Un pas de géant pour le petit poucet français du bug bounty. Créée et 2015, Yogosha qui propose une plateforme de chasse aux bugs permettant à des hackers éthiques - environ 500 à ce jour - de découvrir et d'être rémunérés pour des bugs et failles de sécurité dans les applications et services web des entreprises, a réalisé une levée de fonds de 2 millions d'euros. Ce financement, qui intervient après un tour d'amorçage en 2017, a été réalisé auprès de OneRagtime, BNP Paribas Développement ainsi qu’auprès de ses investisseurs historiques dont Axeleo Capital.

« Après un dernier trimestre 2019 avec une croissance mensuelle à trois chiffres, nous allons à présent renforcer notre déploiement à l’international », a indiqué dans un communiqué Yassir Kazar, directeur général de Yogosha. Outre un renforcement de son activité en zone EMEA, où des contrats avec une banque allemande et un e-commerçant espagnol ont déjà été signés, Yogosha va profiter de cet apport pour muscler sa recherche et développement et également intensifier ses recrutements. Dernièrement, le management de l'entreprise a été renforcé par les arrivées de Fanny Forgeau et de Christophe Marnat, respectivement aux postes de directrice des opérations et vice-président stratégie et partenariats. 

Outre une plateforme de bug bounty, Yogosha propose aussi des prestations en tests d'intrusion (pen testing) et avait eu l'occasion de faire découvrir leur savoir-faire lors d'une démonstration au cours de la dernière Cybermatinée Sécurité du Monde Informatique à Bordeaux le 4 juillet 2019. Parmi les références clients de la jeune pousse, on trouve notamment Bouygues Telecom, BNP Paribas, Cdiscount, Galeries Lafayette, L’Oréal ou encore Swiss Life et Veolia.