Selon les experts, l'amélioration et l'adoption de Sonic (Software for Open Networking in the Cloud) pourraient s'accélérer maintenant que son développement a été confié à la Fondation Linux. Jusqu’à présent, le logiciel de mise en réseau open source dans le cloud était supervisé par Microsoft, qui a désormais cédé ce rôle à la Fondation Linux. Ce changement pourrait favoriser un usage plus important du NOS, car plus de 450 000 développeurs font confiance à la Fondation pour laquelle ils codent, gèrent et font progresser les projets de technologie ouverte. La Fondation Linux se concentrera sur la partie logicielle de Sonic et continuera à collaborer avec l'Open Compute Project pour les développements matériels et l'évolution des spécifications comme la Switch Abstraction Interface pour la connectivité de routage et de commutation.

« Ce changement est motivé par le fait que la Fondation Linux est un centre de gravité pour la communauté open source au sens large, en particulier dans les entreprises », a déclaré Dave Maltz, Technical Fellow et vice-président de Microsoft Azure Networking. « C’est particulièrement le cas de tous les projets sur lesquels les entreprises construisent des systèmes IoT, car beaucoup d'entre eux sont hébergés par la Fondation Linux », a ajouté M. Maltz. « En livrant Sonic à la Fondation Linux, nous allons participer aux mêmes événements, à la même communauté de développeurs, à des hackathons aux côtés des personnes qui construisent ces environnements IT d'entreprise, et cela nous aidera à mieux comprendre les besoins de la communauté des entreprises, tout en les familiarisant avec Sonic. Nous pensons que Sonic sera ainsi beaucoup plus facile à adopter et à utiliser pour les entreprises », a encore déclaré Dave Maltz.

Modulaire, Sonic s'adapte à plusieurs cas d'usage. (Crédit MS)

Compatible avec une centaine de fournisseurs 

Le NOS basé sur Linux et développé par Microsoft dissocie le logiciel de réseau du matériel sous-jacent et lui permet de fonctionner sur des commutateurs et des ASIC de plus de 100 fournisseurs. Il prend en charge une suite complète de fonctionnalités réseau, notamment le protocole d’échange de route externe Border Gateway Protocol (BGP), l'accès direct à distance à la mémoire (Remote direct memory access, RDMA) et la qualité de service (Quality of Service, QoS). La communauté Sonic comprend Dell, Arista, Nokia, Apstra, Alibaba, Comcast, Cisco, Broadcom, Juniper, Edgecore, Innovium, Nvidia-Mellanox et VMware. « Le transfert du développement de Sonic à la Fondation Linux est une bonne décision pour Sonic et bénéfique pour la communauté Sonic », a déclaré Brad Casemore, vice-président de la recherche, Datacenter and Multicloud Networks pour IDC. IDC prévoit qu’en 2025, les revenus des commutateurs Ethernet pour datacenters basés sur Sonic s'élèveront à environ 2,5 milliards de dollars. « Ce chiffre ne comprend pas la commutation Sonic sur les campus, actuellement naissante », a précisé M. Casemore. « Sous les auspices de la Fondation Linux, Sonic va gagner en visibilité, ce qui l'aidera à soutenir et à étendre l'engagement et les contributions de la communauté », a encore déclaré M. Casemore. « Sonic devrait aussi s'étendre à de nouveaux cas d’usage », a-t-il ajouté

Dans un blog, M. Casemore a récemment déclaré que Sonic avait considérablement évolué depuis sa création. « Ses progrès ont été nourris par un nombre croissant d'utilisateurs, une communauté open-source dynamique et un écosystème de fournisseurs en pleine expansion », a-t-il fait remarquer. « Un autre facteur explique l'attrait plus large de Sonic : de nombreux non-hyperscalers cherchent à imiter les meilleures pratiques des hyperscalers, mais ils veulent le faire selon leurs propres termes, avec des technologies et des produits adaptés, et convenant à leurs environnements et à leurs besoins », a encore déclaré M. Casemore. « À cet égard, Sonic répond à leurs attentes, car il fournit un NOS Linux pouvant être géré par les mêmes outils d'automatisation et de gestion, voire par les mêmes équipes que celles qui gèrent les serveurs Linux. Les avantages qui en résultent comprennent la consolidation des outils et la cohérence des opérations dans l'ensemble de l'infrastructure du datacenter, ce qui peut se traduire par une réduction des coûts d'investissement et des coûts d'exploitation », a écrit M. Casemore.

Les partenaires de Sonic se repartissent dans différentes catégories réseau. (Crédit MS)

Commercialisation et support renforcés

Plusieurs clients de Sonic, comme Comcast et eBay, utilisent Sonic pour gérer les opérations des datacenters. « Presque tous ceux qui ont un commutateur quelque part peuvent faire tourner Sonic au-dessus de ce commutateur et l'inclure ainsi dans les mêmes systèmes de gestion que ceux qu'ils utilisent pour leurs serveurs ou avoir accès à des plates-formes de gestion de réseau edge plus récentes », a expliqué Dave Maltz. « Sonic permet également aux entreprises de mélanger le matériel sans perdre la cohérence de leur expérience logicielle », a ajouté M. Maltz. « C'est vraiment important, surtout dans l'environnement actuel où les défis de la chaîne d'approvisionnement font que le fournisseur de réseau peut ne pas avoir d'équipement disponible, à moins de passer commande 52 à 60 semaines à l'avance, littéralement », a encore déclaré le vice-président de Microsoft Azure Networking. En attendant, certains obstacles à l'adoption tombent. « Une chose manquait à Sonic : une entreprise prête à rédiger des contrats de support commercial », a déclaré M. Maltz. « Désormais, plusieurs entreprises dans l'écosystème proposent ce type de contrat de support payant, ce qui, selon nous, facilitera grandement l'adoption du NOS par les entreprises ».