Advertisement
Avec son processeur S7, Oracle assure baisser le coût de ses systèmes Sparc accessibles sous forme de service de compute dans son cloud.

L'Image du jour

Avec son processeur S7, Oracle assure baisser le coût de ses systèmes Sparc accessibles sous forme de service de compute dans son cloud.

French Tech : Effet pschitt ou vrai accélérateur

Dernier Dossier

French Tech : Effet pschitt ou vrai accélérateur

De la French Touch à la French Tech, c'est le message que Bpifrance a souhaité faire passer aux 30 000 visiteurs (startups, entrepreneurs, PME, ETI, g...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
1
Réagissez Imprimer Envoyer

Cisco remporte une 1e bataille juridique contre Arista

Andy Bechtolsheim, président d'Arista Networks au coté du CEO de la start-up Jayshree Ullal. (Crédit D.R.)

Andy Bechtolsheim, président d'Arista Networks au coté du CEO de la start-up Jayshree Ullal. (Crédit D.R.)

Cisco Systems vient de gagner la dernière bataille contre Arista Networks devant la Commission du commerce international des États-Unis. Un juge administratif a déclaré qu'Arista avait enfreint trois brevets technologiques de Cisco. Cette décision pourrait bloquer l'importation des produits Arista.

Hier, David Shaw, juge administratif de la Commission du commerce international (International Trade Commission - ITC) des États-Unis a estimé qu’Arista Networks avait bien violé trois brevets relatifs aux technologies réseau de Cisco. Si la Commission confirme ces conclusions, les conséquences pourraient être très problématiques pour l’acteur en plein essor sur le marché des switchs haut de gamme pour datacenters.

Deux autres procès à venir

C’est en décembre 2014 que Cisco a porté plainte contre Arista. L’équipementier reprochait à la startup de la Silicon Valley de violer 14 brevets dans son système d'exploitation Arista Extensible Operating System (EOS). La bataille juridique se poursuit, puisqu’il y aura probablement deux autres procès devant une Cour fédérale en plus de l’action menée auprès de l'ITC. Hier, dans un blog, l’avocat principal de Cisco, Mark Chandler, a précisé qu’en avril, une seconde enquête menée par l'ITC donnerait lieu à une nouvelle décision. « Ce premier avis stipule qu’Arista ne peut plus copier notre propriété intellectuelle dans son système », a écrit Mark Chandler.

La décision du juge administratif pourrait également se traduire par un décret d'exclusion empêchant les importations des produits Arista. Elle enclenche aussi un processus de vérification par l’ITC des modifications qu’Arista pourrait apporter à ses produits afin qu'ils n’enfreignent plus les brevets de Cisco. Les interdictions d'importation sont la principale arme de l’International Trade Commission pour lutter contre les entreprises qui ne respectent pas la propriété intellectuelle dans leurs brevets. C’est la raison pour laquelle les entreprises technologiques déposent généralement plainte devant les tribunaux et devant l'ITC pour faire valoir leurs droits.

Une start-up fondée par des anciens de Cisco

D’après la décision prise par le juge David Shaw, Arista a enfreint un brevet relatif à la gestion des données de configuration du routeur sur une base de données centralisée et deux brevets relatifs aux réseaux privés virtuels LAN. Arista a été fondée en 2004 pour faire concurrence à Cisco, lequel domine le secteur du réseau d'entreprise. La startup est devenue publique peu avant la plainte déposée par Cisco en 2014. Les co-fondateurs de Arista (Andy Bechtolsheim et Kenneth Duda) et son dirigeant actuel (Jayshree Ullal) sont d'anciens cadres de Cisco.

Le mois dernier, Arista a déposé une contre-plainte à l’encontre de Cisco : selon Arista, d’un côté l’équipementier affirme que son interface de ligne de commande est un standard de l'industrie et d’un autre côté, il porte plainte contre les concurrents qui l'utilisent. « Notre principal objectif est de continuer à fournir des produits à nos clients. Nous respectons le processus administratif et le travail infatigable accompli par le Juge administratif pour aboutir à cette décision initiale », a déclaré mardi Arista dans un communiqué envoyé par courriel.

COMMENTAIRES de l'ARTICLE1

le 04/02/2016 à 09h11 par Visiteur7912 :

ce résultat est un non évènement saluée par la Bourse par une hausse de l'action Arista après analyse. Les 3 brevets correspondent à 2 fonctions (accès à la base de données interne Sysdb et PVLAN (2 brevets dessus) qui en cas de confirmation de la sentence en Juin seront corrigés dans EOS en Q2....donc aucune conséquence en vue pour Arista qui continue à vendre, s'occuper de ses clients et prendre des parts de marché

Signaler un abus

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

35 ans
25 Avril 1988 n°321
Publicité
Publicité
Publicité