Le rover Curiosity en mission sur Mars depuis août 2012 a bénéficié d'une mise à jour lui apportant des capacités en intelligence artificielle.

L'Image du jour

Le rover Curiosity en mission sur Mars depuis août 2012 a bénéficié d'une mise à jour lui apportant des capacités en intelligence artificielle.

Silicon Valley 2016 : Cap sur l'innovation technologique (1e partie)

Dernier Dossier

Silicon Valley 2016 : Cap sur l'innovation technologique (1e partie)

En mars et juin dernier, nous avons passé un peu de temps à San Francisco et dans la Silicon Valley avec une dizaine de journalistes européens pour le...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
1
Réagissez Imprimer Envoyer

Cinq technologies Open Source pour 2012 (2ème partie)

L'interface de la version 11 de Linux Mint 11, prénommée Katya

L'interface de la version 11 de Linux Mint 11, prénommée Katya

Tout le monde connaît le succès de Linux et d'Apache. A leur suite, d'autres technologies Open Source montent en puissance ou annoncent des fonctionnalités prometteuses. Ainsi Nginx, OpenStack et Stig (1ère partie), ou encore Linux Mint, distribution Linux pour poste de travail, et GlusterFS, un système de gestion de fichiers pour créer des pools de stockage.

4 - Linux Mint, un OS facile d'accès pour le poste de travail :

Malgré des années de plaidoyer de la part des tenants de l'Open Source, Linux ne bénéficie toujours pas d'une forte présence sur le poste de travail. Comme alternative à Windows, il y avait peu de distributions Linux conviviales. Ces dernières années, c'est Ubuntu, de Canonical, qui avait joué ce rôle. Aujourd'hui, Linux Mint, de plus en plus apprécié, marche sur ses plates-bandes avec une interface facile à utiliser. 

Le développeur Clément Lefebvre a le premier élaboré Linux Mint après avoir examiné les autres distributions sur les différents forums en ligne. Partant de là, il a réfléchi aux fonctionnalités qui devraient être installées dans la distribution idéale. De même que Canonical, qui s'est appuyé sur la distribution Debian de Linux pour son très populaire Ubuntu, Clément Lefebvre a utilisé ce dernier comme base pour Linux Mint. Actuellement, le projet est soutenu par des donations, par les gains issus de la publicité figurant sur son site web et par des revenus dérivés des recherches effectuées par les utilisateurs, les derniers en date récupérés via un partenariat avec DuckDuckGo.

Linux Mint convient aux utilisateurs qui ont simplement besoin d'un système d'exploitation pour leur poste de travail et ne souhaitent pas en apprendre davantage sur la façon dont fonctionne Linux. Avec cette approche, l'installation et l'utilisation du logiciel est simple et sa maintenance ne pose pas de problème. Plus encore qu'Ubuntu, Mint met l'accent sur la convivialité, au détriment de l'usage des nouvelles fonctionnalités tant qu'elles n'ont pas démontré leur fiabilité. Par exemple, Mint évite l'interface controversée Unity que Canonical a adopté pour porter plus facilement Ubuntu sur les plateformes mobiles. A la place, Mint s'associe à l'interface Gnome, plus largement connue et plus mature.

Une telle volonté de simplifier l'usage devrait aider Linux Mint, aux dépens d'Ubuntu, en fait. Le projet a déclaré que son OS était maintenant le quatrième dans la liste des systèmes d'exploitation pour poste de travail les plus utilisés dans le monde, après Windows, MacOS et Ubuntu. Cette année, Mint a même chipé à Ubuntu le titre de distribution ayant généré le plus de pages vues, sur le site d'actualité Linux DistroWatch (généralement consulté pour évaluer la popularité des distributions Linux). Cette croissance devrait se poursuivre en 2012.

5 - GlusterFS, pour créer des pools de stockage :

Est-ce que Red Hat pourrait révolutionner le monde des logiciels de stockage de la même façon qu'il l'a fait pour le marché des systèmes d'exploitation Unix ? En octobre, l'éditeur de logiciels Open Source a racheté Gluster pour 136 millions de dollars environ. Ce dernier développe un système de gestion de fichiers, GlusterFS, qui permet de regrouper des disques SATA et des systèmes NAS (network attached storage) pour constituer des pools de stockage massivement extensibles. Ce faisant, Red Hat aimerait appliquer au domaine du stockage la méthode qu'il a utilisée pour dominer le marché des OS Linux. Selon son PDG, James Whitehurst, les ventes de logiciels associés à la gestion du stockage génèrent 4 milliards de dollars de chiffre d'affaires par an, même si ce n'est pas la raison qu'il invoque pour s'être intéressé à Gluster. 

Red Hat voulait surtout récupérer une technologie de stockage qui pourrait faciliter les migrations dans le cloud. « Nous cherchons des domaines où l'Open Source constituerait un mode d'innovation particulièrement puissant, et regardons s'il y a des endroits dans la chaîne logicielle où nous pensons pouvoir monétiser ces offres », explique-t-il. « Il n'y a pas d'autres solutions comme celle-là ».

GlusterFS rencontre un certain intérêt, si l'on considère les teléchargements effectués par les administrateurs souhaitant le tester. L'an dernier, ceux-ci ont augmenté de 300%. En novembre le logiciel a été téléchargé plus de 37 000 fois.



Pour relire la première partie : Cinq technologies Open Source pour 2012 (Nginx, serveur web pour sites à fort trafic, le projet de cloud OpenStack, Stig, base de données orientée graphe)

 

COMMENTAIRES de l'ARTICLE1

le 31/12/2011 à 16h55 par Philippe (Membre) :

Un grand bravo pour cet article, surtout à propos de Linux Mint.
Il faut expliquer que lors du processus d'installation, au contraire de window's, Ubuntu va s'adapter au matériel présent, ce qui va en permettre l'usage immédiat.
J'en rêvais : une Debian facile à installer, Ubuntu l'a fait.
Une Ubuntu avec Gnome 2 est tout a fait ce qu'attendent la grande majorité des utilisateurs, Mint/Ubuntu l'a bien compris en proposant une interface encore plus conviviale.

Ubuntu continuera son chemin plein de succès avec une interface commune (Unifiée) à tous les supports sur lesquels elle peut être installée (PC, tablettes, smartphones etc...), nommée "Unity".

Bien entendu si l'on n'aime pas Unity on pourra toujours continuer avec Linux-Mint-Ubuntu.

Vive la liberté, vive Linux !

Signaler un abus

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
35 ans
03 Décembre 1990 n°435
Publicité
Publicité