La question du moment
Pour chaque changement majeur de solution ou nouvel outil, prévoyez-vous un plan d’accompagnement au changement de façon systématique ?

Flux RSS

Emploi

Si vous souhaitez recevoir toute l'information "Mot Clé" de notre feed RSS,Inscrivez-vous

1541 documents trouvés, affichage des résultats 341 à 350.

< Les 10 documents précédentsLes 10 documents suivants >


(24/11/2009 10:46:07)

La première promotion d'ingénieurs z/OS de la zAcademy a été certifiée par IBM

IBM a certifié la première promotion de la zAcademy, un cycle d'enseignement mis au point par le constructeur en partenariat avec Sogeti et La Banque Postale. Pour cette première édition, ce sont 10 professionnels de la SSII et de la banque qui ont été formés et certifiés en tant qu'ingénieurs systèmes z/OS. Le programme, qui s'est étalé de décembre 2008 à novembre 2009, a consisté en « un parcours théorique et pratique spécialisé dans les technologies mainframes et appliqué au domaine de la banque ». De fait, les grands systèmes ne sont pas franchement les plus prisés par les jeunes générations, et la pyramide des âges nécessite un certain renouvellement, comme l'explique dans un communiqué Philippe Blin, DSI de La Banque Postale. Il s'agit pour lui d' « offrir des perspectives d'évolution, organiser la transmission du savoir-faire des experts partant à la retraite, investir sur la formation des jeunes ingénieurs... » Le partenariat est formé pour une durée de trois ans. La deuxième session de formation commencera en janvier prochain. (...)

(18/11/2009 11:40:18)

Apec : -30% d'offres d'emploi pour les cadres dans l'informatique en octobre

La chute a ralenti, en octobre, sur les offres d'emplois destinées aux cadres sur Internet, selon l'indice réalisé par l'Apec. Mais dans ce paysage, les cadres informaticiens ne sont pas ceux qui tirent le mieux leur épingle du jeu. Globalement, l'association pour l'emploi des cadres enregistre sur le mois dernier une baisse de 71 points de son indice mensuel (*) des offres en ligne, à comparer au recul de 107 points en septembre. Sur la période, 21 246 offres lui ont été confiées au total, soit une baisse de 21% par rapport à octobre 2008 (-17% à nombre de jours ouvrables comparables), contre -30% en septembre 2009 par rapport à septembre 2008. 5 483 de ces offres s'adressaient à des cadres employés dans le domaine de l'informatique, ce qui représente pour ces derniers un retrait de 30% des offres par rapport à l'an dernier (7 872 offres avaient été confiées à l'Apec pour les cadres de l'informatique en octobre 2008). En cumul, sur douze mois glissants, le nombre d'offres d'emploi confiées à l'Apec dans le domaine de l'informatique a chuté de 34%, alors que sur l'ensemble des offres, tous secteurs confondus, le recul se limite à 26%. On note tout de même une amélioration par rapport aux chiffres enregistrés en septembre dernier : les offres d'emploi pour les cadres de l'informatique avaient alors reculé de 38% par rapport à septembre 2008. Comme les mois précédents, la baisse a touché en octobre les différentes catégories de cadres de l'informatique, hormis les postes de direction, toujours recherchés (123 offres en octobre 2009 contre seulement 52 en octobre 2008). En informatique de gestion, en revanche, le nombre d'offres recule de 38% (2 654 offres contre 4 300 en octobre 2008). (*) La base 100 de l'indice Apec, établi chaque mois sur les offres d'emploi de cadres diffusées en ligne, a été fixée en janvier 2004. (...)

(16/11/2009 17:07:56)

L'EMSI Grenoble publie un référentiel de compétences IT complémentaire à celui du Cigref

L'EMSI Grenoble (Ecole de Management des Systèmes d'Information de Grenoble) vient de publier un référentiel des compétences des métiers des systèmes d'information. Basé sur celui des emplois-métiers mis au point par le Cigref depuis 2005, ainsi que sur les contributions de plusieurs organismes et entreprises (La Poste, SNCF, CNFPT, APEC...), ce référentiel vise avant tout à définir les cursus de formation de l'EMSI et les critères d'évaluation des VAE (validations des acquis de l'expérience). Mais son usage dans les entreprises ou administrations relève évidemment d'une autre problématique : identifier les compétences nécessaires à l'exécution d'un métier relatif aux SI. Un référentiel pour les offreurs et les utilisateurs de technologie Pour éviter de se limiter à des définitions propres aux grands groupes où la parcellisation des tâches est plus importante que dans les PME, ce référentiel tient compte, pour chaque compétence-métier, de variantes et surtout de niveaux (notion, application, maîtrise, spécialiste, expert) sur quatre axes : connaissances, savoir-faire, savoir-être et capacités cognitives. De plus, il s'adresse autant aux offreurs qu'aux sociétés utilisatrices de technologies. Les compétences-métiers correspondent d'ailleurs davantage à des domaines qu'à des postes précis, ceux-ci se trouvant plutôt dans les différents niveaux. Dans les domaines, on trouve ainsi « conception/développement », « production/exploitation » ou « conduite de projets ». Avec HP et le Cigref, l'école publie également un livre blanc sur l'évolution des compétences dans les systèmes d'information. Tout développeur doit connaître le métier pour lequel il développe[[page]] Tout développeur doit connaître le métier pour lequel il développe D'après l'étude amont(*) qu'a réalisée l'EMSI avant de publier ce référentiel, la première compétence requise pour un manager du SI (à commencer par le DSI) est... la connaissance du métier de cette entreprise. « Même le développeur Java doit connaître le métier de son client interne », indique Renaud Cornu-Emieux, directeur de l'EMSI. Christian Pilaud, DG SI et logistique d'Accor Services et enseignant à l'EMSI, renchérit : « Le mode guichet avec un cahier des charges, s'il a jamais fonctionné un jour, ne fonctionne plus du tout aujourd'hui et le développeur doit donc connaître le vocabulaire, les process et les urgences de celui pour qui il travaille ». Le manager du SI, éventuellement futur DSI, doit également être en mesure d'impulser la conduite du changement et l'adhésion aux évolutions technologiques. Il doit aussi être un parfait gestionnaire des achats, y compris des externalisations, et savoir distinguer ce qui relève du stratégique ou, au contraire, de la 'commodité'. « Si le DSI se préoccupe surtout de commodités au lieu de s'occuper du stratégique, il perd du poids » assène Renaud Cornu-Emieux. Enfin, le manager du SI doit être un expert de la veille technologique et du recueil des innovations susceptibles d'apporter de la valeur à son organisation. (*) Etude synthétisée dans le livre blanc publié avec le soutien de HP sur l'évolution des compétences dans les systèmes d'information. (...)

(06/11/2009 14:49:20)

Microsoft confirme 800 suppressions de postes de plus dans le monde

Microsoft a confirmé une troisième vague de licenciements dans le monde, dans différentes entités et services. Huit cent suppressions de postes de plus sont prévues, un quart d'entre elles concernant apparemment la région de Seattle, selon le site d'informations TechFlash qui couvre l'actualité de l'industrie high-tech sur la côte Pacifique Nord des Etats-Unis. En janvier dernier, Microsoft avait indiqué qu'il engageait un plan de 5 000 suppressions de postes sur dix-huit mois, dans ses départements R&D, marketing, vente, finance, juridique, ressources humaines et IT. Dans son dernier rapport trimestriel à la SEC (Securities and exchange commission), l'autorité américaine de contrôle des marchés, l'éditeur dit avoir déjà supprimé 5 000 postes au 30 septembre et réduit son effectif de 4 600 personnes dans le cadre de son plan annoncé en début d'année. 1 400 personnes avaient été licenciées dès janvier, les autres départs étant intervenus au mois de mai. « Nous nous sommes aperçus que nous devions aller un peu au-delà de ces 5 000 suppressions de postes », a admis Lou Gellos, l'un des porte-parole de Microsoft. Conformément à sa politique habituelle, l'éditeur procédera ultérieurement à des réajustements sur son effectif si cela s'avère nécessaire, a-t-il ajouté. (...)

(06/11/2009 11:55:48)

Les députés de la commission « souffrance au travail » se rendront chez France Télécom

Selon l'AFP, le groupe de travail de députés UMP et Nouveau Centre qui planche sur la souffrance au travail tiendra sa prochaine réunion plénière le 19 novembre prochain dans un établissement de France Télécom où il rencontrera les salariés. « Une réunion plénière de conclusion aura lieu le 10 décembre et nous rendrons public notre rapport le 16 décembre », a précisé Jean-François Copé, qui co-préside la commission. Il a ajouté que le groupe de travail étudiait la piste d'un « bonus/malus pour dire que l'entreprise qui investit beaucoup dans le capital humain, dans la formation, dans la sensibilisation au problème de la souffrance au travail mérite d'être encouragée ». (...)

(05/11/2009 17:36:44)

L'Afdel adhère au CICF Informatique pour y renforcer le poids du logiciel

« Entrer dans les instances qui permettent de peser sur la convention collective Syntec-CICF afin d'y intégrer davantage les métiers du logiciel était l'une des préoccupations de l'Afdel », a rappelé hier Patrick Bertrand, président de l'association française des éditeurs de logiciels. C'est désormais en très bonne voie. A l'occasion de son assemblée générale annuelle, à Lyon, ce mercredi 4 novembre, l'Afdel a annoncé son adhésion à CICF Informatique, l'un des onze syndicats constitutifs de la Chambre de l'Ingénierie et du conseil de France. L'association professionnelle d'éditeurs, créée il y a quatre ans, pourra ainsi intégrer les instances paritaires (organisations syndicales et patronales) qui gèrent la Commission de la convention collective nationale 'applicable au personnel des bureaux d'études techniques, des cabinets d'ingénieurs-conseils et des sociétés de conseil du 15 décembre 1987', dite 'Syntec-CICF'. Faire entendre les besoins des éditeurs en matière de formation Dans ces instances, la fédération CICF dispose de 40% des sièges patronaux (soit 4 sièges), aux côtés de la Fédération Syntec (6 sièges), explique son président François Amblard. Elle y cogère également la Commission paritaire nationale de l'emploi et le Fafiec, c'est-à-dire le fonds d'assurance formation de l'ingénierie, de l'informatique, des études et du conseil. « Nous souhaitons participer à l'offre de formation de la branche via le Fafiec et faire comprendre qu'il faut affecter massivement des budgets vers les éditeurs de logiciels », a expliqué Patrick Bertrand en rappelant qu'en tant qu'association professionnelle, l'Afdel ne pouvait avoir jusqu'alors de relations avec les partenaires sociaux. Par son adhésion au CICF, l'Afdel va pouvoir bénéficier d'une représentativité dans ces instances syndicales. Elle proposera dans la foulée de nouveaux services à ses adhérents, notamment l'accès à des rencontres thématiques et une hot-line. Le syndicat CICF Informatique a été créé il y a trois ans au sein de la chambre syndicale CICF, elle-même fondée en 1912. Il couvre quatre lignes de métiers : le conseil en système d'information, l'ingénierie système, l'infogérance Web et l'édition de logiciels. Ses cinq commissions thématiques se répartissent les questions de communication, de gestion (juridique, référentiel des métiers...), de compétence (formation, recrutement...), d'économie (marchés, financement...) et de développement durable (Agenda 21 TIC, Green IT...). Rassemblant une centaine de membres, CICF Informatique pèse environ 8% du CICF. En 2009, il a participé à la refonte du référentiel des métiers des TIC. (...)

(27/10/2009 08:32:14)

Le Crédit Agricole pourrait supprimer 1 000 postes dans ses entités informatiques régionales (MAJ)

Le Crédit Agricole avait annoncé en avril dernier son projet Nice (*) visant à constituer un seul système d'information d'ici cinq ans. Aujourd'hui les ressources informatiques des cinq caisses régionales ne sont pas totalement homogènes. Historiquement, chaque caisse a développé ses propres solutions informatiques sans grande concertation avec ses voisines. Ainsi une transaction financière effectuée dans une caisse régionale, déposer un chèque par exemple, pourra être plus longue à créditer dans une autre caisse régionale que dans une banque extérieure au groupe, nous expliquait un informaticien du groupe. Ce chantier de rationalisation informatique pourrait conduire à supprimer 1 000 postes qui font doublons dans les entités informatiques régionales, passant de 2 500 à 1 500 postes. La banque doit investir 400 millions d'euros dans ce projet de refonte et prévoit de créer de nouveaux métiers, a précisé en fin de semaine dernière à l'AFP le directeur du projet Hichem Jaballah. Ce dernier a cité en exemple à l'agence la maîtrise d'ouvrage, « à mi-chemin de la banque et de l'informatique », qui devrait ainsi employer 400 personnes. (*) Projet Nice pour « Nouvelle Informatique Communautaire Evolutive » (...)

(22/10/2009 16:05:34)

APEC : pas de remontée des offres pour les cadres IT en septembre

En septembre, l'Apec a reçu 5 269 offres d'emploi de cadres destinées aux professionnels de l'informatique, soit une baisse de 38% par rapport à l'an dernier. Si l'on considère le cumul des offres reçues par l'Apec dans ce domaine depuis le début de l'année (45 230), on constate un recul équivalent (-38%) par rapport aux trois premiers trimestres 2008. Dans le secteur de l'informatique, 81% des entreprises ont recruté au moins un cadre sur cette période et 76% prévoient d'en recruter un sur les trois derniers mois de l'année, contre 81% au troisième trimestre 2008. A noter qu'une entreprise sur trois du secteur informatique qui ne recrute pas invoque la mauvaise conjoncture économique, contre seulement 20% seulement pour l'ensemble des entreprises qui ne prévoient pas d'embauche. Globalement, les recruteurs semblent trouver un peu plus facilement des candidatures correspondant aux postes proposés : 53% déclarent en effet avoir eu des difficultés pour recruter, alors qu'ils étaient 60% à s'en plaindre l'an dernier. L'Apec l'explique par une remontée du nombre moyen de candidatures par offre : 48 contre 34 il y a un an. Toutefois, dans ce paysage, « les offres de la fonction Informatique sont toujours celles qui attirent le moins de candidatures, 23 en moyenne », très en dessous, donc, des 48 candidatures reçues en moyenne sur l'ensemble des offres. (...)

< Les 10 documents précédentsLes 10 documents suivants >