.L.)

Lenovo proposera donc une gamme de stockage exploitant sa plateforme de management xClarity et reposant sur les baies NetApp (flash et hybride en mode SAN, NAS ou unifié sans oublier la sauvegarde et la réplication) reposant sur le logiciel Ontap. La solution Data Fabric est également de la partie pour l'administration des données et des ressources cloud. Il s’agira au final de baies NetApp, mais vendues sous la marque Lenovo avec une console d'administration dédié et un support mondial assuré par Lenovo, avec NatApp en appui si besoin au niveau 3. Autre point dans l'accord, la fabrication de cartes mères et de composants pour les baies NetApp ainsi que des facilités au niveau de la logistique grâce aux ressources Lenovo. Et un joint-venture spécifiquement dédié au marché chinois sera lancé au premier trimestre 2019. Ces produits réservés à la Chine seront fabriqués par Lenovo. Brand Anderson, SVP et responsable des infrastructures cloud chez NetApp, est monté sur scène à New York pour expliquer la position du fournisseur californien. « Ce partenariat entre deux sociétés bien installées permettra de pousser des solutions dans plus de 110 pay, avec un accompagnement spécial pour le channel, afin de former un duo compétitif pour lutter contre Dell-EMC et HPE. Ce partenariat permettra de mieux servir les clients ».

Avec le concours de Lenovo, NetApp entend contrer les offres globales de Dell-EMC et HPE dans les datacenters. (Crédit S.L.)

Un partenariat pour aller vite

Interrogé sur les options disponibles pour Lenovo, et notamment une acquisition dans le domaine des solutions de stockage - NetApp ou un des autres fournisseurs indépendants -, Yang Yuanquing nous a indiqué que toutes les options avaient été envisagées, mais qu’il était nécessaire de rapidement transformer la compagnie. « Nous avons un portfolio serveurs très fort sur le marché du datacenter et du HPC, et avec le concours de NetApp, nous avons à présent une offre infrastructure complète [...] Nous pouvons être meilleurs pour répondre aux demandes des clients ». Une acquisition aurait été plus lente à assurer si on prend en compte les contraintes législatives aux États-Unis et en Europe et aujourd'hui NetApp n’est peut être pas à vendre comme nous l’a indiqué Marc Ferranti, un confrère d’IDG News Service à News York.

Comme d’autres compagnies spécialisées dans les infrastructures, Lenovo opère une transformation stratégique pour prendre en compte la montée en puissance du logiciel et de l’automatisation avec le recours à l’intelligence artificielle. « Lenovo est un acteur majeur dans le matériel et nous allons devenir meilleur en logiciel avec NetApp et notamment son offre data management. Avec ce partenariat, nous pouvons adresser 95% du marché du stockage contre 15% seulement hier. Nous serons bien meilleurs dans la compétition », a indiqué le CEO.

Les marchés matures en priorité

Questionné sur les investissements de Lenovo dans le domaine de l’informatique quantique, Yang Yuanquinq a avoué sans détour que « cela va prendre du temps et nous n’avons pas de partenariats pour le moment. Idem pour l’irruption des puces ARM 64 bits de Qualcomm sur le marché des serveurs : il n’y pas de coopération avec le fournisseur californien dans ce domaine. Lenovo se concentre sur les marchés matures.