Spécialisée dans la création de solutions d’intelligence artificielle, la start-up franco-américaine MondoBrain vient de réaliser une levée de fonds de série A d’un montant de 13,3 millions de dollars. Cette opération a été pilotée par la Financière Japia avec, en Europe, la participation du fonds Finamar, tandis qu’aux Etats-Unis, des financements ont été apportés par un groupe d'investisseurs conduit par Noreen Harrington, ancienne dirigeante chez Goldman Sachs. Avec ces capitaux, l’entreprise prévoit d’accélérer son développement marketing et commercial, en particulier à l'international, et d’investir dans ses activités de R&D.

Fondée en 2014 par Augustin Huret, un polytechnicien et mathématicien français, Mondobrain a basé son siège social aux Etats-Unis. La société d'une trentaine de collaborateurs a développé un outil d’aide à la décision combinant des intelligences artificielle, humaine et collective. Doté d'une interface intuitive, sa solution dispose d'une puissance de calcul démultipliée par des algorithmes exclusifs et d'une intégration facile dans les systèmes existants. Trois ans après l'avoir lancée, la start-up compte à son actif une cinquantaine de clients parmi lesquels BNP Paribas, Airbus, Johnson & Johnson ou encore Sanofi.

Une technologie primée par BNP Paribas et Airbus

« Dans un contexte marqué par un rapide développement de l'intelligence artificielle qui génère peurs et angoisses, MondoBrain propose une nouvelle approche de l'IA au service des professionnels qui permet à chacun d'intégrer son expérience et ses intuitions et les aide à prendre des décisions collectives pour une mise en œuvre totalement consensuelle », expose Augustin Huret, président et fondateur de la société, dans un communiqué. 

En 2018, son entreprise a reçu le trophée de l'innovation de BNP Paribas Personal Finance pour avoir ouvert la voie à de nouvelles méthodes de travail. Une autre distinction, l'Airbus Helicopters Quality Award May 2018, a été décerné à une équipe qui a utilisé la technologie de MondoBrain pour améliorer de manière décisive la qualité de la fabrication de ses composites. Jean-Luc Dulayet, dirigeant du fonds Finamar, affirme qu'au-delà de son investissement dans Mondobrain, il compte faire de cette technologie un atout maître de la réussite de son entreprise de tourisme, et démontrer ainsi que l'Intelligence augmentée est accessible aux PME, dès maintenant. Enfin au travers de sa présence au conseil d'administration de l’entreprise, Noreen Harrington apportera  sa vision du marché nord-américain.