Fondé en 2016 par Olivier Severyns, le Français Snapshift a créé une solution RH pour les entreprises dont les employés ne travaillent pas derrière un bureau. Comme le précise le DG, dans un communiqué, il s’agit de simplifier « la gestion de la paie, le planning et les questions de droit social encore très compliquées pour la grande majorité de nos clients. ».

Une croissance forte en 2021 et un développement international en 2022

La start-up fait partie des entreprises dont l’activité a été dopée avec la crise sanitaire. La fonction RH a en effet dû innover pour faire face à cette situation inédite : fermeture des bars et des restaurants, chômage partiel, réduction du temps de travail, etc. Comme d’autres éditeurs, pour accompagner ses clients dans cette période difficile, Snapshift a rendu son service gratuit durant les confinements et les restrictions, jusqu’à la réouverture des établissements. Dans le même temps, la demande a également explosé dans d’autres secteurs gravement touchés par la pandémie, comme la distribution, les pharmacies ou les commerces de proximités. Résultat : la start-up a étoffé son portefeuille de clients et vu ses revenus multipliés par 3.

Avec sa levée de fonds de 10 M€, elle compte renforcer ses équipes techniques, produit, support client, marketing et commerciales. Elle souhaite recruter 150 nouveaux collaborateurs en 2022, et ainsi tripler ses effectifs. Présente en France auprès de 6 000 clients dont Subway, Pizza Hut, Carrefour, Biocoop, Amorino et Columbus Café, l’entreprise compte aussi se développer hors de France, en commençant par l’Espagne dès le premier semestre 2022.