L'édition 2020 de l'IT Tour, le tour de France de la rédaction du Monde Informatique en région, s'est achevé le 10 décembre. Pour cette fin d'année, un récapitulatif des différentes étapes vous ait proposé avec pour commencer Paca. Pour cette matinée du 24 septembre 2020, dont le replay video est accessible à cette adresse, plusieurs retours d'expérience, zooms technologiques ainsi qu'un grand entretien ont été réalisés. Grand témoin de cette matinée, Jérôme Richard, DSI de la ville d'Aix qui a gravi les échelons de la direction des systèmes d'information depuis 30 ans, dans laquelle il est arrivé en tant que développeur, puis de DSI en 1997. Pilotant les projets structurants de l'agglomération comme l'évolution du mainframe vers une infrastructure serveurs, Jérôme Richard a également pris en main le déploiement de projets innovants en particulier smart city.

« Tous les projets sont liés, à l'origine on a démarré par un déploiement du wifi public sur les places de la ville et les parcs, en le déployant on s'est rendu compte qu'on pouvait développer aussi une technologie LoRa sur la ville ». Avec cette technologie, la ville a développé des capteurs permettant de détecter le taux de remplissage des corbeilles et optimiser les passages d'enlèvements. « Grâce à des algorithmes IA que l'on a rajouté on a pu faire des tournées plus intelligentes et déployer dans le reste de la ville », a indiqué Jérôme Richard. « D'autres cas d'usage permettent de mieux mesurer les flux piéton qui passent dans les rues pour repenser la stratégie du commerce en centre-ville pour dédier certaines zones à différents types d'enseignes, un cas d'usage beaucoup développé durant la période Covid pour voir les boutiques et les produits disponibles ».

AP-HP Thierry Blanchard

« Chaque datascientist a ses propres outils qui presque artisanalement développe avec ses propres outils, ses propres algorithmes », nous a indiqué Thierry Blanchard, DSI adjoint de l'AP-HM. (crédit : LMI)

Sanary-sur-mer : un arrosage public connecté et maîtrisé

Optimiser en temps réel le parcours des soins et la recherche médicale, une ambition qu'a souhaité relever l'AP-HP dont son DSI adjoint, Thierry Blanchard, a détaillé les contours. Troisième CHU de France, l'APHM dispose de 2,3 millions de dossiers patients contenant des données variées (comptes-rendus, imagerie, vidéos...). « On se sert de ce gigantesque potentiel de données pour mettre en oeuvre différents usages de l'intelligence artificielle », nous a expliqué Thierry Blanchard, DSI adjoint aux services numériques de l'Assistance Publiques Hôpitaux de Marseille. Trois catégories d'usage ont été établis : optimisation du pilotage médico-économique, des diagnostics et des thérapeutes ainsi que pour la recherche clinique. « On met a disposition des outils de base pour constituer ces entrepôts de données, les anonymiser et maitriser les droits d'accès. mais chaque datascientist a ses propres outils qui presque artisanalement développe avec ses propres outils, ses propres algorithmes ». 

Greencityzen

Une démonstration de la solution Greencityzen dans le contexte de Sanar-sur-Mer à des fins d'optimisation d'arrosage public a par ailleurs été effectuée lors de l'IT tour Web TV Paca. (crédit : Greencityzen)

A l'occasion de l'IT Tour Paca, la rédaction du Monde Informatique, en partenariat avec MyFrenchStart-up, a souhaité mettre en avant une jeune pousse locale, en l'occurrence Greencityzen créé en 2015 à Marseille qui a développé des solutions IoT au service de l'environnement (eau et déchet). « On va du capteur au tableau de bord, on est concepteur fabricant de nos solutions entièrement en France. On fonctionne avec les réseaux Sigfox et LoraWan privés ou opérés, et toutes nos solutions sont interopérables, ouvertes et autonomes », a indiqué Livia Mizael, responsable marketing de Greencityzen. Parmi les références clients, Greencityzen a déployé plusieurs milliers de capteurs dans les avaloirs pour éviter que les déchets soient rejetés dans la mer en cas de forte épisode de pluie.

Une commission commune CIP, Clusir et Medinsoft dans les tuyaux

Autre cas utilisateur : la fin de support au 14 janvier 2020 de Windows 7 et 2008r2 qui a amené les entreprises à réfléchir sur les incidences en termes de sécurité, production et maintien en conditions opérationnelles. Avec à la clé le choix de migrer vers Azure moyennant finance en attendant éventuellement d'opter pour Windows 10 côté postes clients ou bien de passer sur Windows Server 2016 et 2019 coté serveurs. Pour combattre l'obsolescence de leur parc, les entreprises peuvent (doivent ?) quoi qu'il en soit se poser la question d'une amélioration de l'infrastructure : « On se tourne aujourd'hui vers des solutions de bureaux distants ou virtuels sur des clouds privés ou publics », a expliqué David Troalen, ex-responsable infrastructure sécurité chez Transcausse et membre du CIP. Face à la fin de support, les entreprises ont deux options principales qui se présentent à elles : conserver 3 ans de frais supplémentaire Microsoft avec continuité des anciens systèmes ou migrer directement vers les nouvelles versions des OS : « L'étape de recettage permet de se laisser du temps pour tester cette migration », indique David Troalen. « Une migration d'infrastructure est un chantier, mais un travail enrichissant qui permet de faire une cartographie de son SI et permet de construire l'infrastructure de demain »

Par ailleurs, pour cette étape Paca de l'IT Tour, nous avons eu le plaisir d'échanger avec les présidents des clubs partenaires locaux, Guillaume Goury président du CIP Méditerranée ainsi que Ely de Travieso, président du Clusir Paca. « On travaille sur plusieurs commissions, Education pour montrer que les métiers du Numérique ne sont pas accessibles qu'aux geeks et sont pour toutes les personnalités, on va aller dans les Ecoles pour montrer les choix de filière », nous a expliqué Guillaume Goury. « On va entamer une commission commune avec le Clusir et Medinsoft qui va pousser sur la cybersécurité, pour travailler ensemble et pour se renforcer les uns les autres ». Et Ely de Travieso de faire savoir de son côté : « Les entreprises ont dû faire une transformation en 48h et répondre à des attaques de plus en plus sophistiquées. Il y a une évolution dans la typologie des ransomwares qui rend de plus en plus difficile la réaction des entreprises [...] Nous allons mettre en place un observatoire de la cybercriminalité avec l'association des commissaires aux comptes Paca-Corse.

Des focus technologiques variés

Outre CIP Paca et Clusir Paca, d'autres partenaires institutionnels accompagnent l'IT Tour au niveau national, à savoir AFCDP, Cesin et Clusif. Cette étape IT Tour web TV Paca du Monde Informatique a également été l'occasion de zooms technologiques et cas pratiques de nos partenaires avec : les raisons pour que le WiFi ne soit plus un irritant (Hib One), le cloud hybride pour répondre aux attentes des métiers (VMware), le SD-Wan et au-delà pour une infrastructure agile et sécurisée, ainsi que la protection centrale des données en environnements distribués.