Le malware Ripper a permis de retirer 313K€ dans des DAB thailandais avec des cartes spéciales.

L'Image du jour

Le malware Ripper a permis de retirer 313K€ dans des DAB thailandais avec des cartes spéciales.

Silicon Valley 2016 : Cap sur l'innovation technologique (2e partie)

Dernier Dossier

Silicon Valley 2016 : Cap sur l'innovation technologique (2e partie)

En juin dernier, nous avons passé un peu de temps à San Francisco et dans la Silicon Valley avec une dizaine de journalistes européens pour les derniè...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
5
Réagissez Imprimer Envoyer

Apple gagne des utilisateurs PC, mais Microsoft n'a pas trop à craindre

L'iPad Pro 9,7 pouces a été annoncé par Apple le 21 mars. (crédit : D.R.)

L'iPad Pro 9,7 pouces a été annoncé par Apple le 21 mars. (crédit : D.R.)

Apple mise sur ses nouveaux modèles de tablettes, notamment l'iPad Pro, pour convaincre les utilisateurs de PC vieillissants d'abandonner Windows pour iOS. Le fabricant semble avoir peu de chances de créer une désaffection massive envers l'OS de Microsoft, notamment parce que celui-ci reste largement privilégié par les entreprises.

Lundi, Apple présentait la nouvelle version de son iPad Pro, un terminal de 9,7 pouces plus petit que son prédécesseur. A cette occasion, Phil Schiller, le vice-président du fabricant, est allé droit au but pour expliquer quels clients sont ciblés par la nouvelle tablette et sa grande soeur de 12,9 pouces commercialisée depuis la fin 2015 : « Quand les utilisateurs [Ndlr : de vieux PC] vont prendre connaissance des caractéristiques, des performances et des fonctionnalités d'un produit tel que l'iPad Pro, conçu pour le style de vie numérique moderne, nombre d'entre eux vont considérer qu'il s'agit de la meilleure option pour remplacer leur ordinateur. »

Il y peu de chance pour que ces déclarations, pas plus que le regard qu'Apple porte sur le marché des postes clients et des terminaux en général, ne fassent trembler les dirigeants de Microsoft. Selon la firme de Cupertino, Windows fait partie du passé. Elle reproche au système d'exploitation d'avoir été conçu pour fonctionner à une époque où Internet, les apps stores et les médias sociaux n'existaient pas encore. De fait, Apple estime que les possesseurs d'ordinateurs aujourd'hui vieillissants (600 millions seraient toujours utilisés dans le monde) sont nombreux à être mûrs pour devenir des acquéreurs d'iPad.

L'adoption de Windows plus rapide que prévue dans les entreprises

N'en déplaise à la société dirigée par Tim Cook, ses chances de provoquer des défections massives dans la base des utilisateurs de Windows sont minces. Loin de prendre leurs distances avec l'OS de Microsoft, les entreprises doublent plutôt la mise sur le système d'exploitation en migrant de façon importante et plus tôt que prévu vers Windows 10. Quant aux particuliers, leur intérêt pour les tablettes d'Apple semble décliner et non pas croître.

« Les entreprises migrent rapidement vers Windows 10 et rien de ce qui est venu d'Apple jusqu'ici n'a ralenti ce phénomène. Je ne pense pas qu'une version plus petite d'un produit déjà sur le marché comme l'iPad puisse réellement créer de changements », indique Steve Kleynhans, analyste au Gartner. Les entreprises, qui peuvent acheter à grande échelle des terminaux tels que l'iPad ou des tablettes Windows, mettent généralement du temps à adopter des matériels dont elles ne sont pas familières. Or, pointe Lauren Loverde, la vice-présidente d'IDC, il est toujours plus facile pour elles d'administrer des terminaux sous Windows que sous iOS. Ce qui constitue une des raisons pour lesquelles les organisations devraient continuer de travailler avec des matériels embarquant un système d'exploitation qu'elles connaissent et maîtrisent bien.

Nombre de terminaux de remplacement ont déjà été acquis

Concernant les particuliers, souligne Lauren Loverde, les utilisateurs de vieux PC ne sont peut-être déjà plus candidats à l'achat d'un iPad. Il est en effet vraisemblable qu'ils aient déjà acquis d'autres terminaux de remplacement. « Plutôt que d'acheter un nouvel ordinateur, ils ont souvent opté pour une tablette. Qu'il s'agisse d'un produit sous Android, iOS ou tout autre système d'exploitation, il est probable qu'ils y trouvent une alternative à leurs PC vieillissants. Ce dernier est gardé en réserve pour des tâches nécessitant par exemple l'usage d'un grand écran, d'un clavier et d'une souris. »

Même si ces millions d'utilisateurs de vieux PC délaissaient Windows pour iOS, cela ne serait pas une tragédie pour Microsoft. Sous l'ère de son CEO Satya Nadella, l'éditeur a adopté une stratégie qui consiste à rendre ses logiciels disponibles pour un grand nombre d'environnements. De fait, Microsoft continue de gagner de l'argent, même si un utilisateur exploite Office 365 ainsi que des applications hébergées sous Azure via un terminal iOS.

L'iPad séduit moins que par le passé

Le raisonnement d'Apple quant à son ambition de convertir les utilisateurs de vieux PC à l'iPad soulève une autre question importante : combien d'entre eux ont-ils envie d'acheter cette tablette ? Au cours des dernières années, les résultats financiers d'Apple ont montré une baisse continue des ventes d'iPad. Certes, le fabricant en écoule toujours des millions chaque trimestre mais les livraisons ne sont plus aussi bonnes qu'elles l'ont été.

Au final, s'il y a bien une population avec laquelle Apple est le plus en phase, c'est celle des utilisateurs qui veulent être sûrs de pouvoir accéder à de nombreuses apps mobiles via leurs tablettes. Et il est vrai qu'avec ses millions de logiciels téléchargeables, le magasin d'applications dédié à iOS est inégalé jusqu'à aujourd'hui. La boutique d'apps de Windows est encore loin de rivaliser et manque encore d'applications clés bien qu'elle s'élargisse.

COMMENTAIRES de l'ARTICLE5

le 25/03/2016 à 12h43 par Visiteur8220 :

@Visiteur8217 Désolé, mais côté IHM, le tactile sous windows, on n'en a rien à cirer... On a vu la même erreur sous GNU/Linux en 2011, chez Canonical, à vouloir à tout pris imposer un GUI orienté tactile. Résultat : Gnome2 a été forké en Mate, et Mate est aujourd'hui devenu le meilleur compromis au monde entre modularité, fonctionnalité, et légèreté, très loin devant mac, et encore plus loin devant windows ! Et si vous n'êtes pas convaincus, prenez un débutant et faites en l'expérience de le laisser tester les 3 OS : tous ceux que je connais sont revenus sous Mate très rapidement !

Signaler un abus

le 24/03/2016 à 21h08 par Visiteur8217 :

J'ai vu plein de personnes qui ayant cédé au mythe de la facilité du mac on laissé leur mac pourrir dans un coin... A une époque ce fut vrai quand le macintosh est sorti mais au niveau ihm microsoft est loin devant maintenant.

Signaler un abus

le 24/03/2016 à 18h21 par Visiteur8213 :

Je suis utilisateur Linux (et aussi MacOS et Windows). Linux même avec ses interfaces graphiques restent assez compliqué pour un utilisateur grand public, dire le contraire serait de mauvaise foi. Une grande partie des drivers de périphéries ne sont pas dispo (ou alors pas instantanément et il faut se farcir l'install à coup de terminale). De plus, si on doit se payer un virus quand on veut télécharger l'OS...

Signaler un abus

le 24/03/2016 à 17h04 par Visiteur8212 :

Je suis utilisateur Linux (et aussi MacOS et Windows). Linux même avec ses interfaces graphiques restent assez compliqué pour un utilisateur grand public, dire le contraire serait de mauvaise foi. Une grande partie des drivers de périphéries ne sont pas dispo (ou alors pas instantanément et il faut se farcir l'install à coup de terminale). De plus, si on doit se payer un virus quand on veut télécharger l'OS...

Signaler un abus

le 23/03/2016 à 11h01 par Visiteur8200 :

Si les gens ont envie de quitter un dictateur pour en rejoindre un autre encore pire, c'est leur problème. En attendant, GNU/Linux gagne aussi des usagers, et est aujourd'hui bien plus simple que le mac. Etrangement, aucun média ne parle de la prochaine Ubuntu 16.04 LTS qui sort le mois prochain, et qui est une distribution majeure côté grand public avec la Mint, alors qu'on nous em... pendant des mois, à coups de centaines d'articles sponsorisés, quand un nouvel OS privateur de liberté sort - et ce même si cet OS sous vente forcée est une m... sans nom, comme cela est malheureusement de plus en plus souvent le cas. Deux poids deux mesures. Du publireportage partout. Elle est où l'indépendance de la presse là dedans ?

Signaler un abus

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
Publicité
Publicité