En direct de Los Angeles. Les conférences .Next de Nutanix sont l’occasion de découvrir les dernières technologies du fournisseur d’infrastructures virtualisées, mais également de mesurer l’intérêt de certaines innovations développées avec des partenaires. Le spécialiste de la restauration Compass a, par exemple, travaillé avec la start-up française Deepomatic et Nutanix pour mettre en place sa solution de caisse automatique Smart Checkout dans des restaurants d’entreprise. Pour se passer des caissières et accélérer le règlement des plats avant qu’ils ne deviennent froids, Compass a mis en place un premier POC avec la solution de reconnaissance d'image et vidéo de Deepomatic et fait appel - dans un second - à Nutanix pour l’industrialisation du système grâce aux services Xi IoT Cloud Library et IoT Sensors.

Augustin Marty, cofondateur et CEO de Deepomatic était sur scène à Los Angeles pour expliquer le travail de son équipe. « Nous avons créé Deepomatic pour simplifier les workflows […] grâce à un processus de décomposition des vidéos en images pour analyser la gestuel et alimenter l’apprentissage du système. Et c’est au final la création d’un système de reconnaissance d’image sans être un expert IA ». La solution de Deepomatic se compose de deux systèmes : Deepomatic Studio en mode SaaS - sur GCP - pour construire le modèle de reconnaissance assisté par l’IA (machine learning) et évaluer les performances du système. Deepomatic Run, ensuite, déploie le modèle en production. La plateforme est développée en Python et C++ en mode microservices. La start-up a commencé par développer un POC en solo au siège de Compass à Chatillon. « Le pilote a commencé et Nutanix est intervenu pour assurer l’industrialisation du système en déployant la partie edge, assurer les mises à jour, remonter les incidents… », nous a confié Vincent Delaitre, cofondateur et CTO de Deepomatic.

Compas a déjà mis en production le système de Deepomatic dans une vingtaine de restaurants d'entreprise. (Crédit Deepomatic)

Nutanix pour le passage au mode industriel

La pile Nutanix IoT Sensors assure le pilotage de la caméra IP associée à la caisse automatique (un miniPC avec un écran en fait) tandis que Nutanix IoT Cloud Library héberge l’application de Deepomatic, assure l’entraînement du modèle et les mises à jour de l’application. Il est en effet nécessaire de réentrainer le modèle en fonction des erreurs et des nouveaux plats pour les réinjecter dans la plateforme centralisée qui assure le machine learning. Nutanix fournit les deux briques IoT Cloud Library et IoT Sensors, mais également le serveur local qui fournit les ressources pour le traitement local assuré par les caisses automatiques en mode edge. La passerelle cloud - sur GCP - est ensuite mise à contribution pour la mise à jour de l’application et l’entraînement du modèle grâce au machine learning. Compass a déjà déployé le système développé par Deepomatic dans une vingtaine de restaurants d’entreprise et 200 seront équipés à terme. D’autres usages sont même envisagés comme la détection de places libres dans les restaurants.

Des précisions sur les jalons de ce projet sont à retrouver ici.

Grâce à l’utilisation de Xi IoT Library, Compas a pu développer très rapidement son application qui exploite également Xi IoT Sensors qui aide à reconnaître les mouvements ou action qui sont ensuite traités et stockés.

Le CEO de Deepomatic nous a indiqué que la start-up avait d’autres projets en cours, notamment avec les autoroutes de l’Est de la France pour un système de péage automatique développée avec Emovis. Le modèle de facturation repose sur le nombre de sites déployés. La start-up a réalisé un chiffre d’affaires de un million d’euros en 2018 et a ouvert - il y  six mois - un bureau à New York (piloté par Jesse Mouallek) pour attaquer le marché nord-américain. Une quarantaine de personnes sont aujourd’hui employées par Deepomatic qui sera présente à VivaTech 2019 à Paris (du 16 au 18 mai, porte de Versailles).

Une base a été alimentée avec tous les plats et boissons disponibles dans le restaurant d’entreprise et le système peut très facilement enregistrer les nouveaux plats pour établir la bonne facture.