Créée fin 2011 par Gal Naor, cofondateur de StorWize revendu en 2010 à IBM, la start-up israélienne StorOne s’attaque elle aussi au marché du stockage mais avec un positionnement original pour sa solution TRU (Total Resource Utilization). Si StorWize avait introduit la compression en temps réel sur les baies de stockage en 2005, StorOne propose – comme Ignious première époque - d’adopter une solution de stockage unifiée en mode abonnement. Le système d’exploitation TRU fait office de contrôleur pour fournir du stockage fichiers, blocs et objets sur les mêmes drives, avec des performances de 650 000 IOPS (4K et écriture aléatoire). La solution prend en charge tous les types de drives - NVMe, SSD et disques durs SAS et SATA - dans le même châssis.

StorOne se compare sans complexe aux plateformes de stockage cloud. (crédit : S.L.)

« Le prix du hardware ou même des VM dans certains cas sont très bas, ce qui nous permet de proposer des tarifs compétitifs », assure le CEO Gal Naor. Le prix par Go pour une installation de 150 To est de 0,01 $ par mois, et tombe même à 0,002 $ pour les installations avec plusieurs pétaoctets. Ces prix s’entendent pour une plateforme matérielle sur une base Supermicro avec 12 Go de RAM par serveur avec des disques durs et des SSD, mais la société se dit agnostique au niveau du hardware. « N’importe quelle appliance physique ou virtuelle peut convenir, nous gérons de manière totalement séparer le hardware et le software […] Nous poussons simplement les drives au maximum tout en conservant la data protection et la data rétention ». StorOne supporte les principaux protocoles de stockage ainsi que les services attendues comme l’allocation fine et dynamique, la protection de données, les snapshots, la réplication… 

Une interface en ligne permet de gérer la configuration StorOne avec blocs, objets et fichiers. (crédit : S.L.)

Pour développer sa solution TRU, Gal Naor nous a indiqué avoir déposé par moins de 50 brevets depuis la création de la start-up avec Raz Gordon, aujourd’hui CTO de la société et concepteur des puces de commutation Ethernet de Galileo Technologies, rachetée en 2000 par Marvell. Parmi les investisseurs de StorOne, qui a levé 30 millions de dollars jusqu’à présent, on compte Giza Venture Capital, Jerusalem Global Ventures et des personnalités comme John Thompson et Ed Zander.