<span>Les iPhone 6 et 6 Plus sont un peu plus faciles à réparer que les iPhone 5C et 5S, selon <span>iFixit qui n'a guère attendu pour les mettre en pièces</span>.</span>

L'Image du jour

Les iPhone 6 et 6 Plus sont un peu plus faciles à réparer que les iPhone 5C et 5S, selon iFixit qui n'a guère attendu pour les mettre en pièces.

Région Champagne-Ardenne : le secteur du numérique aussi en pleine effervescence !

Dernier Dossier

Région Champagne-Ardenne : le secteur du numérique aussi en pleine effervescence !

La Champagne-Ardenne, seulement une région viticole et céréalière ! Et bien non, la région est aussi une source d'inspiration pour le numérique. Troye...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

ESPACE PARTENAIRE

Webcast

FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

Apple acquiert WiFiSlam, une start-up travaillant sur la cartographie indoor

Avec WiFiSlam, le guidage est possible dans les musées ou les aéroports.

Avec WiFiSlam, le guidage est possible dans les musées ou les aéroports.

En retard sur le créneau de la localisation intérieure, Apple vient combler cet état avec l'acquisition de WiFiSlam, une start-up basée à Palo Alto.

Contre la modique somme de 20 millions de dollars, selon le Wall Street Journal qui cite une source anonyme, Apple a acquis le spécialiste de la  cartographie intérieur (centres commerciaux, musées, bureaux, hôtels, aéroports...) WiFiSlam, une start-up qui a développé une app pour smartphone. Un porte-parole d'Apple a toutefois refusé de commenter l'objectif et les plans de la firme suite à cette acquisition.

WiFiSlam permet aux utilisateurs de smartphone de connaître leur localisation avec une précision de 2,5 mètres en utilisant uniquement les signaux WiFi qui sont déjà présents dans les bâtiments, selon le site dédié aux start-up AngelList. Depuis l'annonce du rachat, le site de la société wifislam.com n'est plus accessible. Les services proposés par l'app  incluent la navigation à l'intérieur des immeubles, le partage d'informations sur les réseaux sociaux, et le ciblage des annonces lorsque les utilisateurs sont devant un écran interactif.

Des fonctions pour cibler la publicité

Tim Coulling, analyste senior chez Canalys, a déclaré qu'Apple pourrait utiliser cette technologie pour mieux cibler la publicité dans les magasins ou les centres commerciaux, ou pour guider un utilisateur lors de la visite d'un musée ou dans un aéroport. Parce que Apple a déjà connu de sérieux problèmes avec son application de cartographie, cette acquisition semble fort judicieuse. Comme personne n'a vraiment réussi à s'imposer sur le créneau de la cartographie indoor, Apple a encore de bonnes chances de se montrer aussi bon que Google ou Nokia dans ce domaine, selon Mr Coulling. De plus, le prix payé ne semble pas trop élevé. «Vingt millions, ce n'est pas grand chose pour Apple », a-t-il ajouté.

En novembre dernier, Google a introduit un service de cartographie intérieure pour les terminaux iOS et Android. Le business de la cartographie indoor se développe depuis plusieurs années et tous les principaux acteurs ont des pions dans ce domaine, a expliqué Jamie Moss, analyste senior chez Informa Telecoms & Media. L'intérêt d'Apple dans les services de localisation intérieure arrive sur le tard, mais en acquérant WiFiSlam et sa propriété intellectuelle, Apple hérite de toute l'expérience de l'entreprise, et, de ce fait, se retrouve comme un acteur impliqué depuis le début dans cette technologie, précise l'analyste.

Entrer dans le monde de la cartographie prend du temps et Apple semble l'avoir compris depuis l'introduction ratée de ses propres services pour remplacer Google Maps, a-t-il ajouté. « Une chose qu'Apple a appris du fiasco de Maps est que vous ne pouvez pas directement arriver sur un  marché avec une solution en mesure de rivaliser avec les ténors du marché ». Apple a besoin de prendre son temps et de tester à fond les nouveaux services de cartographie avant de les mettre sur le marché, a-t-il ajouté.

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
Publicité
Publicité