Lire la 1ère partie de l'article

Le test suivant concerne le Macbook Pro 14 pouces à 3 209 €, équipé de la puce M1 Pro avec 10 cœurs (huit cœurs de performance et deux cœurs d'efficacité), un moteur neuronal à 16 unités de calcul et un circuit graphique à 16 noyaux. Il possède également 32 Go de mémoire et un SSD de 1 To. Ce modèle est disponible en argent ou en gris spatial. Cet ordinateur portable est une configuration personnalisée du modèle à 2 749 € livré de base avec 16 Go de RAM partagée. Après avoir passé en revue le chassis, l'affichage avec une dalle mini-LED, mais aussi l'apparition d'une encoche - particularité empruntée à l'iPhone - il s'agit de se concentrer sur les performances du CPU et du GPU du Macbook Pro 14 pouces avec la puce M1 Pro signée Apple.

Bancs d'essai des performances

Dans le test du processeur multicœur, le M1 Pro a montré une amélioration de près de 65 % par rapport aux Mac M1 du groupe de test. Ce n'est pas loin des 70 % annoncés par Apple. Et le M1 Pro est 70 % plus rapide que le Macbook Pro 16 pouces de 2019 équipé d'un processeur Core i9 (8 cœurs à 2,4 GHz) d'Intel, le processeur le plus rapide proposé par Apple.

 
 

Les résultats sont exprimés en scores Geekbench. Plus les scores sont élevés, plus les barres sont longues, plus la vitesse est élevée.

Le test CPU monocœur de Geekbench 5 n'a rien révélé de surprenant, le M1 Pro et le M1 affichant les mêmes résultats. Le M1 Pro (et le M1) affichent une amélioration de 39 % par rapport au Core i9 à 2,4 GHz d'Intel.

 
 

Les puces M1 Pro et le M1 d'Apple devancent largement Intel.

Le M1 Pro fait preuve de plus de souplesse musculaire dans les résultats de Cinebench R23, qui montrent une amélioration de 60 % par rapport au M1 dans le test multicœur. Les résultats de Cinebench single-core, comme les résultats de Geekbench single-core CPU, étaient fondamentalement les mêmes sur tous les Apple Mac ARM précédemment testés.

 
 

Les résultats sont exprimés en mégaoctets par seconde. Les taux plus élevés/les barres plus longues sont plus rapides. 

Apple annonce des vitesses de lecture de 7,4 Go/s avec le SSD du dernier Macbook Pro, soit plus du double des 3,3 Go/s annoncés avec les SSD des Mac M1. Nous n'avons pas obtenu ces chiffres lors des tests avec le Disk Speed Test de Blackmagic avec le SSD de 1 To dans notre unité d'évaluation, mais nous avons constaté une amélioration de plus de 100 % par rapport au M1 Pro lors des lectures - le SSD du M1 Pro était 126 % plus rapide que le SSD du Macbook Pro 16 pouces Intel 2019.

Le test de référence AmorphousDiskMark sur le M1 et le M1 Pro montre par ailleurs que le M1 Pro s'est rapproché des spécifications d'Apple, avec une lecture de 6,77 Go/s. Le M1 a affiché un taux de lecture de 2.4GBps.

 
 

Les résultats sont des temps en secondes. Les temps les plus bas/les barres les plus courtes sont plus rapides.

Ce test a consisté à convertir une vidéo 4K en 1080p. En utilisant le paramètre H.265 x265, le M1 Pro a montré une amélioration de 155 % de la vitesse par rapport au M1 et une amélioration de 91 % par rapport au Macbook Pro 16 pouces Intel de 2019. En utilisant le paramètre H.265 VideoToolbox, les améliorations du M1 Pro par rapport au M1 étaient marginales, tandis qu'il affichait une augmentation de 14 % par rapport au Macbook Pro Intel.

Des performances graphiques sérieuses

Le M1 Pro prend les performances graphiques beaucoup plus au sérieux que le M1. Le GPU est doté de 16 noyaux graphiques, soit le double de celui du M1.

 

Les résultats sont des images par seconde. Les taux plus élevés/les barres plus longues sont plus rapides.

 

Rise of the Tomb Raider et Civilization VI sont des jeux plus anciens écrits pour Intel, mais le M1 Pro améliore encore considérablement la performance graphique du M1 - il n'y a aucune raison d'utiliser des paramètres graphiques inférieurs. L’utilisateur choisira des paramètres élevés pour profiter des jeux comme ils sont censés l'être. Comparé au GPU discret AMD Radeon Pro 5500M (8 Go de VRAM) du Macbook Pro 16 pouces Intel, le GPU du M1 Pro l'a soit battu, soit suivi. C'est impressionnant et c'est le moyen de gamme des dernières puces d'Apple. L'autre SoC présenté par Apple, le M1 Max, est disponible avec un GPU de 24 ou 32 cœurs, qui est jusqu'à 4 fois plus rapide que le M1.

 

Comme le M1 Max a deux fois plus de noyaux graphiques de GPU que le M1 Pro, on note deux fois plus de performances.

Le benchmark Compute de Geekbench 5 évalue les performances du GPU en utilisant les API OpenCL ou Metal. Par rapport au GPU AMD Radeon Pro 5500M (8 Go) du Macbook Pro 16 Intel, le GPU 16 noyaux du M1 Pro a fourni une amélioration de 69 % en Metal et de 15 % en OpenCL.

D’autres tests prometteurs

En plus des tests mentionnés ci-dessus, d’autres benchmarks graphiques ont été réalisés pour comparer le M1 et le M1 Pro. Le M1 Pro a dépassé le M1, mais il est intéressant de voir de combien. Un résumé des résultats est listé ci-dessous, et vous pouvez cliquer sur les liens pour en savoir plus sur chaque benchmark. Sauf indication contraire, ces benchmarks ne sont pas natifs du M1 et sont exécutés avec Rosetta. Premièrement, 3DMark Wild Life est en fait une application iOS (ce qui la rend native pour le silicium d'Apple), et l’utilisateur peut exécuter des applications iOS sur les Mac ARM d'Apple. Ce test graphique utilise l'API Metal d'Apple. Le M1 Pro a montré une amélioration de 249 % par rapport au M1 dans le mode illimité du test.

BasemarkGPU utilise une « scène de jeu » et peut être configuré pour exécuter l'API Metal. Le score du M1 Pro était plus de 2,5 fois supérieur à celui du M1. Ce test est natif du silicium ARM d'Apple. De son côté, Blender Benchmark teste le temps nécessaire au rendu d'une image 3D. Le M1 Pro a montré une amélioration de 185 % par rapport au M1. Corona Benchmark est un test de rendu 3D utilisant le moteur de rendu Corona. Le temps du M1 Pro était 140% plus rapide que le M1. V-Ray 5 Benchmark utilise le moteur de rendu V-Ray avec deux tests. Dans le test V-Ray 5 CPU, les résultats du M1 Pro montrent une amélioration de 194% par rapport au M1. Dans le test V-Ray 5 GPU CUDA, le M1 Pro a eu une augmentation de 272% par rapport au M1.

Une adaptateur secteur efficace

La prise MagSafe fait un retour bienvenu sur le Macbook Pro après quatre ans au placard. Il s'agit d'un connecteur qui s'attache magnétiquement au port de l'adaptateur d'alimentation de l'ordinateur portable et qui se détache si on le tire un bon coup. Autre point positif : le câble USB-C vers MagSafe inclus est tressé, ce qui le rend un peu plus résistant que le vinyle ordinaire utilisé pour les autres câbles. Si l’utilisateur ne souhaite pas se servir de MagSafe, il est possible d’utiliser un câble de charge USB-C (100 watts) d'un prix plus raisonnable de 16 euros environ et de recharger via l'un des ports Thunderbolt/USB 4.

Un port MagSafe 3 (à gauche) se trouve sur le côté gauche du Macbook Pro, ainsi que deux ports Thunderbolt/USB 4 et une prise casque. (Crédit : IDG)

Les Macbook Pro 14 et 16 pouces assurent tous deux une fonction de charge rapide, qui permet à une batterie de passer de zéro à 50 % d'autonomie en 30 minutes. Pour l'ordinateur portable de 14 pouces (qui dispose d'une batterie de 69,6 wattheures), la charge rapide peut être effectuée via MagSafe ou un port Thunderbolt, mais sur le modèle de 16 pouces, il est impératif d’utiliser MagSafe.

Jusqu'à 17h d'autonomie

Cela semble être beaucoup de conditions, mais avec le bon adaptateur et le bon câble, la charge rapide fonctionnera comme annoncée. Avec la batterie du Macbook Pro 14 pouces en fin de charge, elle s'est remplie exactement à 50 % au bout de 30 minutes en utilisant soit l'adaptateur d'alimentation 96W fourni et MagSafe, soit un port USB-C. Un test effectué pour charger la batterie à 27 % d'autonomie pendant 30 minutes montre qu’elle se remplit à 72 %, pas tout à fait une amélioration de 50 %, mais presque. La charge commence à ralentir après un certain point pour aider à maintenir la santé globale de la batterie. 

À propos d'autonomie, Apple annonce 17 heures d'autonomie en regardant une vidéo 1080p dans l'application Apple TV. C'est exactement ce que le test a permis d’obtenir en faisant tourner en boucle une vidéo en plein écran jusqu'à ce que la batterie soit épuisée. Pour une utilisation générale, il n’y a aucun problème à tenir toute la journée avec cette seule batterie. Même les personnes qui effectuent un travail plus intensif - rendu vidéo ou graphique ou compilation de code - pourront tenir très longtemps sans avoir besoin de se brancher.

Trop peu de ports

Apple a ajouté l’interface Thunderbolt/USB 4 au Macbook Pro, mais le nombre de ports que la firme donne semble déroutant. Les modèles de 14 et 16 pouces comprennent tous deux trois ports, ce qui, pour le modèle de 14 pouces, représente un port de plus que le Macbook Pro M1 de 13 pouces. Mais une grande partie du public auquel cet ordinateur portable est destiné sont des professionnels du graphisme et de la vidéo, et ces personnes utilisent plusieurs écrans et autres équipements. Ces ports seront rapidement occupés, ce qui signifie qu’il faudra recourir à un hub Thunderbolt. Nous ne verrons jamais un ordinateur portable avec six ports Thunderbolt/USB-C, mais quatre auraient été plus pratiques, même avec MagSafe comme option de chargement. Le lecteur SDXC est une autre caractéristique importante pour les professionnels du contenu qui veulent un moyen simple de transférer le travail de leur matériel. Les caméras, enregistreurs audio et autres appareils haut de gamme utilisent des cartes SDXC, et il est pratique de sortir la carte de l'appareil et de la brancher sur le Macbook Pro.

Le côté droit du Macbook Pro abrite le logement pour carte SDXC, un port Thunderbolt/USB 4 et un port HDMI 2.0. (Crédit : IDG)

Apple propose désormais un port HDMI 2.0 de taille normale, ce qui peut sembler étrange pour un travail professionnel haut de gamme, mais ce port est important pour les personnes qui font souvent des présentations. C’est un problème en moins pour des travailleurs à distance ou en déplacement puisqu’il suffit de brancher un grand écran externe sans besoin d'un adaptateur. Le port HDMI 2.1 serait préférable pour l'avenir, mais il faudra probablement attendre quelques années avant que les écrans 4K 120 Hz haut de gamme soient suffisamment abordables pour être courants.

La firme inclut également une prise casque et, dans le cadre de sa politique visant à donner aux professionnels ce dont ils ont besoin, la prise a été améliorée afin qu'elle puisse prendre en charge les casques à haute impédance. C'est très bien. Un port manque toujours à l’appel : une prise Ethernet sur l'adaptateur d'alimentation, comme celle que l'on trouve sur l'iMac 24 pouces. Malheureusement, cela ne s'est pas produit, et cela reste donc sur la liste des souhaits.

Un ordinateur portable performant et robuste

La réputation du Macbook Pro en tant qu'ordinateur portable performant a perdu un peu de son éclat au fil des ans. Les mises à jour récentes étaient incrémentielles et même le tout dernier modèle 16 pouces avait grand besoin d'une refonte. Ce n'est plus un problème. Selon un ingénieur produit d'Apple, ce dernier modèle Pro est en préparation depuis 2019, et à en juger par son apparence, ce portable a fait l'objet d'une réflexion approfondie. Cela commence par le design extérieur, avec son allure élégante, sa robustesse et sa sensation de luxe. Lorsque l’utilsateur l’ouvre pour se mettre au travail, le Macbook Pro répond sans hésiter, comme s'il savait ce que l’utilisateur veut faire et à quelle vitesse le faire.

Tout cela est plus que suffisant pour que le Macbook Pro surmonte ses quelques défauts, qui, espérons-le, seront corrigés dans peu de temps. Ce Macbook Pro 14 pouces M1 Pro est un ordinateur portable vraiment satisfaisant, et il peut désormais être cité sans hésitation comme un choix de qualité à destination des professionnels.