Créé en 1872 au Japon, Shiseido est un des cinq plus grands acteurs de la cosmétique (soin, maquillage, parfum...) au Monde, leader en Asie. Sa philosophie est le « Think Big », ce qui a amené à déployer une seule instance mondiale pour son SAP S/4Hana, le projet Focus (First One Connecting United Shiseido) lancé en 2019. Auparavant, chaque pays avait son projet ERP et des process très papier. Du coup, consolider des chiffres groupes était complexe. Bien évidemment, une telle situation était, de plus, coûteuse. Il fallait donc remettre à plat les process en même temps que les outils techniques. Le déploiement a été opéré à partir de 2020 avec une règle : du standard, du standard et du standard sauf obligation légale locale.

Dans le cadre du projet Focus, il a donc été choisi de déployer une instance SAP unique mondiale le plus standard possible et dans le cloud pour environ 10 000 utilisateurs. Shiseido utilisait déjà Azure. Si le groupe a tout de même regardé le marché pour vérifier la pertinence de ce choix, il a préféré une solution qu'il connaissait déjà. Shiseido a également choisi un partenaire avec lequel il avait déjà travaillé, Oxya, pour le déploiement. Vue la taille du projet, Microsoft s'est impliqué sur des sessions de définition d'architecture et de choix des plaques Azure. L'achat de ressources Azure est resté sous la responsabilité de la DSI de Shiseido pour consolider tous les achats sur tous les projets.

Ne pas négliger le réseau

« Même avec un excellent réseau, on reste limité par la vitesse de la lumière et cela peut être un soucis en termes de latence quand on est implanté mondialement » a observé Sébastien Hébert, directeur technique EMEA de Shiseido, Il ajoute : « un service à un dollar en Europe coûte en général 0,80 aux Etats-Unis et 1,2 au Japon. » De ce fait, une phase de test a été réalisée avec les différents pays. Le primaire a été au final installé sur la côte ouest des Etats-Unis, avec PCA sur deux datacenters synchrones, et le PRA au Japon, « à la maison », avec une réplication asynchrone. Pour les marchés russe et chinois, des dispositions particulières ont été prises pour des raisons réglementaires locales.

Le projet a compris une phase purement technique de migration et de consolidation. « On avait auparavant des systèmes sur Azure côte Ouest, d'autres côte Est, d'autres en Europe, etc. et les latences étaient vite considérables » pointe Sébastien Hébert. Un point important pour le succès du projet a été de refondre le réseau et de vérifier que sa qualité était suffisante, avec un monitoring clair. Sébastien Hébert relève : « si un utilisateur se plaint de lenteur, il faut savoir si le problème est son WiFi local, le réseau ou le datacenter ». Shiseido a travaillé avec Aryaka à ce sujet.

Le témoignage a eu lieu dans le cadre de la Convention USF (association des Utilisateurs SAP Francophones) 2021 à Lille.