Les réseaux 5G publics sont souvent présentés comme apportant une communication très fiable et à faible latence nécessaire pour des applications aussi diverses que le contrôle industriel, les voitures autonomes et la réalité virtuelle. Mais tous ces réseaux ne se valent pas. Dans certains cas, il peut être nécessaire de construire son propre réseau 5G privé pour obtenir les avantages escomptés - ou de faire appel à l'un des nombreux intégrateurs de systèmes prêts à le construire et à le gérer pour vous. Les systèmes de fabrication connectés de type Industrie 4.0, s'appuient sur une faible latence pour synchroniser les machines et les aider à réagir à leur environnement. Tout retard peut entrainer des dommages au matériel ou à l'installation. Les applications de réalité virtuelle ont besoin d'une réponse rapide des serveurs pour éviter la sensation de nausée provoqués par la latence entre les mouvements des utilisateurs et ce qu'ils voient. Pour les occupants d'une voiture autonome, les retards dans la transmission des informations peuvent s'avérer bien pires...

La plupart des opérateurs de réseau proposant un service 5G utilisent aujourd'hui l'interface 5G NR (New Radio) avec un cœur de réseau 4G un peu plus ancien, une combinaison plutôt connue sous le nom de « 5G NSA » (non standalone), envoyant des signaux de contrôle sur le réseau 4G, tandis que les données transitent via la 5G. Bien qu'avec Enhanced Packet Core (EPC) de nombreux réseaux 4G LTE sont assez rapides, ils ne le sont pas autant qu'avec 5G Packet Core conçu spécifiquement pour les réseaux 5G SA (standalone). Et seuls les réseaux 5G SA peuvent offrir des fonctionnalités telles que la latence inférieure à 10ms et le « slicing » des réseaux en services logiquement séparés.

Les opérateurs de réseau aiment gommer les différences : il n'est donc peut-être pas facile de voir quelle version de la 5G votre opérateur local propose. Mais selon un rapport de la Global Suppliers Mobile Association (GSMA), alors que 67 opérateurs investissaient dans la 5G SA d'ici juin 2021, seuls quelques-uns offraient un service commercial 5G SA, notamment T-Mobile aux États-Unis, China Mobile, China Telecom, China Unicom et China Mobile Hong Kong. Quelques autres l'utilisaient pour un accès sans fil fixe ou avaient revendiqué des lancements que la GSMA n'a pas pu vérifier.

Un chemin tout tracé pour les réseaux 5G privés

Pour les entreprises qui cherchent à déployer une couverture 5G sur un grand campus par exemple ou une installation dans un environnement portuaire, une raffinerie ou une usine de fabrication, la 5G privée peut constituer une proposition intéressante. Contrairement au WiFi, la 5G a la portée nécessaire pour couvrir un grand site à partir de quelques emplacements seulement, et la possibilité de construire un réseau 5G privé signifie que les DSI n'ont pas besoin d'attendre que leurs opérateurs de réseau nationaux se déplacent pour déployer la 5G dans leur région. Les réseaux 5G privés peuvent fonctionner dans certains pays sur des fréquences sans licence, tout comme le WiFi, mais dans d'autres pays il est impératif de demander des autorisations aux autorités de régulation. Cela peut être le cas pour les ports, par exemple.

L'inconvénient est que, sans un opérateur de réseau qui gère les choses, quelqu'un devra s'occuper de la planification des emplacements des points hauts et de l'installation et de la gestion et de la maintenance continues de l'équipement, ce à quoi la plupart des entreprises ne seront pas préparées. Heureusement, il existe un nombre croissant d'intégrateurs de systèmes prêts à accepter le travail. Et cela arrive même au point où vous pouvez commander un réseau 5G auprès d'Amazon, installation et maintenance incluses. Nokia s'est ainsi associé pendant des années à Accenture, Atos, DXC Technology, EY et Infosys pour créer et gérer des réseaux sans fil privés et, en février 2022, a ajouté la spin-off d'IBM Kyndryl à cette liste. Il compte sur eux pour fournir aux entreprises un support de premier et de deuxième niveau, mais peut intervenir lui-même pour fournir un support de troisième niveau, explique Nathan Stenson, responsable mondial des partenariats chez Nokia. Son rival nordique Ericsson travaille avec DXC, ainsi qu'avec CapGemini, Fuijitsu, KPMG, Tata Consultancy Services (TCS) et bien d'autres.

De la 5G connectée au cloud

Les DSI peuvent également se tourner vers Cisco, qui s'est associé à l'opérateur Dish Network pour fournir la 5G d'entreprise, ou avec NTT, qui s'est récemment associé à ServiceNow pour automatiser certains aspects du déploiement du réseau privé. Le conseil de Nathan Stenson, vice-président des ventes channel de Nokia aux DSI est de choisir soigneusement leurs partenaires. « Nous travaillons avec tous les types de partenaires, mais ceux qui sont les plus performants dans ce domaine sont capables d'assurer en plus de la capacité d'intégration, une gestion des services réseaux », explique le dirigeant.

L'un des avantages les plus importants que les réseaux 5G grand public apporteront, grâce à la façon dont ils sont structurés, est la capacité de fournir des capacités de calcul à proximité des terminaux auxquels ils se connectent. En effet, contrairement aux réseaux sans fil 3G et 4G, le trafic de données n'a pas à retourner jusqu'au cœur du réseau avant de pouvoir être réexpédié. Le traitement des données de l'IoT à proximité de l'endroit où elles ont été générées devient possible, réduisant encore la latence dans les applications de contrôle industriel. Nokia propose cette fonctionnalité en tant que service via son Digital Automation Cloud. Microsoft propose un certain nombre de fonctionnalités Azure liées à la fourniture de l'informatique de pointe pour les réseaux 5G, y compris Azure Private Multi-Access Edge Compute.

AWS plus loin avec Private 5G

De son côté Amazon Web Services offre un moyen de diviser les applications entre les services back-end exécutés dans ses principales régions de cloud computing et des fonctions sensibles au délai de traitement. Sur ce point, l'offre Wavelength Zone propose une infrastructure intègrant les services de stockage et de calcul AWS au sein des réseaux 5G.

Mais il va encore plus loin en proposant une bêta en accès réservé d'un réseau sans fil clé en main complet en tant que service, AWS Private 5G, depuis novembre 2021. Ce dernier pourrait être un moyen d'aider de nombreuses autres organisations à fournir la 5G dans leurs locaux, explique Nathan Stenson. Offrir quelque chose qui peut être vendu via des canaux de distribution réguliers et simplement branché pourrait être le moyen de faire adopter la 5G privée par des milliers d'autorités scolaires à travers l'Amérique du Nord, suggère-t-il. Reste à voir si de telles offres fourniront une concurrence ou un complément au WiFi pour les entreprises connectant des succursales ou d'autres emplacements à travers le pays.