Revenons à l'automne 2020. La puce M1 d'Apple faisait ses débuts sur les Mac et a stupéfié le microcosme informatique  avec ses performances étonnantes. Après un démarrage tonitruant, la question était de savoir comment la firme allait pouvoir poursuivre un lancement aussi réussi. Un an plus tard, Apple a livré un autre « boom » qui secoue l'industrie technologique, peut-être encore plus grand cette fois-ci. Il s'agit de deux puces de type SoC, la M1 Pro et la M1 Max, et elles font voler en éclats le M1. Après avoir passé quelque temps avec le Macbook Pro 14 pouces équipé d'un processeur M1 Pro, il est clair qu'Apple a le vent en poupe avec son silicium. Le résultat est un Macbook Pro qui est vraiment conçu pour les professionnels qui exigent le maximum de leur matériel.

Le Macbook Pro 14 pouces est équipé de la dernière puce d'Apple, la M1 Pro. (Crédit : IDG)

Le test suivant concerne le MacBook Pro 14 pouces à 3 209 €, équipé de la puce M1 Pro avec 10 cœurs (huit cœurs de performance et deux cœurs d'efficacité), un moteur neuronal à 16 unités de calcul et un circuit graphique à 16 noyaux. Il possède également 32 Go de mémoire et un SSD de 1 To. Ce modèle est disponible en argent ou en gris spatial. Cet ordinateur portable est une configuration personnalisée du modèle à 2 749 € livré de base avec 16 Go de RAM partagée. Equipé de la même puce M1 Pro, le Macbook Pro 14 existe dans une autre configuration, avec un processeur 8 cœur, un circuit graphique de 14 noyaux, 16 Go de mémoire et un SSD de 512 Go avec un prix de départ de 2 249 €. A noter qu’il n’est pas possible de mettre à niveau la RAM après l'achat, car elle est intégrée au SoC. Bien que les ordinateurs en silicium d'Apple gèrent beaucoup mieux la RAM que leurs prédécesseurs Intel, le choix est à bien considérer au moment de la commande.

Un design et un chassis revisités

Le boîtier en aluminium 100 % recyclé est impressionnant. Lorsqu'il est fermé, on remarque que les bords sont arrondis afin que l'ordinateur portable ne s'enfonce pas dans la main. C'est un contraste frappant avec le design précédent, et cela donne l'impression qu'Apple a prêté attention aux petits détails.

Apple a veillé à apposer sa marque sur le Macbook Pro en la gravant sur le bas. (Crédit : IDG)

Le Macbook Pro 14 pouces mesure 1,55 x 31,26 x 22,12 cm, et pèse 1,6 kg (Le poids varie en fonction de la configuration et du procédé de fabrication). Il est en fait de la même hauteur que le Macbook Pro M1 de 13 pouces, tout en étant plus large de 0,85 cm, plus profond de 0,88 cm et plus lourd de 200g. Cependant, le modèle de 14 pouces semble beaucoup plus solide que le modèle de 13 pouces. Comparé à l'ancien Macbook Pro de 15 pouces, le modèle de 14 pouces est beaucoup plus petit.

Le Macbook Pro de 14 pouces (2021) est ici posé sur l'ancien Macbook Pro de 15 pouces qui a été abandonné en 2019. (Crédit : IDG)

ProMotion et un écran mini-LED révolutionnent l’affichage

Les ordinateurs portables d'Apple ont été à la traîne du reste de l'industrie en ce qui concerne les écrans, mais cela change enfin avec le Macbook Pro. Il utilise de nombreuses technologies qui lui permettent de se démarquer, à commencer par ProMotion, une fonction qui fait varier la fréquence de rafraîchissement en fonction de ce qui est affiché sur l'écran. Elle peut atteindre une fréquence maximale de 120 Hz (contre 60 Hz sur tous les autres ordinateurs portables d'Apple) et quand elle le fait, c'est très satisfaisant. Le défilement est très fluide tout comme le sont les mouvements à l'écran. De plus, les taux de rafraîchissement inférieurs s'activent lorsqu'il se passe moins de choses à l'écran, ce qui permet de préserver la batterie.

Ensuite, il y a l'excellente qualité des couleurs et de l'image. L'écran Liquid Retina XDR utilise la technologie mini-LED et est capable d'une luminosité de 1 600 nits à son apogée et de 1 000 nits de luminosité soutenue lors de l'affichage de contenu HDR. Le contenu standard est le même que celui des Macbook Pro Intel et du Macbook Pro 13 pouces M1, avec une luminosité de 500 nits, mais les détails sont incroyables, notamment dans les ombres et les hautes lumières, et l'éclairage semble uniforme sur tout l'écran. C'est le meilleur écran jamais installé sur un Macbook, et de loin.

L'écran Liquid Retina XDR de 14,2 pouces a une résolution native de 3024 x 1964 à 254 pixels par pouce. (Crédit : IDG)

La même encoche que l’iPhone

Le Macbook Pro présente une caractéristique notable qui se distingue lorsqu’on l’ouvre : une encoche, comme celle que l'on trouve sur l'iPhone. Apple a fait en sorte que les bords de l'ordinateur portable soient très fins afin d'offrir à l'utilisateur le plus d'espace possible sur l'écran. Mais il y a un module qui coupe dans l'écran pour loger la caméra FaceTime 1080p, d'où l'encoche. Il est important de souligner que l'encoche n'empiète pas sur la surface de l'écran : l’utilisateur dispose toujours d'un écran de 16 x 10 sous l'encoche, donc la zone d'encoche est un espace d'écran supplémentaire par rapport à l'ancien Macbook Pro. Par défaut, la barre de menu de MacOS s'affiche dans l'encoche, mais il existe une option permettant de la faire passer sous l'encoche en mode plein écran. Il s'agit d'un paramètre par application dans la boîte d'information intitulée « Scale to fit below built-in camera » et si le développeur de l'application n'a pas défini le mode à utiliser dans son application, l’utilisateur trouvera cette option. Lorsqu'elle est activée, l'espace autour de l'encoche est noirci, ce qui fait que la lunette ressemble à quelque chose comme sur le Macbook Pro 13 pouces.

Avec l'encoche en jeu, les menus d'application continueront de l'autre côté de l'encoche si nécessaire, mais au détriment des icônes de la barre de menu sur le côté droit - elles seront temporairement retirées de la barre de menu et remplacées lorsqu'il y aura de l'espace créé en changeant ou en quittant une application. Cela ne se produit pas uniquement avec les applications qui comportent beaucoup de menus ; si on utilise une résolution d'écran inférieure (comme le paramètre Texte plus grand dans les préférences système Affichages), on peut facilement voir comment la liste des menus se prolonge dans l'encoche et continue après celle-ci. Et les icônes de la barre de menu à droite disparaissent. Ce comportement a toujours existé dans MacOS, mais il était rarement un problème car il n'y a pas beaucoup d'applications avec des éléments de menu qui s'étendent aussi loin. Mais maintenant que l'encoche occupe un espace précieux dans la barre de menu, cela se produira probablement plus fréquemment.

La barre de menu passe à travers l'encoche, et les listes de menus continuent après l'encoche si nécessaire. (Crédit : IDG)

Des conséquences sur le « Centre de contrôle »

Cela fait soudainement du « Centre de contrôle » un élément de barre de menu plus précieux. Le centre de contrôle MacOS d'Apple peut être utilisé pour accéder à certains des paramètres qui peuvent devenir indisponibles dans une barre de menu encombrée, comme le WiFi, le bluetooth et le volume. Cependant, l'encoche amplifie le plus gros défaut du centre de contrôle, ses options de personnalisation limitées : tous les paramètres ne sont pas disponibles et il n’est pas possible d’ajouter d'applications tierces. La résolution de ces problèmes rendra le « Centre de contrôle » plus utile et fournira une solution de rechange à la barre de menus encombrée sur un Macbook Pro équipé d'une encoche. Avant qu'Apple ne s'en occupe, il existait des utilitaires qui permettent d'organiser la barre de menus, comme Bartender 4. Ces types d'utilitaires existent depuis un certain temps, mais ils pourraient soudainement redevenir très populaires. Apple offre également la possibilité d'exécuter des applications en mode plein écran avec l'option « Scale to fit below built-in camera » activée. La barre de menu peut alors utiliser l'espace que l'encoche prendrait habituellement.

Tout cela pour dire que l'encoche se démarque. Après une utilisation durant plusieurs jours, on note qu’elle n'empiète pas sur l'espace de travail en dessous, donc rien n'est vraiment perdu. Cependant, les barres de menu surchargées et les éléments de menu longs vont être un gros problème pour beaucoup d'utilisateurs. Malgré une encoche aussi large que celle de l'iPhone, le Macbook Pro ne dispose pas de Face ID. L'iMac M1 aurait pu être le premier Mac avec Face ID, mais cela ne s'est pas produit, un phénomène qui ne s’est pas non plus produit avec ces Macbook Pro haut de gamme. Peut-être que cela arrivera dans le prochain remplacement de l'iMac Intel 27 pouces. Pour l'instant, le Macbook Pro est équipé du dernier capteur Touch ID de l'iMac M1 et il fonctionne bien.

Une caméra FaceTime (enfin) mise à niveau

Les Macbook Pro ont longtemps été équipés d'une caméra 720p dépassée qui produisait des images de qualité médiocre. Sur ce modèle, la caméra frontale a enfin été mise à niveau et elle est équipée de la même caméra 1080p que celle de l'iMac 24 pouces, qui dispose d’un objectif à quatre éléments, d'une plus grande ouverture et d'un capteur d'image revu. C'est un changement bienvenu et la qualité d'image est bien meilleure que celle du Macbook Pro 13 pouces.

La caméra FaceTime 1080p de l'encoche n'est pas celle que les professionnels méritent. (Crédit : IDG)

Mais ce n'est toujours pas une caméra digne d'un ordinateur portable professionnel. Avec des prix commençant à 2 249 €, les acheteurs devraient obtenir plus qu'un appareil photo minimal, et Apple en a un : l'appareil photo FaceTime HD Ultra Wide de 12 Mpx de l'iPad, avec un champ de vision de 122 degrés, une ouverture ƒ/2,4, le HDR pour les photos, l'enregistrement vidéo HD 1080p et, surtout, la prise en charge de Center Stage, la technologie d'Apple qui maintient l’utilisateur au centre du cadre s’il bouge. C'est le seul grand absent de ce dernier modèle. Les gens participent plus que jamais à des réunions et des rencontres virtuelles, et l'ajout de la caméra FaceTime 12 MP au MacBook Pro donnerait aux utilisateurs professionnels une expérience de visioconférence de premier ordre. La caméra 1080p n'est pas rédhibitoire et est certainement meilleure que la caméra 720p qu'elle remplace, mais elle pourrait absolument être meilleure.

Abandon de la Touch Bar

La décision d'abandonner la Touch Bar va certainement soulever l'ire de certains utilisateurs de Macbook Pro. Apple a remplacé la Touch Bar par des touches de fonction de taille normale, et non par les touches à mi-hauteur que l'on trouve sur le Macbook Air. Avoir des touches de fonction de taille normale est une aubaine pour les utilisateurs professionnels qui utilisent ces touches dans leurs applications. Avec la Touch Bar, il était possible de la faire passer en mode touches de fonction, mais les boutons de fonction à l'écran n'étaient pas tangibles et le manque de retour d'information n'était pas satisfaisant. Les touches de fonction physiques fournissent un indice de convivialité très attendu.

Apple a remplacé la Touch Bar par des touches de fonction de taille normale. (Crédit : IDG)

La Touch Bar n'a pas complètement disparu de la gamme d'Apple, cependant. Elle fait toujours partie du Macbook Pro 13 pouces M1, donc si votre dévotion pour la Touch Bar supplante tout le reste du Macbook Pro, vous pouvez vous en procurer un avant qu'il ne soit épuisé. Apple n'a fait aucune annonce, mais ne soyez pas surpris si le Macbook Pro 13 pouces finit par disparaître.

Lire la 2ème partie de l'article