Alors que Spark 2.0 vient d'arriver, c'est toujours la version 1.6 du framework alternatif pour Hadoop qui est la plus utilisée pour le data mining.

L'Image du jour

Alors que Spark 2.0 vient d'arriver, c'est toujours la version 1.6 du framework alternatif pour Hadoop qui est la plus utilisée pour le data mining.

Silicon Valley 2016 : Cap sur l'innovation technologique (1e partie)

Dernier Dossier

Silicon Valley 2016 : Cap sur l'innovation technologique (1e partie)

En mars et juin dernier, nous avons passé un peu de temps à San Francisco et dans la Silicon Valley avec une dizaine de journalistes européens pour le...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

Dépôt de brevets : IBM toujours indétrônable grâce à la diversité

Stacy Hobson, chercheur chez IBM, est à l'origine de 4 des 7534 brevets déposés en 2014. Son invention contrôle automatiquement le débit des données partagées entre les ordinateurs et les appareils mobiles. (Crédit D.R.)

Stacy Hobson, chercheur chez IBM, est à l'origine de 4 des 7534 brevets déposés en 2014. Son invention contrôle automatiquement le débit des données partagées entre les ordinateurs et les appareils mobiles. (Crédit D.R.)

En 2014, IBM est, pour la 22e année consécutive, arrivé en tête des détenteurs de brevets aux États-Unis. Selon le constructeur, ce succès est lié au rayonnement mondial de ses laboratoires de recherche et à sa politique liée à la diversité.

Pour la 22e année consécutive, IBM a déposé plus de brevets « US Patent » que toute autre entreprise, un succès que le constructeur attribue, au moins en partie, à la diversité globale de ses chercheurs. « La recherche, les compétences et l'expérience n'ont pas de frontière. Beaucoup de pays ont des domaines d'intérêt différents. Un pays qui a un système d'éducation différent peut apporter des points de vue différents », a déclaré Bernie Meyerson, chef de l'innovation chez big blue.

C'est ainsi que, en 2014, selon le dernier comptage annuel des brevets américains compilés par le cabinet d'analyse IFI Claims Patent Services, IBM a déposé 7 534 brevets, plus que toutes les autres entreprises. « Cette année, les chercheurs d'IBM résidant hors des États-Unis ont contribué pour plus de 34 % à cette richesse en brevets », comme l'a précisé IBM. « La diversité géographique de la recherche est essentielle à la santé de l'entreprise », a ajouté Bernie Meyerson. « L'objectif final étant d'offrir plus de valeur et de différenciation à nos clients. Pour cela, nous avons besoin d'une diversité exceptionnelle de compétences et d'expériences. Et cela se traduit également par une grande diversité de nos brevets », a déclaré le chef de l'innovation chez IBM.

Collaboration sur plusieurs continents

Par exemple, les chercheurs d'IBM travaillant à Tokyo, en Israël et aux États-Unis ont collaboré pour mettre au point une technique de sécurité qui consiste à scanner les applications web pour trouver des vulnérabilités jusque-là inconnues. Leur travail a fait l'objet du dépôt de brevet US Patent n° 8,635,602 enregistré l'an dernier. Big blue supervise les travaux de 12 laboratoires de recherche répartis sur six continents. Les deux derniers ont été ouverts à São Paulo, Brésil et à Nairobi, Kenya. Mais, IBM n'a pas toujours été salué pour cette diversité géographique. Big blue a été critiqué pour avoir délocalisé des emplois, à compétence égale, vers d'autres parties du monde.

Dans le classement IFI Claims 2014, qui comptabilise et classe chaque année le nombre de brevets « U.S patents » déposés par les entreprises, on trouve, derrière IBM, le géant coréen Samsung, lequel a déposé 4952 brevets l'an dernier. Microsoft, qui arrive en troisième position, n'est pas en reste, avec ses 2829 brevets, suivi de près par Google (2566 brevets) et Qualcomm (2590 brevets). Dans l'ensemble, l'an dernier, les entreprises d'électronique grand public ont dominé le top 10 des dépositaires de brevets, avec Canon (4055 brevets), Sony (3224), Toshiba (2608), LG Electronics (2122), et Panasonic (2095). Comme par le passé, IBM s'est concentré sur le développement de technologies brevetées dans des secteurs où dominent les technologies de l'information. Dernièrement, les chercheurs de Big Blue ont beaucoup travaillé dans les domaines du cloud, de l'analyse, du mobile, des réseaux sociaux et de la sécurité.

Capitaliser sur les nouvelles technologies

Le brevet d'IBM US Patent n° 8.661.132, validé l'an dernier, protège une technique de virtualisation des services dans le cloud. Le brevet US Patent n° 8.832.847, également enregistré par IBM en 2014, détaille une nouvelle façon de partager des données entre plusieurs applications mobiles. Même si la firme d'Armonk tire quelques revenus de ces brevets, sa motivation principale à accumuler une telle quantité de propriété intellectuelle est « fondamentale », comme l'a expliqué le chef de l'innovation chez IBM. Ces brevets permettent à l'entreprise de capitaliser sur de nouveaux domaines de la technologie, comme le cloud computing, afin de ne pas avoir, plus tard, à payer des frais de licence à d'autres entreprises pour utiliser leurs technologies. Selon Bernie Meyerson, « IBM n'a pas à s'inquiéter de ce que l'on appelle les trolls de brevets, qui achètent en masse des brevets dans des domaines technologiques de pointe, uniquement pour demander des royalties excessives aux entreprises qui veulent les utiliser ». L'accumulation de brevets « nous protège contre les autres », a déclaré Bernie Meyerson.

À l'inverse, grâce à ce portefeuille de brevets très conséquent, big blue peut proposer ses licences à d'autres poids lourds de l'informatique à des coûts raisonnables. « IBM licencie la plupart de ses brevets à des conditions dites « raisonnable et non discriminatoire » (RAND) », a déclaré Bernie Meyerson. En 2005, la société avait offert 500 brevets pour protéger Linux et d'autres logiciels Open Source. « En 2014, IBM est aussi la première entreprise à avoir déposé plus de 7 000 brevets en une seule année », a affirmé le constructeur. À ce jour, Big Blue est détenteur de plus de 81 500 brevets « US Patent ».

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
35 ans
22 Avril 1985 n°187
Publicité
Publicité