Concentré depuis plusieurs années sur les marchés grand public et scolaire, Apple tente de renforcer sa présence dans les entreprises, au-delà du cercle historique de la communication et des médias. Directeur du workplace chez Engie IT, Stéphane Hamy est venu témoigner - au siège parisien d’Apple France - du programme mis en place chez le fournisseur d’énergie pour proposer aux salariés le poste de travail qui leur convient le mieux.

“Engie IT, c’est 500 collaborateurs environ avec un chiffre d’affaires de 340 millions d’euros”, nous a indiqué Mr Hamy. Cette structure juridique rattachée à la BU Global Business Support Group travaille exclusivement pour les entités internes d’Engie (158 505 salariés et un chiffre d’affaires de 60,6 milliards d’euros en 2018). " Nous sommes capables d'adresser des sujets divers et variés dans le groupe; nous sommes par exemple opérateur pour l’IT du groupe de toute la plateforme Office 365, qui est mutualisée pour l'ensemble du parc. Au niveau du poste de travail, nous fournissons un service de workstation as service dont le nom est Skynote.” Engie IT est capable de déployer cette solution à l'ensemble des entités qui en ont besoin puisque la volonté affichée est d'essayer d'uniformiser au maximum l'expérience utilisateur de Shanghaï à Santiago, selon le responsable.

Bientôt 70 000 postes Skynote 

“L’idée est également de sécuriser les postes de travail au travers d'une solution evergreen, up-to-date et qui respecte tous les standards de sécurité. C'est surtout ça l'apport de valeur de la solution Skynote que nous déployons sur des entités diverses et variées” poursuit Mr Hamy. Skynote tourne aujourd’hui sur des PC Windows 10 (46 000 postes en tout) et à la fin de l’année prochaine (2020), on devrait atteindre les 70 000 postes […] Nous sommes en pur WAS (Windows as a service) pour bénéficier des dernières mises à jour”.

Une fois Skynote bien installé avec Windows 10 [le programme Skynote avait difficilement démarré chez GDF Suez avec un projet de virtualisation des postes de travail], la question de l’intégration du Mac s’est posée pour plusieurs raisons. “Nous avions déjà des Mac, en particulier dans les entités qui ont des services communication marketing utilisant des logiciels un peu particuliers qui tournent mieux sur Mac. On en avait aussi dans les équipes IT puisque nous développons de applications mobiles, diverses et variées qui doivent fonctionner sur des terminaux iOS. Et donc on faisait tourner ça aussi sur du Mac. Et, du coup, ces entités-là achetaient des Mac et ne les connectaient pas forcément au réseau pour pouvoir travailler avec. Nous devions mettre en place une solution pour eux. C'était le 1er sujet”. Une centaine de postes étaient concernés.

Attirer des talents

" L'autre sujet qui a fait beaucoup écho, ce sont les chiffres importants qu'on a pu voir avec des étudiants qui, pour près de 60%, sont équipés de Mac. Dans un contexte d'attractivité des talents, c’est quelque chose d'important pour Engie. Nous sommes une société qui recrute, qui marche bien... Nous avons donc besoin de recruter les meilleurs. C'était quand même un peu troublant d'équiper quelqu'un qui a fait 10 ans de Mac avec un PC Windows, etc. Il y avait ce deuxième sujet-là qui nous importait. Et puis il y a le troisième : nous avons des collaborateurs qui sont macofiles et à qui on impose de travailler avec des PC Windows. Ce qu'on a cherché à faire chez Engie IT, c’est de pouvoir proposer une solution Skynote Mac qui soit équivalente - on va dire économiquement - à la solution Skynet 10 qui correspond à l'offre Windows 10 de Microsoft, pour pouvoir laisser le choix à l'utilisateur”.

Chez Engie, pas de catalogue d’options avec une liste de matériels et de logiciels approuvés par le service IT. “Ce n'était pas le cas jusqu'à maintenant finalement puisqu'on n'avait pas cette offre Mac qui permettait de laisser le choix. En fait le seul choix qu'avait l'utilisateur, et encore potentiellement, c'était la gamme de PC en fonction du profil métier. Un utilisateur standard choisissait le modèle dit essentiel dans notre gamme. Et puis un utilisateur qui travaille dans un bureau d'études et qui a besoin d'une machine très puissante choisissait un modèle plus performant. La gamme était établie en fonction des missions qui sont confiées aux collaborateurs.” Il n'y avait donc pas de choix entre Windows ou Mac.

Casser l'image luxe du Mac

Avec Skynote Mac, Engie IT fournit un service supplémentaire aux entités du groupe, ensuite chaque filiale est maître de sa politique d’attribution. "Chaque entité va pouvoir décider ou pas de laisser le choix aux collaborateurs. Nous faisons tout pour que ce soit le cas. Quand je dis-nous, c'est Engie IT et c'est aussi l'IT du groupe puisque nous travaillons pour l'IT du groupe.” Interrogé sur d’éventuelles résistances à la diffusion du Mac dans l’entreprise, le responsable estime que la seule résistance pourrait être l’image, puisqu'économiquement c’est la même chose. “Derrière le Mac, il y a une image de luxe, un produit un peu premium. Il est nécessaire de casser ces barrières, cette image un peu négative.”

La mise en place de Skynote Mac vise tout d’abord à répondre à un besoin opérationnel (services communication/marketing et recrutement des talents) et “permettre à ceux qui sont beaucoup plus à l'aise avec un Mac de travailler avec un Mac. Parce qu'on a tous à gagner finalement à laisser le choix aux collaborateurs de son environnement de travail. Dans lequel lui-même se sentira plus performant et donc plus efficace”. Il n'y a toutefois pas de programme qui consisterait à remplacer l'ensemble des postes Windows. “L'idée est de donner le choix c'est que le collaborateur puisse se sentir bien avec son environnement de travail”. […] L'offre Skynote Mac a été lancée début octobre 2019 chez Engie, donc c'est tout récent. Fin novembre, quelques centaines de Mac, un peu plus de 300, ont été déployés chez les clients Engie IT. Des Macbook Air et Pro 13 et 15 pouces) sont proposés aux employés d’Engie, il n’y pas de desktops. “Pour ce qui concerne la sécurité de ces postes de travail, nous avons un centre de surveillance de sécurité avec Thalès, qui surveille près de 20 milliards d'événements par mois sur les plateformes du groupe et donc la solution Skynote. Et donc les Skynote Mac sont surveillés comme les autres postes de travail”.

Des économies sur le support

Pour pouvoir rendre les Mac concurrentiels par rapport à Windows 10, puisque le matériel est plus cher, Engie IT a fait le pari d’ouvrir cette offre Skynote Mac aux macofiles. “L’idée n’est pas d’aller convertir des gens qui ont 20 ans de Windows derrière eux pour leur dire : Tu vas travailler avec un Mac si ça n'a pas d'intérêt pour lui professionnellement”. Pour réduire les coûts d’utilisation et réussir à équilibrer les modèles économiques entre Mac et Windows, Engie IT a travaillé sur la partie support. “Nous avons fait plusieurs choses : contrairement à Windows, l'utilisateur reçoit son Mac tout neuf avec son emballage. Il peut vivre l'expérience Apple avec l'ouverture du paquet alors qu’un PC est proposé complètement paramétré avec le Master adéquat. Et grâce aux outils modernes d’enrôlement, Jamf et Intune, le Mac est reconnu comme un terminal Engie et la procédure d’installation des applications (Office 365 et des accès SAP) est lancée”, complète Mr Hamy. Il suffit de renseigner son compte et mot de passe et, 15 minutes après, le poste de travail est prêt à travailler dans un environnement sécurisé. Un portail applicatif propose d’autres logiciels tiers. Il n’y a pas d’applications métiers développées pour la plateforme Mac, le privilège est donné au cloud avec des solutions SaaS. “Nous avons une volonté cloud first dans le groupe qui fait que le scope d’applications on-premise est en train de se réduire”.

“L'autre chose qe nous avons aussi fait [pour réaliser des économies] c’est de réduire le support avec la mise en place d'un Yammer pour la communauté des utilisateurs de Mac. Et ça marche vraiment très bien. On a créé un Skynote Mac avec nos experts qui sont connectés à ce Yammer et là pour répondre aux questions des utilisateurs. Cette communauté Mac se débrouille très bien par elle-même”, assure le responsable. Et quand les utilisateurs ont des questions : ils autorésolvent les problèmes entre eux. C'est cette économie au niveau du support, avec en complément la valeur résiduelle [supérieure] du Mac au bout des quatre ans, qui fait que nous avons réussi à trouver un équilibre économique et donc à offrir un Skynote Mac au même prix qu'un Skynet 10 de gamme équivalente, à quelques euros près.