Dévoilées en décembre dernier, les dernières puces serveurs ARM Graviton 2 conçues par AWS et Annuapurna Labs racheté en 2015, sont maintenant disponibles dans la dernière génération d'instances du géant du cloud. Les puces Graviton 2 embarquent notamment des cores 64-bits Neoverse d'ARM supportant un chiffrement DRAM 256-bits et des unités de calculs en virgule flottante dont la performance a été multipliée par deux par rapport à la précédente génération. « Les instances M6g sont disponibles en 8 tailles avec 1, 2, 4, 8, 16, 32, 48 et 64 vCPU, ou en tant qu'instances bare metal. Elles prennent en charge des configurations avec jusqu'à 256 Gio de mémoire, 25 Gbit/s de performances réseau et 19 Gbit/s de bande passante EBS. Ces instances sont alimentées par AWS Nitro System, une combinaison de matériel dédié et d'un hyperviseur léger », explique AWS dans un billet.

AWS annonce par ailleurs un gain de 40% du ratio performance/coût pour des projets déployés sur des architectures x86-64 reposant sur des instances M5. « Les instances M6g sont bien adaptées aux workloads liés aux serveurs d'applications, serveurs de jeux, bases de données de taille moyenne, caching, web tier... Avant cette disponibilité générale, les instances M6g ont été testées par des centaines de clients dans une version bêta, avec pour la plupart selon AWS une baisse de 20% des coûts par rapport aux instances M5 de taille comparable. Parmi les premiers utilisateurs, on trouve par exemple Hotelbeds, Redbox, Nielsen, Mobiuspace et RayGun. Les instances Amazon M6g, disponibles sur la majorité des distributions Linux, sont disponibles dans les régions AWS USA Est (Virginie du Nord et Ohio), USA Ouest (Oregon), UE (Francfort et Irlande) et Asie-Pacifique (Tokyo).

AWS propose à ses clients de demander un accès à des instances M6g dédiées via cette adresse.